Villa Arson, bâtiment 1

Villa Arson

Le bâtiment 1 borne l'extrémité nord-ouest du domaine, le long de l’avenue Stéphen Liégeard. Il donne au sud-est sur le Bosco ou jardin d'accueil.Les niveaux -1 et -2 sont occupés par des parkings. Le niveau 0 accueille depuis les origines des studios pour les artistes en résidence.Aujourd’hui, une cafétéria, une librairie et l’accueil occupent l’extrémité est du bâtiment. Les  trois premiers studios ont été supprimés pour permettre la création de la cafétéria. Le niveau +1, dit « loges d'examen », offre des chambres de petite taille pour les étudiants ou des personnes effectuant de courts séjours.À l’extérieur, les murs obliques séparant les terrasses des studios adoucissent la ligne générale de ce bâtiment. 

Creusement des fondations et début de construction des box de parking au 2ème sous-sol.

Coffrage des piliers qui soutiennent les étages et délimitent aussi les places de parking.

Vue du bâtiment 1 depuis l'avenue Stéphen Liégeard avec l’entrée des garages et le début de la construction des studios.

Au niveau inférieur les studios pour les résidences d'artistes avant la pose du toit sur la partie inclinée. Au dessus, la dalle des « loges de concours », petites chambres réservées à de courts hébergements.

Terrasse d'un studio pour les artistes en résidence

De gauche à droite : les jardinières qui couronnent le bâtiment côté rue et surplombent les terrasses, toits inclinés des studios servant aux résidences d'artistes, niveau +1 occupé aujourd'hui par des chambres de petite taille dites « cellules ».

Chambre pour les étudiants ou enseignants dite cellule

L’entrée du domaine de la Villa Arson avec l’accueil en rez-de chaussée et des appartements de fonction à l’étage.
Les parements de galets ne sont pas encore posés. À la base des murs en surplomb, la ceinture de béton conserve l'emprunte des veines et nœuds du bois des planches du coffrage. C’est un signe marquant de l’architecture que l’on retrouve dans tous les bâtiments.

Vue sur le bâtiment d'accueil de la Villa Arson au nord du domaine

Au premier plan, de gauche à droite, les bâtiments 2 et 1.
Au second plan le jardin d'accueil dit « Bosco ». Au troisième plan le bâtiment 3 avec l'ancienne villa qui domine l'ensemble.

Les murs inclinés et l’élévation en retrait de l’étage, invisible depuis la rue, adoucissent l’emprise massive du bâtiment. Les jardinières qui surplombent les terrasses ainsi que l’entrée du garage affirment, dès la façade, le motif des planches du coffrage caractéristique de la construction.

Vue de la rue, l’inclinaison des murs qui séparent les terrasses des studios allège le côté massif de la construction.
Cet agencement affirme un des concepts forts de l'architecture de la Villa Arson, un déploiement à l'horizontal « comme un lézard au soleil » (Michel Marot).
Les surfaces de béton seront parées de galets, les jardinières plantées, créant une vibration visuelle, qui, elle aussi, minore la masse des volumes.

Le béton brut de décoffrage, la vibration de la lumière sur les galets et la végétation, sont les éléments emblématiques de l’architecture de la Villa Arson.

Sur la droite, les logements qui accueillent notamment des artistes en résidence donnent de plain-pied sur le Bosco (jardin d'accueil).

La construction en porte à faux du bâtiment d’accueil ménage un passage abrité tout en allégeant le volume, lui-même fractionné par des renfoncements verticaux qui abritent les fenêtres du soleil.

Une allée goudronnée ceinture le Bosco. Au sol un cercle de carreaux Véronico qui entoure un arbre vient mordre le bitume.
Ce procédé d'interruption, de décloisonnement des formes et des volumes commun à toute l'architecture se retrouve dans ce détail.

Comme le voulait l'architecte, les bâtiments ne dépassent ni la hauteur des immeubles alentours, ni celle de la végétation conservée du domaine originel. Les toits végétalisés et les galets des façades adoucissent la massivité des volumes.

Peinture acrylique sur béton
Dimensions des garages, bâtiment 1, niveau -2
Présenté dans le cadre de l'exposition collective Juste en dessous 6, Villa Arson, à partir du 21 juin 1991
Tous droits réservés Felice Varini et Villa Arson pour la photographie

Parking au niveau -2 du bâtiment 1. La ligne noire droite est une subsistance d'une œuvre de Felice Varini.

Crédits : histoire

Direction
Jean-Pierre Simon

Responsable du projet
Cédric Moris Kelly

Questions juridiques
Alain Avena

Numérisation
Sous la conduite de Patrick Aubouin

Rédaction
Patrick Aubouin
Cédric Moris Kelly

Traduction
Claire Bernstein

Versement dans l'interface Google Cultural Institute
Cédric Moris Kelly

La capture des espaces par l'équipe Google Street View a été rendue possible grâce à la mobilisation des équipes techniques de la Villa Arson :

Accueil, surveillance & maintenance
Joël Jauny

Accueil, surveillance intendance & hébergement
Isabelle Clausse
Dave Dhurmajee
Marlène Lebrusq
Jean-Pierre Vitry

Service technique / Bâtiments
Jean-Paul Carpentier
Gérard Maria
Pascal Rigaux
Michel Serve

Jardins
Patrice Lorho
Pascal Pujol
Kévin Serviole

Merci à Michel Marot pour la gracieuse autorisation d’utiliser le fonds d’archives Marot Tremblot Architecture (MTA)

Avec le support du Ministère de la Culture et de la Communication et des équipes Google Street View et Google Cultural Institute

Remerciements : tous les supports
Il peut arriver que l'histoire présentée ait été créée par un tiers indépendant et qu'elle ne reflète pas toujours la ligne directrice des institutions, répertoriées ci-dessous, qui ont fourni le contenu.
Traduire avec Google
Accueil
Explorer
À proximité
Profil