Les légendes rustiques

Domaine George Sand

George Sand écrit "Les Légendes rustiques" à partir des contes et légendes récoltés par son fils Maurice dans les campagnes berrichonnes. Ces récits oraux révèlent les croyances et les superstitions des villageois et paysans du Berry présentes au XIXème siècle. Les "Légendes rustiques" témoignent de l'intérêt que porte George Sand à la mémoire du passé et à ces traditions merveilleuses.

Maurice Sand a illustré douze légendes par de beaux et étranges dessins conservés au domaine de George Sand.

Mon cher fils, tu as recueilli diverses traditions, chansons et légendes, que tu as bien fait selon moi, d’illustrer, car les choses se perdent à mesure que le paysan s’éclaire, et il est bon de sauver de l’oubli qui marche vite, quelques versions de ce grand poème du merveilleux…

George Sand

Les Demoiselles
"Les demoiselles du Berry nous paraissent cousines des « Milloraines » de Normandie (…), êtres d’une taille gigantesque. Elles se tiennent immobiles, et leur forme, trop peu distincte, ne laisse reconnaître ni leurs membres ni leur visage. Lorsqu’on s’approche, elles prennent la fuite par une succession de bonds irréguliers très rapides." George Sand, Légendes rustiques, 1858.
Les Lupins
"Les lupins sont des animaux fantastiques qui, la nuit, se tiennent debout le long des murs et hurlent à la lune. Ils sont très peureux, et si quelqu’un vient à passer, ils s’enfuient en criant : Robert est mort, Robert est mort !"  Maurice Sand, Légendes rustiques, 1858.
Le follet d’ep-nell
"Sous la pierre d’Ep-nell, un follet de mauvaise race se tient blotti. C’est un follet à queue : ce sont les pires. Au lieu de soigner et de promener les chevaux, ils les effraient, les maltraitent et les rendent poussifs."  Maurice Sand, Légendes rustiques, 1858.
Les trois hommes de pierre
"Un malin que la frayeur avait jeté à la renverse, eut l’esprit de leur dire : Prenez mes jambes, si vous voulez ; elles sont mortes.- Ils ne surent point répliquer, et l’homme put se sauver de leur charme."  Maurice Sand, Légendes rustiques, 1858.
Le lupeux
"Le Lupeux est un démon dont la nature n’a jamais été bien définie et dont « l’apparaissance » varie selon les localités (…) Un de nos amis, qui parcourait le pays avec un guide, entendit, un soir, dans le crépuscule, une voix presque humaine et très douce qui, d’un ton enjoué ou plutôt goguenard, rejetait de place en place, autour de lui : Ah ! Ah !"  George Sand, Légendes rustiques, 1858.
Le Moine des Etangs-Brisse
"Passants qui, aux derniers rayons du soleil, longez les marécages, prenez garde au moine gigantesque qui se lève tout-à-coup des roseaux. Fuyez et n’écoutez pas ses discours maudits !"  Maurice Sand, Légendes rustiques, 1858.
Credits: Story

Cette exposition virtuelle a été réalisée par les équipes du Centre des monuments nationaux.
Les images sont extraites de Regards - Banque d’images des monuments © Centre des monuments nationaux

Informations pratiques sur la maison de George Sand à Nohant : visitez le site internet du monument !

Credits: All media
The story featured may in some cases have been created by an independent third party and may not always represent the views of the institutions, listed below, who have supplied the content.
Translate with Google
Home
Explore
Nearby
Profile