KARL LAGERFELD – VISIONS OF FASHION

Fondazione Pitti Discovery

Exposition anthologique spéciale commémorant les approches à la fois variées et élégantes adoptées par Karl Lagerfeld dans le domaine de la photographie

À l'occasion du 90e anniversaire de Pitti Immagine Uomo, la Fondazione Pitti Discovery a organisé l'exposition spéciale de photographies "Karl Lagerfeld – Visions of Fashion".

"KARL LAGERFELD – Visions of Fashion"
À l'occasion du 90e anniversaire de Pitti Immagine Uomo, Eric Pfrunder et Gerhard Steidl ont organisé l'exposition spéciale de photographies "Karl Lagerfeld – Visions of Fashion". L'exposition anthologique commémorait les approches à la fois variées et élégantes adoptées par Karl Lagerfeld dans le domaine de la photographie. Elle regroupait des photographies de mode publiées dans les plus grands magazines de mode du monde (parmi lesquels différentes éditions des magazines Vogue, Harper's Bazaar, Numéro et V) ainsi que d'autres photographies inspirées par la mythologie classique (notamment les séries "Le Voyage d'Ulysse" et "Daphnis et Chloé"). Une collection extraordinaire de plus de 200 images a ainsi été dévoilée, présentant diverses techniques, dont le daguerréotype, le platinotype, le transfert d'image Polaroid, le résinotype, la sérigraphie et l'impression numérique.

Karl Lagerfeld

Styliste, créateur, photographe, éditeur et réalisateur, Karl Lagerfeld a créé un univers parfaitement maîtrisé, où chaque détail a son importance. Son esprit cartésien a engendré un style caustique, ultramoderne et très structuré, qui s'exprime sous la forme de symboles graphiques. Ces derniers sont indubitablement devenus sa marque de fabrique.

À la demande d'Eric Pfrunder, directeur de l'image de Chanel, Karl Lagerfeld est passé derrière l'objectif en 1987, afin de réaliser son premier dossier de presse pour la marque. Depuis lors, il a conçu et réalisé les clichés de ses propres campagnes publicitaires pour toutes les marques pour lesquelles il travaille.

Sa passion pour la photographie et les livres transforme ses campagnes en véritables ouvrages d'art (publiés par Steidl). Il réalise par ailleurs des photographies pour des magazines internationaux prestigieux.

"Aujourd'hui, la photographie fait partie de ma vie. Je ne vois plus la vie sans sa vision. Je regarde le monde et la mode avec l'œil de l'appareil. Cela donne à mon travail de base un détachement critique qui aide plus que je ne l'aurais soupçonné."

Karl Lagerfeld

Galerie Palatine et appartements royaux

L'exposition se tenait dans la galerie Palatine et les appartements royaux occupant tout le premier étage du palais Pitti. Il fut le premier palais des grands-ducs de Médicis puis des Habsbourg-Lorraine, avant de devenir un palais royal et la résidence de la famille de Savoie de 1860 à 1919.

La somptueuse galerie a été établie entre la fin du XVIIIe siècle et le début du XIXe siècle par les Habsbourg-Lorraine. Ils ont rassemblé dans des salles de conférence près de 500 chefs-d'œuvre sélectionnés parmi les principales collections des Médicis. Cet ensemble extraordinaire comprend la plus grande collection au monde des peintures de Raphaël, ainsi que des œuvres inestimables des plus grands maîtres européens de la Renaissance au baroque (Botticelli, Filippo Lippi, Titien, Van Dyck, le Caravage et Rubens).

Les appartements royaux occupent les quatorze salles restantes, situées dans l'aile droite du palais. Ils ont accueilli les Médicis et la famille de Lorraine, puis, à partir de 1865, les chefs de la maison de Savoie au cours de la brève période durant laquelle Florence fut la capitale italienne. Les appartements tiennent donc leur nom de ces occupants royaux.

Les salles sont richement décorées avec du mobilier issu des collections des Médicis, des maisons de Lorraine et de Savoie. Confectionnés entre le XVIe et le XIXe siècle, ces éléments, qui incluent notamment des tables en pierres semi-précieuses, des objets et meubles précieux ainsi que des tapisseries en soie, forment un mélange de styles absolument charmant. Ils témoignent en outre de la vie quotidienne et du goût des différentes époques et des différentes familles ayant vécu en ces lieux.

L'exposition

Première galerie et structure de l'exposition

L'exposition débutait au bas du grand escalier emblématique du palais Pitti, Scalone del Moro, et traversait les salles de la galerie Palatine, la Sala Bianca et les deux salles de l'Appartamenti degli Arazzi. Un dialogue constant semblait s'établir entre la taille des photographies et les salles d'exposition : des images petits et subtiles exposées dans la galerie Palatine, presque pour ponctuer le musée rempli de chefs-d'œuvre, aux imposantes photographies de l'Appartamenti degli Arazzi, conversant avec les magnifiques tapisseries.

