Loading

Mousqueton à mèche à trois canons, France de l'Est, vers 1610-1615 Vue générale

Musée de l'Armée - Hôtel des Invalides

Musée de l'Armée - Hôtel des Invalides
Paris, France

Montée avec trois canons, un mécanisme à mèche d'une construction archaïque, un système de suspension latérale, cette arme semble, sur le plan chronologique, en discordance avec l'emblématique royale qui s'y trouve abondamment répétée.
Les trois canons courts, deux placés en table, le troisième disposé au-dessus, sont autonomes et cerclés dune bride disposée au niveau de la bouche. Le poinçon Stöckel a 3533 est insculpé au tonnerre du canon central ; cette marque figure au canon de deux autres pièces du musée, le pistolet à l'emblématique de Louis XIII et le pistolet apparemment plus ancien et dont la provenance peut être également royale.
La mise à feu s'obtient par le mouvement de deux serpentins à branches s'achevant sur une tête de monstre que retient une vis de serrage ; ils sont issus de la monture, en arrière de la culasse et ils conduisent la mèche, pour l'un vers le bassinet de gauche, pour l'autre vers celui du centre qui, par déplacement manuel amène également le feu vers la platine de droite ; il est à noter que les deux bassinets latéraux sont du type de ceux montés sur les armes à rouet et que le couvre-bassinet central se dégage latéralement ; précisons que la platine de gauche semble d'une réalisation plus tardive et moins soignée.
La monture en beau bois fruitier s'infléchit à la manière de certaines armes orientales, avant de s'évaser à l'arrière en queue de poisson, pour évoquer les contours de certains pommeaux allemands du XVIe siècle.
Sur le plan de l'emblématique, le « L » couronné est gravé au tonnerre du canon central et les armes de France sous couronne, sont placées au centre de la plaque de couche.
Cette arme singulière, par son montage avec plusieurs canons et son mécanisme à mèche, se rattache à la production des mousquets et escopettes à multiples tubes, parfois mobiles, tournant sur un axe, réalisés au XVIe siècle. Le musée de l'Armée conserve un spécimen de ce type, équipé à trois canons mais, à l'évidence, la chronologie du mousqueton étudié ici leur est postérieure et semble se situer dans une autre sphère géographique et culturelle.
Des mécanismes à mèche, munis de serpentins noyés dans la culasse, furent utilisés dans les contrées germaniques jusqu'au XVIe siècle, l'atteste le mousquet, partiellement transformé, du musée Wojska Polskiego de Varsovie. Ce système de mise à feu, oublié par la suite en Europe, devait connaître en Orient et en Extrême-Orient un large développement illustré particulièrement par la mise au point du « torador », mousquet à mèche indien du XVIIIe siècle, dont le type de détente pleine, analogue à celle qui équipe le mousquet (restauré mais vraisemblablement contemporain) semble inconnu, dans l'Europe du XVIIe siècle.

Details

  • Title: Mousqueton à mèche à trois canons, France de l'Est, vers 1610-1615 Vue générale
  • Date Created: Ca. 1610
  • Location Created: France
  • Physical Dimensions: Caliber: 0,009 m / 0,21 (h) x 0,87 (l) m, 2,63 kg
  • Provenance: inventory checking; previous collection: Collection de la Couronne
  • Subject Keywords: Firearm
  • Type: Mousqueton
  • Rights: Photo (C) Paris - Musée de l'Armée, Dist. RMN-Grand Palais / Jean-Yves et Nicolas Dubois
  • Medium: Fer, Bois, Laiton
  • Inventory: 2018.0.219

Additional Items

Get the app

Explore museums and play with Art Transfer, Pocket Galleries, Art Selfie, and more

Flash this QR Code to get the app
Google apps