L’art de photographier le sport : Du cliché à l’image (1835-2017)

Le Musée Olympique

L’HISTOIRE DE LA PHOTO SPORTIVE : De nos jours, rien de plus simple que de prendre une photo, et même de qualité, mais ça n’a pas toujours été le cas, suivez le guide ! Plongez dans l’histoire de la photo sportive racontée en 15 images.

Cliché de M. Laine, joueur de tennis en 1843.

L'athlète est en studio.
Il imite le mouvement du jeu.

L’image sportive est née !
_______________

Nous sommes au temps du calotype, premier procédé négatif-positif : la durée d’exposition
est longue.

Le tirage du positif utilise sels d’argent et sel de cuisine !

C’est l’origine de la photographie argentique moderne.

1835-1860 Reproduire le mouvement

Première image de l’ascension du Mont-Blanc en 1860.

25 personnes // 250 kilos de plaques de très grands formats // un laboratoire portatif // une tente pour travailler à l’abri de la lumière.

Tout ça pour développer 3 photographies immédiatement après exposition !

Début de l’épopée des pionniers de la photographie de l’alpinisme !
_______________

C’est l’époque des plaques de verre humides, puis sèches recouvertes d’émulsion photographique.

La technique qui permet 20 ans plus tard l’invention de la pellicule.

1860-1880 Témoigner de l’exploit

En 1882, le geste sportif est découpé en une succession d’images. La séquence donne une illusion de mouvement.

L’image sportive est capable de révéler l’action.
_______________

Commercialisation des premiers rouleaux de pellicule en celluloïd transparents et flexibles par l'américain George Eastman en 1884.

La chronophotographie annonce le cinéma des frères Lumière.

1880-1890 Décomposer le mouvement

Match d'escrime dans le Hall Zapeion devant la famille royale de Grèce // JO Athènes 1896.

Le sport se photographie en pleine action // les appareils photos sont portables // ils offrent une capacité de 100 prises sur pellicule.

Les Jeux Olympiques entre dans l’ère de l’image !
_______________

Premier appareil portable chargé d'un rouleau négatif papier commercialisé par Kodak.

Après épuisement des 100 vues, l’utilisateur doit le renvoyer au fabricant, pour recevoir les tirages et l’appareil rechargé d’un nouveau rouleau de négatif.

Le slogan resté célèbre et toujours d’actualité était: « Vous appuyez sur le bouton, nous faisons le reste ».

1890-1900 Immortaliser l’événement

Dernier élan de Dorando Pietri pour franchir la ligne d'arrivée du premier marathon olympique en 1908.

Leurs exploits immortalisés,
leurs images diffusées dans les médias,
les athlètes deviennent des célébrités.

La première grande photographie sportive !
_______________

« La Vie au Grand Air », première revue consacrée à l'actualité sportive (1908).
Composée de 70% d'images : elle annonce les futurs magazines d'aujourd'hui.

L’image sportive est mise en scène par des gros plans, de l'imbrication et du photomontage.

1900-1920 Populariser l’image sportive

La Divine Suzanne Lenglen, première star internationale du tennis et ambassadrice du sport féminin.

Clichés instantanés en lumière naturelle. Précision et rapidité permettent désormais d'excellentes prises de vues.

La photographie sportive se transcende avec l’arrivée des petits appareils à main !
_______________

L’appareil Leica, « petit format » de 500 g, est fabriqué en série et commercialisé à partir de 1925.

Il est le premier appareil à utiliser la pellicule 35mm en rouleaux, réservée jusque-là au cinéma.
Les clichés standard 24x36 sont utilisés jusqu'à la fin du XXe siècle.

Une innovation de rupture, porteuse d’une nouvelle forme d’expression populaire !

1920-1930 Révéler l’esthétisme du sport

JO de Berlin 1936, dans l’Allemagne nazie, un athlète noir américain remporte l’épreuve du saut en longueur devant un athlète allemand.

L'image capte la complicité des deux athlètes.
Elle devient symbolique !

Figer l’instant.
Saisir sur le vif ce qui est trop furtif pour l’œil.
La synchro flash révèle une dimension plus émotionnelle du sport.

L’image sportive n’est plus seulement traduite par l’action !
_______________

Le premier flash électronique est inventé à partir du stroboscope en 1931.

L’alternance de phases lumineuses et obscures est le moyen de figer le mouvement, saisir sur pellicule ce qui est trop rapide à voir pour l’œil et produire une lumière plus douce.
Après la lumière viendra la couleur !

1930-1940 Partager les émotions

Représentation temporelle de la ligne d’arrivée de la finale du 100m hommes aux JO de Londres 1948.

La caméra, parfaitement calée sur la ligne d’arrivée, enregistre des centaines, voire des milliers de prises de vue à la seconde, selon la vitesse de passage.

L’espace qui sépare les concurrents est en réalité un écart temps.

