Chargement…

Pâturages alpestres

Giovanni Segantini1893/1894

Kunsthaus Zürich

Kunsthaus Zürich

Segantini a connu une enfance pauvre et difficile. Orphelin dès l’âge de huit ans, il est d’abord envoyé chez des parents à Milan, puis dans une maison d’éducation. Là, un professeur remarque pour la première fois son talent et l’encourage. Mais Segantini ne parvient à suivre sa formation de peintre qu’au prix de grands efforts et d’une vie misérable. Dès ses premières années d’exercice, il trouve à Milan reconnaissance et appuis, mais ce n’est qu’en partant s’établir dans les montagnes grisonnes en 1886, puis en Engadine en 1894, qu’il découvre l’univers qui l’inspirera. Dès lors, loin de la ville, il se coule dans le rythme existentiel des habitants de la montagne, de leurs animaux et de leurs magnifiques paysages.
Le tableau «Alpage» est la dernière représentation monumentale des hautes Alpes réalisée pendant les années passées à Savognin, dans les Grisons. Pour parvenir à saisir le lac de Tigiel, Segantini s’est astreint à faire chaque jour une marche de plusieurs heures. Malgré ces efforts, le résultat n’a rien d’une simple copie de la nature, et c’est en vain qu’on chercherait sur place ces espaces extrêmement vastes, ces paysages qui s’étendent à perte de vue, ni même les sommets représentés.
Pourtant, à partir de ces éléments, Segantini crée un paysage majestueux, presque cosmique. La répartition des ombres et des lumières souligne la composition horizontale du tableau. Une ligne de crête ensoleillée traverse l’image dans toute sa largeur et crée une sensation d’infini, où l’homme paraît perdu. Le personnage du berger épuisé renvoie à cette nature impitoyable et immuable. Une chaleur brûlante accable les animaux et la végétation. Pour obtenir cet effet, Segantini a utilisé sa propre technique picturale, forgée sous l’influence de la théorie divisionniste. Cette manière de peindre caractéristique du néo-impressionnisme consiste à décomposer les couleurs en couleurs primaires, en jouant sur les contrastes entre complémentaires, et à appliquer sur la toile des touches de peinture formant comme une matrice. La couleur recherchée ne se révèle donc que si l’on observe le tableau à une certaine distance. Les longs traits de couleur pure que Segantini combine et juxtapose donnent au motif une matière sensuelle. L’ajout d’or et d’argent en feuilles, par exemple dans les cheveux du jeune berger, renforce encore l’effet de lumière cristalline dans l’air raréfié de l’altitude.

Afficher moinsEn savoir plus

Détails

  • Titre: Pâturages alpestres
  • Créateur: Giovanni Segantini
  • Date: 1893/1894
  • Technique: Huile sur toile
  • Dimensions physiques: w278 x h169 cm
  • Type: peinture

Recommandations

Accueil
Explorer
À proximité
Profil