1976 – 2011

Steve Biko : héritage

Steve Biko Foundation

"Un proverbe en sesotho affirme que celui qui creuse un puits ne boira pas de son eau. Seules les personnes qui viendront après lui pourront étancher leur soif. Nos aïeux, en prononçant cet adage, ne pouvaient que penser à Steve Bantu Biko, même si celui-ci n'était pas encore venu au monde."
- Zakes Mda 

Aujourd'hui, l'héritage de Steve Biko se perpétue grâce au travail de nombreuses institutions en Afrique du Sud et dans la communauté internationale.  Parmi elles figurent la Fondation Steve Biko, l'Institut culturel Steve Biko au Brésil, ainsi que l'Association pour le logement social Steve Biko, basée à Liverpool en Angleterre. Dans le droit fil de ses idées, ces institutions ne s'intéressent pas seulement aux questions matérielles, telles que le logement, l'éducation ou la santé. Pour perpétuer sa vision humaniste, elles prennent également en compte les aspects liés à l'Histoire, la culture et l'identité.

30 ans après la mort de Steve Biko, Mme Ntsiki Biko et l'avocat George Bizos assistent à l'inauguration du Centre Steve Biko pour la bioéthique à l'université de Witwatersrand, à Johannesburg
Chanson écrite, composée et interprétée par Peter Gabriel en 1980 en hommage à l'activiste anti-apartheid décédé Steve Biko

Tous les ans, la Fondation Steve Biko organise conjointement avec l'université du Cap une commémoration en l'honneur de l'activiste : l'Annual Steve Biko Memorial Lecture. L'événement, qui en est à sa treizième édition, a déjà accueilli quelques-uns des plus grands dirigeants du XXIe siècle.

"Loin d'être régi par un ensemble de règles et règlements fixés à l'avance, le réveil africain est, à l'image de tous les phénomènes sociaux, un processus désordonné et créatif, qu'il est impossible de résumer à un simple programme politique."

- Njabulo Ndebele, 1ère commémoration annuelle de Steve Biko (12 septembre 2000)

Le professeur Njabulo Ndebele et M. Nkosinathi Biko, président de la SBF

"Investir dans les enfants de Steve Biko, c'est investir dans l'avenir de l'Afrique du Sud, pour qu'ils ne quittent pas ce pays. Il s'agit de leur héritage."

- Zakes Mda, 2e commémoration annuelle de Steve Biko (12 septembre 2001)

Le professeur Zakes Mda

"Avec sa vivacité d'esprit et son sens inné de l'organisation et du leadership, Steve Biko s'est rendu compte qu'il était nécessaire de remonter le moral chancelant du peuple noir pour pouvoir éveiller sa conscience et renforcer son estime de soi. Il fallait, selon ses termes, 'rompre avec l'oppression psychologique des Noirs par les Blancs'."

- Chinua Achebe, 3e commémoration annuelle de Steve Biko (12 septembre 2002)

Le professeur Chinua Achebe

"Steve Biko, à qui nous sommes venus rendre hommage, fait partie de la grande famille des personnalités dont le travail et le dévouement ont trouvé un écho bien au-delà de leurs contrées natales. Il nous a permis d'entrevoir les prémices d'une nouvelle Afrique renaissant des cendres des derniers empires coloniaux."

- Ngugi wa Thiong’o, 4e commémoration annuelle de Steve Biko (12 septembre 2003)

Le professeur Ngugi wa Thiong'o

"De nos jours, nous parlons de plus en plus de la renaissance africaine et œuvrons en sa faveur ; il est donc normal que la vie, l'œuvre, les discours, la pensée et l'exemple de Steve Biko revêtent une pertinence et une résonance aussi importantes aujourd'hui que de son vivant. La révolution qu'il menait était assortie d'une dimension simple, mais extraordinairement puissante dans laquelle elle tirait toute sa force : le changement radical de la conscience des peuples. Se plaçant dans cette lignée directe, la renaissance africaine en appelle à une évolution fondamentale des mentalités, en ce qui concerne notre conscience de nous-mêmes, notre place dans le monde, notre capacité à modeler l'histoire et nos relations avec les autres et le reste de l'humanité."

- Nelson Mandela, 5e commémoration annuelle de Steve Biko (10 septembre 2004)

Le Président Nelson Mandela

"Bantu Stephen Biko nous a délivrés de la peur de mourir. Il s'agit là d'une contribution clé à la liberté dont nous jouissons encore aujourd'hui et qui nous a permis de devenir véritablement ce pour quoi nous étions faits : des acteurs de notre propre histoire."

