Chargement…

La Femme à la Balance

Johannes Vermeer1664 - c. 1664

National Gallery of Art, Washington DC

National Gallery of Art, Washington DC

Une femme vêtue d'une veste bleue à bordures en fourrure se tient debout, seule, devant une table dans un coin de pièce. Elle tient une balance dans la main droite et, les yeux baissés, attend que celle-ci se stabilise. Derrière elle, sur le mur du fond, un grand tableau représente "Le Jugement dernier" dans un cadre noir. Un miroir est accroché au mur latéral. Un morceau d'étoffe bleue, des boîtes ouvertes, deux rangs de perles et une chaîne en or sont posés sur la table. Une lumière douce, filtrée par une fenêtre et son rideau jaune orangé, éclaire la scène.Bien que la femme soit psychologiquement loin de nous, son visage gracieux et serein suggère une paix intérieure qui surgit souvent de façon fugace et inattendue dans la vie.

"La Femme à la balance" est une scène allégorique qui nous invite à mener notre vie avec tempérance et modération. Le tableau dans le tableau fournit un indice clé : les actions de la femme font écho au Jugement dernier du Christ. Des trésors terrestres sont placés devant elle. Derrière elle se trouve le symbole des conséquences éternelles de ses actions ici-bas. Tout en attendant que la balance trouve son équilibre, elle prend acte de l'importance du jugement dans l'appréciation de ses propres actions en prévision de la vie future.

Afficher moinsEn savoir plus
  • Titre: La Femme à la Balance
  • Créateur: Johannes Vermeer
  • Date de création: 1664 - c. 1664
  • Dimensions physiques: w 35.5 x h 39.7 cm (overall)
  • Type: Peinture
  • Lien externe: National Gallery of Art, Washington, DC
  • Droits: Widener Collection
  • Support: Huile sur toile
  • Theme: profane, allégorie
  • School: Néerlandais
  • Provenance: probablement Pieter Claesz van Ruijven [1624-1674], Delft ; héritage possible par sa femme, Maria de Knuijt [décédée en 1681], Delft ; héritage possible par sa fille, Magdalena van Ruijven [1655-1682], Delft ; héritage possible par son mari, Jacobus Abrahamsz. Dissius [1653-1695], Delft ; [1] (vente, Amsterdam, 16 mai 1696, n° 1) ; [2] Isaac Rooleeuw, Amsterdam ; (vente, Amsterdam, 20 avril 1701, n° 6) ; Paolo van Uchelen [décédé en 1703], Amsterdam. (vente, B. Tideman, Amsterdam, 18 mars 1767, n° 6) ; Kok. Nicolaas Nieuhoff, Amsterdam ; (vente, Ph. van der Schley, Amsterdam, 14 avril 1777, n° 116) ; Van den Bogaard. [3] (vente, Maximilian I. Joseph (1756-1825), Munich, 5 décembre 1826, n° 101, attribué à Gabriel Metsu). Louis Charles Victor de Riquet de Caraman [1762-1839], Paris ; (vente, Lacoste, Paris, 10 mai 1830, n° 68). Casimir Péreir ; (vente, Christie & Manson, Londres, 5 mai 1848, n° 7) ; le fils de M. Péreir ; héritage par la Comtesse de Ségur Péreir ; (P. et D. Colnaghi & Co., Londres, et M. Knoedler & Co., New York) ; [4] vendu le 11 janvier 1911 à Peter A. B. Widener, Lynnewood Hall, Elkins Park, Pennsylvanie ; héritage issu des biens de Peter A. B. Widener via un don par pouvoir de désignation de Joseph E. Widener, Elkins Park, Pennsylvanie ; don en 1942 à la National Gallery of Art (NGA). [1] En 1683, l'inventaire des biens revenant à Jacob Dissius après le décès de sa femme, Magdalena van Ruyven, recense vingt tableaux de Johannes Vermeer.Pour les transactions complètes entre son mari, Jacob Dissius, et son père, Abraham Dissius, suite à la mort de celle-ci, voir l'ouvrage de John Michael Montias, "Vermeer and His Milieu: A Web of Social History", Princeton, 1989, 246-257, 359-361, documents 417, 420. [2] Pour cette vente, voir Montias 1989, 363-364, document 439. [3] Le catalogue systématique des tableaux néerlandais de la NGA a publié les informations suivantes à ce stade de la provenance : "PP. [initiales du consignataire] ; (vente, Ph. van der Schley, Amsterdam, 11 mai 1801, n° 48) ; acheté pour Ph. van der Schley par M[errem]." Cette information avait été fournie par le Getty Provenance Index, mais était erronée. Le tableau de la vente de 1801 concernait une peinture sur le même thème réalisée par Pieter de Hooch et se trouvant désormais à Berlin, selon une lettre du 27 octobre 1997 rédigée par Burton Frederickson (directeur de l'index de provenance) qui figure dans les dossiers administratifs de la NGA. [4] Le marchand d'art Knoedler & Co. achète auprès de Colnaghi une part équivalant à un quart du tableau en octobre 1910, selon une lettre du 18 mai 1995 rédigée par Melissa De Medeiros (bibliothécaire pour Knoedler) qui figure dans les dossiers administratifs de la NGA.
  • Artist: Johannes Vermeer

Recommandations

Accueil
Explorer
À proximité
Profil