Le Monstre du labyrinthe

Festival d'Aix-en-Provence

Chronique d'une aventure faite opéra

Une création d'Opéra collective et participative
Créer un opéra pour tous, en faisant travailler ensemble artistes de grande renommée et amateurs : une utopie, ou un rêve éveillé ?       "Le Monstre du labyrinthe" est né du désir partagé du London Symphony Orchestra, du Festival d’Aix-en-Provence et du Berliner Philharmoniker. Un projet « monstre » conçu pour un orchestre, trois solistes, un récitant... et pas moins de 300 choristes amateurs de tous âges, issus de chorales locales. C’est cette aventure unique, à la fois artistique et humaine, que propose de retracer cette exposition interactive, telle une plongée dans les coulisses de la création.

Sir Simon Rattle, le chef d'orchestre

Chef d’orchestre éminent, acclamé sur les plus grandes scènes internationales, Sir Simon Rattle réunit avec le projet du Monstre du labyrinthe deux passions qui émaillent son parcours : la création contemporaine et la pédagogie musicale.

Jonathan Dove, le compositeur

Extrêmement prolixe, Jonathan Dove est déjà auteur de plusieurs opéras, pour enfant comme pour adultes, et de nombreuses pièces chorales. Une expérience qu’il met largement à profit dans son nouvel opéra, Le Monstre du labyrinthe...

« Dès le départ, j’ai su que je voulais travailler avec Alasdair Middleton, mon collaborateur le plus proche. Nous avons commencé à discuter et à passer en revue des histoires mettant de jeunes gens au cœur de l’action. Alasdair a alors suggéré celle des jeunes Athéniens donnés en sacrifice au Minotaure et sauvés par Thésée. Cette idée d’un opéra d’aventure m’a tout de suite plu.»

Jonathan Dove


Visionner toute la partition ici

Les institutions partenaires

Le Festival d’Aix-en-Provence, les Berliner Philharmoniker et le London Symphony Orchestra partagent une même préoccupation fondamentale : celle de rendre l’opéra accessible à tous.
Créé simultanément dans ces trois institutions, Le Monstre du labyrinthe répond directement à cette ambition. Mais avec un défi supplémentaire à Aix-en-Provence : celui de la mise en scène...

Le chœur des enfants

« Les chœurs d’enfants incarnent les frères et sœurs des jeunes gens envoyés en sacrifice en Crète, qu’ils supplient de ne pas partir et qu’ils retrouvent à la fin. »
Jonathan Dove

Le chœur des adolescents

« Le rôle le plus important revient aux adolescents incarnant les jeunes gens d’Athènes envoyés en sacrifice ; Le Monstre du labyrinthe raconte leur histoire. » Jonathan Dove

Le chœur des adultes

« Le chœur des adultes représente d’abord le peuple d’Athènes, dévasté par la perte de ses enfants, puis la foule sanguinaire de Crète. » Jonathan Dove

La mise en scène

Pour relever ce défi, et diriger sur scène les quelque 300 choristes du Monstre du labyrinthe, le Festival d’Aix a fait appel à la metteur en scène Marie-Eve Signeyrole. Très actuelle, sa lecture de l’opéra se saisit de la référence mythologique pour faire de l’histoire du Minotaure un récit contemporain et engagé.
« En décodant ce mythe, nous avons ressenti la nécessité de traduire la permanence de ce qu’il nous raconte et en quoi il est extrêmement moderne et actuel. (…) Nous avons donc imaginé le labyrinthe comme une situation inextricable et le monstre comme un système économique et social nourri par le travail d’hommes exploités par d’autres hommes. » Marie-Eve Signeyrole

Tête-à-tête avec Marie-Eve Signeyrole
Un spectacle en construction
« Il s’agit vraiment d’un récit d’aventure… » Jonathan Dove                                                                                                             Au Festival d’Aix-en-Provence, le chantier du Monstre du labyrinthe se met en œuvre de nombreux mois avant la première du spectacle. D’abord réunis en groupes restreints, les différents chœurs d’enfants, d’adultes et d’adolescents se rassemblent bientôt, au gré de week-ends de répétitions toujours plus intenses. Les 300 participants sont alors confrontés au défi de chanter tous en chœur… et tous en scène.

Répétitions de Mars 2015 : comment mettre le labyrinthe en scène?

« Quand on commence un projet comme celui-là, on se demande ce qu’on va être capable de faire avec autant de personnes en si peu de temps… »

« Je me suis posé la question de savoir quel vocabulaire simple pourrait être exploité avec un groupe aussi important, de manière à transmettre assez rapidement un langage »

Marie-Eve Signeyrole, metteur en scène

Tête-à-tête avec Marie-Eve Signeyrole

Les chœurs

« Les choristes qui participent au projet le font vraiment en fonction de leur motivation. S’ils sont là, c’est qu’ils se sont engagés, et qu’ils ont le désir de vivre l’aventure avec nous sur toutes les répétitions jusqu’au mois de juillet. »

Lire l’interview du chef de chœur Philippe Franceschi sur le blog du Festival d’Aix

Répétitions d'Avril 2015

« La metteur en scène emploie très habilement ce grand nombre de personnes, de telle sorte qu’on n’a jamais le sentiment que la scène est trop vide ou trop remplie »
Jonathan Dove, compositeur

« Les adultes forment un groupe formidable. On dirait un très beau tableau du XVIIIe siècle, avec leurs visages extraordinaires… »
Simon Halsey, chef de chœur

Tous en scène ! 
Ou comment entrer dans le labyrinthe du Monstre... et en sortir vainqueurs

Répétitions de Mai 2015

Nous sommes à quelques semaines du spectacle. Face à la salle immense du Grand Théâtre de Provence, et porté par la puissance de toutes les voix réunies en scène, chacun prend conscience de l’ampleur de cette aventure… et mesure le travail et l’énergie à fournir.

