Loading

Soggiorno a Parigi, Oggetto 252

Carla Lonzimarzo 1952 - maggio 1954

La Galleria Nazionale

La Galleria Nazionale
Roma, Italy

Tra gli altri, figura la cospicua documentazione relativa al Théâtre national populaire (TNP) inviata, anche solo in parte, in busta ad Anna Franceschini, ed il saggio sul teatro francese. Presente ritaglio stampa sulla mostra di Vuillard presso la galleria Hector Brame, con appunti; note circa i capolavori della collezione Van Beuningen in mostra al Petit Palais; articolo riguardante la mostra Depuis Bonnard tenutasi presso il Museo d'arte moderna; quaderno con appunti integrati e corretti delle note prese alle lezioni presso l'Amphithéâtre Richelieu Sorbonne ed una piccola agenda nella quale, tra l'altro, sono segnate varie attività culturali. Presenti «Le figaro spectacles» e «Paris Match»..

Details

  • Title: Soggiorno a Parigi, Oggetto 252
  • Creator: Lonzi Carla
  • Date Created: marzo 1952 - maggio 1954
  • Transcript:
    SPECTACLES D'UN TEMPS hotes cristallines, fermement lancée par soeur Blanche, que tombe le rideau. Et nous continuons d'écouter en nous-mêmes le prolongement de cet adieu... Quelle salle put se flatter jamais d'une telle résonance ?... Bien qu'habitant d'autres régions de la pensée que Georges Bernanos, mon ami Jacques Lemarchand - le plus judicieux proba- blement, le plus sagace, le plus probe des critiques de sa génération - a écrit, à propos des Dialogues, un article d'une pénétration admirable, et où nous voyons l'émotion sourdre de l'intelligence. Il regrette cependant dans ce spectacle - et c'est sa seule réserve - « un excès de mise en scène ». Je ne le suivrai pas jusque-là, 'et crois au contraire qu'il fallait à ces pages de missel ces précises enluminures, et jusqu'à celle du verger fleuri où ces filles, en attendant le bourreau, jouent aux grâces et dressent leur échelle pour cueillir leurs pommes... Nul excès de fraîcheur en tout ceci, pas plus que noirceur dans les pages sombres. Il fallait ces contrastes : la vie soi-disant uniforme des cloîtres en est pleine. Il fallait ces symboles : car on ne peut pénétrer que lentement dans ces mystères, et ces images nous en ouvrent l'accès. Dirai-je que ce qui fait pour moi le prix de cette mise en scène, c'est qu'elle joint l'exactitude du documentaire à la noblesse de la composition. C'est à Mme Marcelle Tassencourt qu'en échut le péril et qu'en revient l'honneur : car son éclatante réussite, constatée aussi par toute la presse, fait d'elle, absente pourtant de la distribution, l'interprète principale de cette pièce. Déjà, avec le concours de M. Albert Béguin, elle avait adapté le texte des Dialogues aux nécessités de la scène, avec le respect et le tact qui s'imposaient, au prix seulement de quelques resserrements, et sans y rien ajouter. Il était naturel qu'elle voulût mener jusqu'au bout l'entreprise. Mais une difficulté surgissait : elle n'avait jamais franchi le seuil d'un Carmel... Pouvait-elle, en une telle matière, inventer ? Je pense ne trahir aucun secret, - et n'ai en vue que de répartir équitablement la reconnaissance du public envers tous les ayant-droit -- en révélant que, là encore, les religieuses qui s'étaient d'abord alarmées d'un trop grand succès possible des Dialogues, servirent ce succès avec la compréhension la plus généreuse dès qu'elle crurent le pouvoir et le devoir. Puisque, de toute manière, cette cuvre serait jouée, ne valait-il pas mieux qu'elle le fût dans une ambiance de stricte vérité ? Des relations de parenté m'ouvraient l'accès d'un de ces monastères, près de Paris. Mme Tassencourt y trouva, en même temps que l'accueil le plus affable, l'abondante documentation dont elle sut se servir avec l'intelligence la plus fine, celle du coeur, pour aboutir à cette authenticité qui rejoint celle du texte. Rien ici qui ne soit d'un Carmel : l'habit des religieuses, leurs attitudes, leur voca- 97
    Hide TranscriptShow Transcript
  • Notes: Le pubblicazioni Chanson douce (Dolce fiaba), Edizioni musicali Radio Record Ricordi, Milano 1952; Théâtre Hébertot di Parigi, Dialogues des carmélites, W. Fischer, [Paris] 1952; tutti i numeri di «Une semaine de Paris» presenti nella III Sezione: Biblioteca sono state rinvenute insieme agli altri materiali di questo fascicolo. Carla ha soggiornato presso Madame Roux (cfr. I.1.4.6).

Get the app

Explore museums and play with Art Transfer, Pocket Galleries, Art Selfie, and more

Recommended

Google apps