– Mamphela Ramephele, 6e commémoration annuelle de Steve Biko (12 septembre 2005)

Mamphela Ramphele

"Le plus étonnant est que Steve Biko n'a pas eu beaucoup de temps pour diffuser ses idées et qu'il aurait tout à fait pu tomber dans l'oubli… Il n'avait pas de voiture tape-à-l'œil ou de grande maison. Il vivait dans un ghetto et n'avait aucun diplôme universitaire. Il aurait dû connaître le sort réservé aux personnes jugées insignifiantes et finir dans les oubliettes de l'Histoire. Mais en est-il vraiment ainsi ?"

- Desmond Tutu, 7e commémoration annuelle de Steve Biko (26 septembre 2006)

L'Archevêque émérite Desmond Tutu

"Steve Biko avait compris que pour obtenir notre liberté nous devions arrêter de nous considérer comme un problème, de nous plaindre et de nous demander pourquoi Dieu a fait de nous des exclus et des étrangers dans notre propre pays. Nous devons cesser de nous voir à travers les yeux des autres, de mesurer la valeur de notre propre âme à l'aune des critères d'un monde qui nous regarde avec un mépris amusé ou de la pitié."

– Thabo Mbeki, 8e commémoration annuelle de Steve Biko (12 septembre 2007)

Le Président Thabo Mbeki

"Les écrits de Steve Biko portent moins sur son attitude face à des dirigeants racistes, que sur la psychologie et la conscience des opprimés. Il avait déjà compris à l'époque que la prise de conscience des plus pauvres et leur capacité à prendre en main leur propre vie constituaient le moteur de la transformation démocratique. Steve Biko a donné sa vie au nom de la liberté et de la démocratie pour défendre ses convictions. Nous devons lui en être profondément reconnaissants et il mérite sans aucun doute sa juste place dans notre mémoire collective."

- Trevor Manuel, 9e commémoration annuelle de Steve Biko (11 septembre 2008)

Le ministre Trevor Manuel 

"Désireux de tout donner pour atteindre son idéal de société démocratique, Steve Biko aurait sans conteste observé avec la plus grande attention les progrès réalisés dans notre pays depuis l'introduction de la démocratie en 1994. En réalité, il aurait certainement fait bien plus qu'observer : il aurait mené le changement et joué un rôle actif dans les événements."

-Tito Mboweni, 10e commémoration annuelle de Steve Biko (10 septembre 2009)

M. Nkosinathi Biko, président de la SBF et le gouverneur de la banque centrale d'Afrique du Sud, Tito Mboweni

"Voilà ce que j'ai compris à propos de l'oppression lorsque je me suis penchée sur le problème : l'oppresseur, quel qu'il soit, volera volontiers tout ce que nous possédons et nous abandonnera aux souffrances que nous nous infligeons. Il se fera un plaisir de nous laisser seuls face à nos cicatrices. Et il aidera les autres à nous définir en fonction des blessures et des stigmates que nous portons… Steve Biko est le père de la conscience noire en Afrique du Sud. Il a aidé le peuple noir à prendre conscience de sa propre existence et à l'admettre, sans tenir compte de l'opinion des autres ; à s'estimer à sa juste valeur en acceptant sa spécificité, ce don unique d'être venus au monde pour apporter son savoir à l'humanité et d'être destinés à incarner l'expression du divin. C'est pourquoi nous devons vénérer Steve Biko. Il avait pleinement compris que le fondement de toute véritable libération est l'estime de soi."

- Alice Walker, 11e commémoration annuelle de Steve Biko (12 septembre 2010)

Alice Walker

"À l'issue de l'enquête, je me suis penché sur ses œuvres. J'ai récemment relu certaines d'entre elles. Et même aujourd'hui, plus de trente ans après, dans une société radicalement transformée, leur pouvoir est extraordinaire. Elles forment un mélange d'éloquence, de perspicacité, de passion et de pragmatisme politiques."

- Sir Sydney Kentridge, 12e commémoration annuelle de Steve Biko (12 septembre 2011)

Sir Sydney Kentridge
Crédits : histoire

Steve Biko Foundation:
Nkosinathi Biko, CEO
Y. Obenewa Amponsah, Director International Partnerships
Donna Hirschson, Intern
S. Dibuseng Kolisang, Communications Officer
Consultants:
Ardon Bar-Hama
Marie Human

Remerciements : tous les supports
Il peut arriver que l'histoire présentée ait été créée par un tiers indépendant et qu'elle ne reflète pas toujours la ligne directrice des institutions, répertoriées ci-dessous, qui ont fourni le contenu.
Traduire avec Google
Accueil
Explorer
À proximité
Profil