Chargement…

Aciérie Martin de la Compagnie des Fonderies, Forges et Aciéries de Saint-Étienne

Compagnie des Fonderies, Forges et Aciéries de Saint-Étienne1912

Musée des arts et métiers

Musée des arts et métiers

Le procédé Martin ou Siemens-Martin permet d’obtenir une coulée d’acier de bonne qualité à partir de fontes mêlées à des ferrailles de récupération. Il exige des températures très élevées, difficiles à atteindre, mais il est plus productif et plus simple à mettre en œuvre que le procédé Bessemer. Pierre-Émile Martin, fils d’un maître de forges de l’Allier, combine à un four à sole le procédé de récupération des gaz chauds inventé par les frères Siemens. Expérimenté à partir de 1855 et progressivement appliqué aux verreries et aux aciéries, ce procédé repose sur l’utilisation d’un gazogène et le passage, par courants alternés dans des empilements de briques réfractaires, des gaz et de l’air qui se réchauffent mutuellement. Il permet une grande économie de combustible. L’acier fondu est coulé en lingots qui sont envoyés aux laminoirs, puis transformés en profilés pour la construction ou en rails de chemin de fer. Cette industrie lourde assure l’essor des bassins sidérurgiques de la Lorraine et de Saint-Étienne.

Afficher moinsEn savoir plus

Détails

  • Titre: Aciérie Martin de la Compagnie des Fonderies, Forges et Aciéries de Saint-Étienne
  • Créateur: Compagnie des Fonderies, Forges et Aciéries de Saint-Étienne
  • Date: 1912
  • Date de création: 1912
  • Lieu: France
  • Dimensions physiques: Modèle au 1/33 de J. Boudin
  • Provenance: Musée des arts et métiers
  • Contributeur: Auteur : Anne-Laure Carré
  • Numéro d'inventaire: Inv. 14482
  • Crédits: © Musée des arts et métiers-Cnam/photo Sylvain Pelly

Recommandations

Traduire avec Google
Accueil
Explorer
À proximité
Profil