Dans la Sala Bianca, qui a vu naître la mode italienne en 1951, les curateurs avaient choisi des photos de mode de Karl Lagerfeld imprimées sur un papier léger afin qu'elles flottent au plafond, de manière à rappeler les mouvements souples des top-modèles lors de défilés.

SALA DELL ILIADE

Sunlight in Vermont
Chanel, collection printemps-été 2009

Karl Lagerfeld a réalisé les clichés de la campagne printemps-été 2009 dans une maison en bois typique de la Nouvelle-Angleterre, au bord du lac Champlain, dans le Vermont.

L'ambiance austère et puritaine dégagée par ces photographies donne l'impression que la maison n'a pas changé depuis le milieu du XIXe siècle. "J'adore cette maison, elle me rappelle tellement Emily Dickinson", a confié le créateur en évoquant le romantisme écorché de la poétesse américaine du Massachusetts, dont l'œuvre est restée méconnue de son vivant.

Les photographies de cette campagne tiraient également leur inspiration de l'œuvre du peintre danois Vilhelm Hammershoi, dont les intérieurs austères baignés de la lumière filtrant par des fenêtres à guillotine constituent le cadre de silencieuses méditations féminines.

SALA DI SATURNO

Cocomaton
Chanel, collection automne-hiver 2009

Photo de la campagne prêt-à-porter de Karl Lagerfeld avec le top-modèle Freja Beha habillé en chat par Carine Roitfield.

SALA DI GIOVE

Glass and Mirror
Chanel, collection printemps-été 2014

Photo de la campagne prêt-à-porter de Karl Lagerfeld avec le top-modèle Lindsey Wixson.

SALA DI APOLLO

Coco Coach
Chanel, collection automne-hiver 2014

Photos de la campagne prêt-à-porter de Karl Lagerfeld avec le top-modèle Cara Delevingne courant dans les rues de Paris et prenant la pose dans un vestiaire.

SALA DI VENERE

Atelier Fendi
Fendi, collection automne-hiver 2011

Les top-modèles Anja Rubik, Baptiste Giabiconi et Brad Kroenig sont la muse et les peintres.

SALA DELLE NICCHIE

Le Voyage d'Ulysse autour de la Méditerranée

Cette installation de 18 mètres de long éclairée par des LED est l'interprétation de Karl Lagerfeld du poème épique de l'Odyssée d'Homère, qui relate le retour à Ithaque du héros Ulysse après la guerre de Troie.

Lagerfeld a réalisé un photomontage narratif intégrant des paysages ainsi que des top-modèles costumés (notamment Bianca Balti, Jake Davinos et Baptiste Giabiconi), qui jouent des rôles du récit d'Homère.

Homère, l'Odyssée

Qui es-tu ?
D'où viens-tu ? Où est ta ville ? Où sont tes parents ?
Sur quelle nef es-tu venu ?
Pourquoi les matelots t'ont-ils conduit à Ithaque ?
Qui sont-ils ?
Car je ne pense pas que tu sois venu à pied.
Et dis-moi vrai, afin que je sache : viens-tu pour la première fois,
ou bien es-tu un hôte de mon père ?
Car beaucoup d’hommes connaissent notre demeure, et Ulysse aussi visitait les hommes.

LA SALA BIANCA

La galerie emblématique du palais Pitti, la "Sala Bianca", a vu naître la mode italienne en 1952. Des photographies de mode de Karl Lagerfeld ont été imprimées sur un papier léger afin qu'elles flottent au plafond de cette salle, de manière à rappeler les mouvements souples des top-modèles lors de défilés.

Ici, les photographies de Karl Lagerfeld du top-modèle Natalia Vodianova présentées dans le magazine Numéro. Mars 2013.

LES APPARTEMENTS ROYAUX

"Daphnis et Chloé"

"Daphnis et Chloé" est une histoire d'amour et le seul ouvrage connu du romancier grec Longus (IIe siècle après J.-C.).

LES APPARTEMENTS ROYAUX

The Beauty of Violence

"La beauté peut aussi exister dans la violence. Ressentir la beauté est mieux que de comprendre comment nous en arrivons à la ressentir."

George Santayana, The Sense of Beauty, 1896

Crédits : histoire


Remerciements : tous les supports
Il peut arriver que l'histoire présentée ait été créée par un tiers indépendant et qu'elle ne reflète pas toujours la ligne directrice des institutions, répertoriées ci-dessous, qui ont fourni le contenu.
Traduire avec Google
Accueil
Explorer
À proximité
Profil