26 janv. 1887 – 31 mars 1889

La construction de la tour Eiffel

Tour Eiffel

Le chantier commence le 26 janvier 1887 avec le creusement des fondations qui seront réalisées en 4 mois.

Le montage des piles débute le 1er juillet 1887 pour s'achever vingt-et-un mois plus tard.

Tous les éléments sont préparés à l'usine de Levallois-Perret à côté de Paris, siège de l'entreprise Eiffel. Chacune des 18 000 pièces de la Tour est dessinée et calculée avant d'être tracée au dixième de millimètre et assemblée par éléments de cinq mètres environ.

Sur le site, entre 150 et 300 ouvriers, encadrés par une équipe de vétérans des grands viaducs métalliques, s'occupent du montage de ce gigantesque meccano.

Toutes les pièces métalliques de la Tour sont fixées par des rivets, un mode de construction bien rôdé à l'époque de la construction de la Tour.

Les assemblages sont d'abord réalisés sur place par des boulons provisoires, remplacés au fur et à mesure par des rivets posés à chaud. En se refroidissant, ils se contractent, ce qui assure le serrage des pièces les unes avec les autres.

Il faut une équipe de quatre hommes pour poser un rivet : un pour le chauffer, un pour le tenir en place, un pour former la tête, un dernier pour achever l'écrasement à coups de masse. Un tiers seulement des 2 500 000 rivets que comprend la Tour ont été directement posés sur le site.

La Tour est montée à l'aide d'échafaudages en bois et de petites grues à vapeur fixées sur la Tour elle-même. Photographie prise en janvier 1888.

Le montage du premier étage est réalisé à l'aide de douze échafaudages provisoires en bois de 30 mètres de hauteur, puis de quatre grands échafaudages de 45 mètres.

Arrivée au deuxième étage - Juin 1888

Au-dessus du deuxième étage - Septembre 1888

Au-dessus de l'étage intermédiaire - Décembre 1888

Le journaliste Émile Goudeau visitant le chantier au début de 1889 en décrit ainsi le spectacle : “Une épaisse fumée de goudron et de houille prenait à la gorge, tandis qu'un bruit de ferraille rugissant sous le marteau nous assourdissait. On boulonnait ..."

"... encore par là ; des ouvriers, perchés sur une assise de quelques centimètres, frappaient à tour de rôle de leur massue en fer sur les boulons (en réalité les rivets) ; on eût dit des forgerons tranquillement occupés à rythmer des mesures sur une enclume, dans quelque forge de village ; seulement ..."

"... ceux-ci ne tapaient point de haut en bas, verticalement, mais horizontalement, et comme à chaque coup des étincelles partaient en gerbes, ces hommes noirs, grandis par la perspective du plein ciel, avaient l'air de faucher des éclairs dans les nuées.”

Il n'a fallu que 2 ans 2 mois et 5 jours pour construire la tour Eiffel. Commencé en janvier 1887, le chantier s'achève le 31 mars 1889.

C'est une vitesse record si l'on songe aux moyens rudimentaires de l'époque. Le montage de la Tour est une merveille de précision, comme s'accordent à le reconnaître tous les chroniqueurs de l'époque.

Gustave Eiffel est décoré de la Légion d'Honneur sur l'étroite plate-forme du sommet.

La construction en quelques chiffres: 18 038 pièces métalliques ; 5 300 dessins d’atelier ; 50 ingénieurs et dessinateurs ; 150 ouvriers dans l’usine de Levallois-Perret ; entre 150 et 300 ouvriers sur le chantier ; 2 500 000 rivets ; 7 300 tonnes de fer ; 60 tonnes de peinture.

La tour Eiffel peut maintenant se préparer à accueillir ses premiers visiteurs.

Crédits : histoire

Conception — Société d'Exploitation de la Tour Eiffel
Iconographie — Parisienne de photographie et Collection tour Eiffel 

Remerciements : tous les supports
Il peut arriver que l'histoire présentée ait été créée par un tiers indépendant et qu'elle ne reflète pas toujours la ligne directrice des institutions, répertoriées ci-dessous, qui ont fourni le contenu.
Traduire avec Google
Accueil
Explorer
À proximité
Profil