Les orchestres arrivent

Dans ce projet placé sous le signe du partage et du collectif, l’orchestre ne fait pas exception. Tout au long de la semaine précédant les représentations, les professionnels avertis du London Symphony Orchestra (LSO) partagent leur expérience avec les jeunes musiciens de l’Orchestre des Jeunes de la Méditerranée (OJM), lors de sessions de travail intensives. Le jour de la représentation, la fosse comprendra autant de musiciens de l'OJM que du LSO.

La presse en parle...

« Ce mythe qu’on imaginait poussiéreux, trouve ici une actualité étonnante dans la lecture de Marie-Eve Signeyrole qui n’a pas oublié de mettre de la poésie et de l’humour dans sa pièce. Quant aux choristes, enfants, ados, adultes, ils ont su trouver l’énergie, sans doute, dans le jeu du London Symphony Orchestra et l’Orchestre des Jeunes de la Méditerranée, dirigés par Sir Simon Rattle : faire travailler ensemble des amateurs et des pros, ça fonctionne !"
La Provence / Nadia Tighidet

« Grosse émotion mercredi et jeudi au Grand Théâtre de Provence. (…) Les chœurs se sont donnés à ce projet depuis l’automne dernier avec un investissement de chaque instant pour un résultat époustouflant. (…) Le dispositif est impressionnant et malicieux. (…) Le spectacle valait le déplacement, tant pour la qualité des artistes que pour l’émotion dégagée. »
La Marseillaise / Patrick di Maria

« A l’issue de la création française du Monstre du labyrinthe, opéra de Jonathan Dove, on peut penser que le pari est gagné. (…) Les effets de masse sont visuellement superbes (…). La texture sonore, contemporaine, est grandiose, expose un langage où choristes et solistes professionnels se partagent la polyphonie (…). Le souffle est épique… et tout se focalise autour de la baguette géniale de Sir Simon Rattle, ravi semble-t-il de participer à cette expérience unique ! »
Zibeline

« On rêve que nombre d’opéras trouvent un livret aussi captivant, capable à la fois de réactiver un mythe dans une langue claire et de le faire résonner avec le monde d’aujourd’hui. (…) À l’unisson de cette production magnifique, Simon Rattle porte à l’incandescence la musique qui sort de la fosse d’orchestre et se montre un parfait guide pour l’ensemble des chanteurs, particulièrement enthousiastes au moment des saluts. Tous peuvent être fiers du travail accompli. »
Concertclassic.com

Direction musicale :
Simon Rattle

Direction de chœur :
Simon Halsey

Mise en scène :
Marie-Eve Signeyrole

Décors :
Fabien Teigné

Lumières :
Philippe Berthomé

Assistants à la mise en scène :
Marc Salmon, Mireille Jouve

Assistant musical :
Quentin Hindley

Piano :
Zeynep Özsuca Rattle

Le roi Minos :
Miloud Khetib

Thésée :
Damien Bigourdan

Mère de Thésée :
Lucie Roche

Dédale :
Damien Pass

Orchestre :
London Symphony Orchestra
Orchestre des Jeunes de la Méditerranée

Chœur d’enfants :
Elèves du premier cycle du Conservatoire d’Aix-en-Provence
Sous la direction de Blaise Plumettaz, assisté de Clément Grosclaude et Camille Taher

Chœur de jeunes :
Elèves de collèges et lycées d’Aix-en-Provence, Marseille, Puyricard et Gréasque. Sous la direction de Philippe Franceschi
Chœur : Opéra Junior / Opéra Orchestre national Montpellier Languedoc-Roussillon
Chef de chœur Vincent Recolin
Assisté de Guilhem Rosa

Chœur d’adultes :
Chanteurs amateurs de chorales d’Aix-en-Provence, Marseille et Cabriès
Groupe vocal Antequiem
Atelier Lyrique Prévert.
Chœur Ibn Zaydoun
Ensemble vocal Les Vallonés
Chœur Libre Voce

Commande du BERLINER PHILHARMONIKER / LONDON SYMPHONY ORCHESTRA / FESTIVAL D’AIX-EN-PROVENCE

Credits: Story

Le Festival d’Aix remercie l’ensemble des mécènes ayant soutenu ce projet.

La Fondation Total

Avec le soutien de :
M. & Mme Paul Albrecht – M. & Mme Laurence Blackall – M. & Mme Christopher Carter
M. Nicolas D. Chauvet – Mme Isabel Ettedgui – M. & Mme Raphaël Kanza
M. & Mme Michel-Yves Bolloré – M. & Mme Peter Espenhahn – M. & Mme Rupert Hambro
M. & Mme Christian Schlumberger – M. & Mme Henri-Michel Tranchimand

Credits: All media
The story featured may in some cases have been created by an independent third party and may not always represent the views of the institutions, listed below, who have supplied the content.
Translate with Google
Home
Explore
Nearby
Profile