Loading

Elle est sculptée dans du bois par un homme et décorée par une femme. Un nom est donné par le fiancé et ce sera celui de la première fille de la jeune fille. Afin de compléter la collection angolaise, Théodore Delachaux garde le contact avec des missionnaires rencontrés lors de son voyage et entre en relation avec deux ethnographes anglaises, mesdames Powell-Cotton. Il profite de ces échanges pour collecter des objets et des informations complémentaires.

Show lessRead more
  • Title: Poupée okana
  • Creator: Unknown
  • Date Created: 1900/1937
  • Location Created: Angola
  • Vitrine: L'étude des collections: Après avoir absorbé le choc de ces riches collections, l’exposition s’intéresse aux travaux descriptifs minutieux grâce auxquels Théodore Delachaux a tenté de les interroger et de les mettre en valeur. La mise en scène conjugue accumulation de séries comparatives et documents analytiques produits par le chercheur, domaine où celui-ci mobilise ses talents de dessinateur et d’observateur naturaliste. Ses dessins livrent ainsi une copie parfaite sans atteindre pour autant une approche plus documentée de l’usage social et rituel de ces objets. "Il y avait, le 3 Décembre [1936], exactement trois ans que je revenais de mon voyage en Afrique occidentale portugaise. Dès lors, à peu près tous mes loisirs ont été occupés à classer les collections recueillies durant les 7 mois de séjour en Angola, à les mettre partiellement en valeur dans une des salles du Musée d’Ethnographie et à rédiger une étude des résultats scientifiques. L’inventaire de ces collections qui comprenaient plus de 3000 objets, mais dont nous ne retenons pour le Musée que les meilleures pièces, n’est pas terminé complètement; il compte cependant à ce jour 1518 Numéros. A elle seule, cette collection fera plus du tiers de toutes nos collections bantoues qui passaient pourtant pour la partie la plus riche de notre Musée." (Recherche de fonds rédigée par Théodore Delachaux. Neuchâtel. 6 décembre 1936. Archives MEN). Devant l’ampleur du travail fourni entre gestion de l’inventaire, réaménagement des salles ainsi que rédaction de rapports, de compte rendus et d’écrits ethnographiques sur la mission angolaise, Théodore Delachaux se rend compte qu’il n’a pu que soulever certains traits culturels et souhaite compléter sa réflexion sur les populations concernées: "Mon travail est, je le sais bien, très imparfait; mais je crois avoir rendu un service en le publiant sous cette forme, avec beaucoup de figures. Si je n’avais pas été limité par la dépense, j’en aurais mis encore davantage. Je voudrais que ce soit là un point de départ pour un nouveau voyage dans la même région où je vois maintenant beaucoup de lacunes à remplir. Malheureusement nos institutions sont si mal dotées et par ces temps troublés on a tant de peine à trouver de l’argent dans un but désintéressé, que je trouve les plus grandes difficultés à réunir une petite somme en vue d’un second voyage. Et cependant j’ai laissé tant d’amis en Angola, qu’un second séjour là-bas me serait grandement facilité et la récolte serait certainement supérieure à la première." (Lettre de Théodore Delachaux à Wilfrid D. Hambly. Chicago. 3 février 1937. Archives MEN).
  • Salle: Le grand déballage: Le dernier espace présente le retour d’Angola proprement dit, à savoir le processus qui, du déballage à l’étude, à la restauration et à la mise en valeur des objets, aboutit finalement à interroger le sens profond de l’expédition. La 2e MSSA s’inscrit dans le cadre des missions de collecte qui parcourent différentes parties de l’Afrique au cours des années trente. La récolte d’objets répertoriés sur le terrain représente alors le fondement de la démarche ethnographique. Les pièces retenues sont destinées à augmenter le fonds documentaire des musées, focalisés à cette époque sur l’étude de séries et de typologies d’objets. Présentés dans des vitrines ou mis en caisse, puis stockés dans les réserves, ces quelque 3500 numéros d’inventaire forment aujourd’hui un fonds majeur des collections du MEN. A la suite de Théodore Delachaux, de nouvelles possibilités d’exploitation scientifique se dessinent et des solutions sont déployées pour faire face aux problèmes de conservation et d’inventaire. Ici comme ailleurs, le processus muséal ne s’arrête pas à la congélation des objets ramenés mais développe un nouveau type de relation à un patrimoine dont la propriété et la responsabilité sont constamment à repenser et à redéfinir.
  • Provenance: Cette poupée a été récoltée en Angola entre 1937 et 1938 par Diana et Antoinette Powell-Cotton, puis envoyée au Musée d’ethnographie de Neuchâtel.
  • Physical Dimensions: h28.5 cm
  • Type: Toys
  • External Link: http://www.men.ch/collections-recherche-cotes

Recommended

Home
Explore
Nearby
Profile