Le patrimoine. L'exploitation minière dans la Sarre - Partie VII

State Chancellery Saarland

Une dernière descente, Avec le temps, Le paysage

Après plus de 250 ans, l'extraction houillère en Sarre s'est achevée en 2012. Cette décision a constitué un tournant important pour la Sarre, car pendant une longue période, il était tout simplement inconcevable que ce Land puisse vivre sans l'industrie minière. En effet, l'avenir du Land dans son ensemble était étroitement lié à la houille. L'industrie minière était au cœur de presque tous les foyers sarrois, puisqu'il y avait toujours un membre de la famille ou au moins un ancêtre qui avait travaillé dans ce domaine. Si les charbonnages ont donné son visage à notre Land, c'est en grande partie grâce aux personnes qui les ont exploités : les mineurs sarrois. Par leur dur labeur, ils ont non seulement jeté les bases du développement économique en Sarre, mais ils ont également fourni l'énergie nécessaire au miracle économique en Allemagne. Ils ont en outre influencé notre Land, ses valeurs et sa cohésion plus que tout autre groupe professionnel. La solidarité et la camaraderie des mineurs ont servi de modèle pour la cohésion humaine en Sarre. C'est pourquoi il est aujourd'hui de notre devoir de maintenir en vie le souvenir de l'industrie minière. Il convient de préserver les connaissances des racines minières de notre Land, et notamment de les transmettre aux nouvelles générations. L'exposition régionale virtuelle baptisée « Le patrimoine » (« Das Erbe ») joue un rôle important dans le cadre de cette culture commémorative. Nous souhaitons ainsi souligner l'importance de cette époque marquée par les activités minières pour la société sarroise actuelle et à venir. Ce ne sont pas les machines et les tours d'extraction qui sont au centre de l'exposition « Le patrimoine », mais bien les mineurs, leur vie, leur famille, leur culture, leur influence sur le vivre-ensemble en Sarre et l'héritage laissé après la fin de l'industrie houillère. L'exposition montre à quel point l'héritage des mines est riche et varié pour notre Land.
J'espère que les visiteurs de l'exposition « Le patrimoine », ici à la Chancellerie d'État de la Sarre, dans la galerie ouverte de l'Institut culturel de Google, en apprendront davantage sur l'extraction houillère en Sarre et qu'ils approfondiront leur compréhension du travail sous terre.

Une dernière descente
Bien que l’arrêt final de l’exploitation houillère au bord de la Sarre ait été préparée de longue date par la RAG et que chaque travailleur et travailleuse ait su, bien des années avant, que la situation professionnelle changerait au 30 juin 2012, nombreux sont ceux qui n’ont saisi l’aspect irréversible de cette décision que le jour même des adieux. En apogée de la cérémonie finale du 30 juin, le chef de taille Stefan Busch remit, en tant que dernier mineur, un morceau de charbon à un membre du directoire de la RAG. Parmi les milliers de personnes présentes, rares sont ceux qui n’ont pas versé une larme en l’entendant clore son bref discours par les mots suivants : ‹ l’industrie houillère de la Sarre est terminée. Glückauf. ›

Unter dem Glassturz liegt die letzte geförderte Kohle des Saarbergbaus vom 30. Juni 2012.

Avec le temps
D’après les informations fournies par la RAG, un milliard et demi de tonnes de charbon ont été extraits dans le bassin houiller de Sarre en 250 ans d’industrie minière. Les cavités creusées dans le sol provoquèrent à de nombreux endroits des affaissements de terrain. Il s’ensuivit la destruction partielle ou totale de bâtiments, et une certaine modification du paysage. Une autre conséquence en est la dégradation des sols contaminés par les cokeries. Afin de faire face à ce genre de défis, la Fondation de la RAG a été créée. En plus d‘assainir les dégâts des terrains et l’‹ éternelle › gestion nécessaire de l’eau souterraine, elle s’occupe aussi, entre autre, d’assurer l’assainissement des espaces et des retraites complémentaires des mineurs.
Le paysage
Avec le développement de l’industrie minière et métallurgique au 19ème siècle, le paysage sarrois changea de visage. De larges installations de jour dépassaient souvent en taille l’étendue des colonies qui en dépendaient, des étangs de récupération des eaux et des terrils imprégnaient le paysage. Depuis les années 1960, des projets d’assainissement et de culture des terrains miniers ont vu le jour, développés en tenant compte de plus en plus de l’aspect écologique. De 1960 à 1980, environ 850 hectares ont été plantés de forêts sur la base d’un plan de reboisement établi par la société par actions des mines de Sarre (Saarbergwerke AG). Cette transformation impressionnante du paysage en espace de peu d’années est très visible en comparant d’anciennes prises de vue aériennes d’emplacements de mines sarroises avec d’autres, plus récentes.

Ces vues aériennes des 60 dernières années permettent de suivre l'évolution des deux sites miniers de Heinitz et de Reden. Si, au début des années 1950, les deux sites étaient encore nettement marqués par l'extraction de houille, l'environnement changea significativement après la fermeture des deux mines (Heinitz en 1962, Reden en 2000). Sur les dernières images datant de 2012, plus rien ou presque ne rappelle l'ancienne utilisation du site de Heinitz. En revanche, le site de l'ancienne mine de Reden fut mis en valeur pour le tourisme et ainsi préservé.

Ces vues aériennes des 60 dernières années permettent de suivre l'évolution des deux sites miniers de Heinitz et de Reden. Si, au début des années 1950, les deux sites étaient encore nettement marqués par l'extraction de houille, l'environnement changea significativement après la fermeture des deux mines (Heinitz en 1962, Reden en 2000). Sur les dernières images datant de 2012, plus rien ou presque ne rappelle l'ancienne utilisation du site de Heinitz. En revanche, le site de l'ancienne mine de Reden fut mis en valeur pour le tourisme et ainsi préservé.

Staatskanzlei des Saarlandes, Öffentlichkeitsarbeit
Remerciements : tous les supports
Il peut arriver que l'histoire présentée ait été créée par un tiers indépendant et qu'elle ne reflète pas toujours la ligne directrice des institutions, répertoriées ci-dessous, qui ont fourni le contenu.
Traduire avec Google
Accueil
Explorer
À proximité
Profil