Chargement…

Considérations élémentaires sur l'interprétation de la mécanique quantique A. Einstein (7)

Albert Einstein

Académie des sciences

Académie des sciences
Paris, France

  • Titre: Considérations élémentaires sur l'interprétation de la mécanique quantique A. Einstein (7)
  • Créateur: Albert Einstein
  • Transcription: Le type particulier de système macroscopique auquel nous nous intéressons présente donc, à tout moment, des coordonnées de centre de gravité (presque) certaines, ou tout du moins moyennes sur un court laps de temps , et une impulsion presque certaine (également déterminée en fonction du signe). Aucune de ces deux données ne peut être obtenue grâce à la fonction Ψ (1). À partir de là (grâce à l'interprétation de Max Born), nous ne pouvons utiliser que des données se rapportant à un univers temporel de systèmes du type étudié. Le fait que dans le système macroscopique étudié (dans lequel toutes les fonctions ne satisfont pas à l'équation de Schrödinger), la fonction Ψ correspond à la description réelle au sens de la mécanique classique (approximation), est particulièrement clair lorsque l'on considère une fonction Ψ issue de la superposition de deux solutions de type (1), dont les fréquences (ou les énergies) diffèrent considérablement les unes des autres. Cela est dû au fait qu'une telle superposition ne correspond à aucun cas réel de mécanique classique (mais elle correspond bien à un univers statistique de tels cas réels au sens de l'interprétation de Max Born). De manière générale, nous pouvons conclure que la mécanique quantique décrit des univers temporels de systèmes, et non le système individuel. La description à l'aide de la fonction Ψ est, dans ce sens, une description incomplète du système unique, pas une description de son état réel. Notez que, pour s'opposer à cette conclusion, on peut affirmer ce qui suit. Le cas d'exactitude de fréquence la plus extrême de la fonction Ψ que nous avons étudié est un cas limite, pour lequel la nécessité de similarité avec un problème de mécanique classique pourrait, à titre exceptionnel, ne pas être satisfaite. Si l'on considère une fréquence temporelle limitée (même s'il s'agit d'un court intervalle), il est possible d'y parvenir en sélectionnant correctement les amplitudes et les phases des fonctions Ψ superposées, de sorte que la fonction Ψ qui en découle soit presque exacte en termes de position et d'impulsion.
  • Droits: Académie des sciences

Recommandations

Accueil
Explorer
À proximité
Profil