3 mars 2014 – 18 mai 2014

Bois Sacré

Musée du quai Branly - Jacques Chirac

L'initiation dans les forêts guinéennes

Dans de nombreuses cultures d’Afrique, l’initiation constitue un moment clé de la vie de chaque individu et de la communauté. En Afrique de l’Ouest, cet apprentissage est connu sous le nom de Poro.

Chez les Toma, tous les sept ans environ, le début de l'initiation est annoncé par l'apparition de personnages costumés et masqués au sein du village.

L'initiation comprend une période de réclusion dans un lieu tenu secret, au sein de la forêt. Les jeunes gens sont retirés du milieu familial et menés dans un espace sacré.

En fin d’initiation, un masque vient dévorer les enfants en les engloutissant dans sa gueule. Lorsqu’ils les recrachent, leurs scarifications indiquent qu'ils sont devenus adultes. 

Au masque de bois sont ajoutés plusieurs éléments, comme ici la fourrure d'un petit carnassier et des bandes de métal blanc, qui servent à l'orner mais aussi à augmenter sa puissance.

Le plus connu des masques des Toma est Angbaï. Il est dépourvu de bouche : cela renvoie au secret, intrinsèque à sa nature. 

Les masques à visage humain manifestent la présence des ancêtres. Ici, les yeux plissés sont considérés comme un signe de beauté et de discrétion, la bouche ouverte indique que ce masque peut parler lors des rituels. 

Crédits : histoire

Production — Hélène Fulgence, Directrice du développement culturel du musée du quai Branly
Commissaire — Aurélien Gaborit, responsable des collections Afrique au musée du quai Branly, responsable scientifique du Pavillon des Sessions, musée du Louvre
Conception de l'exposition en ligne — Cécile Renault, Adjointe au Directeur du développement culturel

Remerciements : tous les supports
Il peut arriver que l'histoire présentée ait été créée par un tiers indépendant et qu'elle ne reflète pas toujours la ligne directrice des institutions, répertoriées ci-dessous, qui ont fourni le contenu.
Traduire avec Google
Accueil
Explorer
À proximité
Profil