L’image sportive plus précise que l’œil et le chronomètre.
_______________

La photographie des arrivées a été introduite lors des épreuves du 100m des JO de Los Angeles 1932.

Aux JO de Londres 1948, OMEGA place une caméra sur la ligne d’arrivée qui filme et chronomètre en continu. Comme un « œil magique ».

Cette technique a été « consacrée » officiellement lors des JO de Mexico 1968.

1940-1950 Sacrer le vainqueur

Le boxeur Laszlo Papp, triple champion olympique, en position d’attaque.

L’espace clos du ring, la lumière, la composition. La boxe est un sujet idéal pour la photographie sportive. 

Désormais la photographie sportive théatralise le sport.
_______________

Le procédé négatif couleur, facile à exposer et à développer, lance l'ère de la couleur dès le milieu du XXe siècle.

L'Agfacolor (1935), puis le Kodachrome (1942) sont dotés des premiers films en couleur.

Il faut attendre les années 70 pour qu'elle devienne populaire.

1950-1960 Scénariser le sport

Bob Beamon photographié par un amateur, au moment précis où l’athlète pulvérise le record du monde avec un saut en longueur de 8,9m aux JO de Mexico 1968.

Nouveaux équipements // téléobjectifs // zooms // filtres spéciaux // permettent des prises de vues encore plus saisissantes et dynamiques.

Les images de sport gagnent en intensité, c’est l’ère de l’hyperréalisme.
_______________

L’évolution continue et l’optimisation des technologies depuis le début des années 60 vont ouvrir la voie de la photographie aux amateurs.

L’appareil photo reflex avec objectif interchangeable, téléobjectifs, zooms et filtres spéciaux, grand angle, etc. permettent à la photographie de devenir un véritable moyen d’expression.

L'essor de l'image individuelle est en marche !

1960-1970 Fixer l’instant clé

JO de Mexico 1968.

Deux des trois vainqueurs de la très prisée épreuve du 200m brandissent un poing ganté de noir. Les yeux rivés vers le sol, ils défient leur pays, les Etats-Unis, et la bienséance des Jeux sous les caméras du monde entier.

La photographie sportive devient une caisse de résonance, un témoigne de l’actualité.
______________

Le premier brevet en 1978 d’un appareil photo numérique est déposé : Kodak refuse de le mettre sur le marché de peur qu'il ne provoque l'arrêt de la vente des pellicules...

On est alors persuadé que personne ne veut regarder les photos sur un écran !

1970-1980 Développer le media

JO de Barcelone 1992.
La performance sportive de la plongeuse Tracey Miles compose avec un arrière-plan extraordinaire de la ville.

Saisir l’instant décisif, patienter, scénariser pour prendre LA bonne photo.
______________

La première camera digital Canon D413 est un prototype imaginé pour les JO de Los Angeles 1984.

En moins de 30 minutes à travers les lignes téléphoniques, les images sont envoyées au Japon.

Aux JO de Sydney 2000, la photo numérique s’impose sans partage.

1980-1990 Exposer l’extraordinaire

Finale de hockey sur glace (Finlande-USA) aux JO de Lillehammer 1994.

L’ère du numérique.
Les appareils motorisés ou télécommandés ouvrent un champ artistique à la photographie sportive.

Stimulée par la télévision, la photographie sportive devient plus créative.
______________

Les premiers appareils photos numériques sont commercialisés pour le grand public, les évolutions techniques amorcées dès les années 60 telles que la télécommande sont disponibles et facile d’usage.

L’image se libéralise, c’est l’ère du « pouvoir des images »

1990-2000 Construire l’image

Un point de vue graphique inédit et une mise en scène immersive donnent une nouvelle dimension à cette image de la finale du disque hommes aux JO de Londres 2012.

Prise de vue contrôlée à distance.
Pilotage par ordinateur.
Angles inédits et 360°.

Ces techniques signent l’imagerie à venir des JO de Rio 2016.
_____________

L’essor des nouvelles technologies et du numérique proposent une expérience plus personnelle et immersive de l’événement photographié avec par exemple le 360°.

La photographie, via les smartphone et les appareils reflex est pleinement entrée dans notre vie quotidienne.

2000-2010 Proposer une expérience

Michael Phelps sous l’eau, photographié avec un robot par Al Bello, lors de la finale du 200m papillon aux JO de Rio 2016.

Piloter à distance, zoomer, déplacer .
Haute définition, précision, etc. L’innovation passe par un robot ou un drone.

Décomplexée la photographie sportive sublime le sport.
______________

En première mondiale, un drone équipé d’une caméra miniature a été conçu sur-mesure pour filmer les compétitions de snowboard et de ski des JO de Sotchi 2014.

Les meilleures cadrages et points de vues ont été sélectionnés pour devenir de spectaculaires images sportives.

Photo, film, vidéo, clip, timelapse, format.gif,.mov, mp4 … tout est image !

La suite de l'histoire de la photographie sportive s'enrichit de nouvelles formes d'expression.

2010-2017 Montrer l’invisible
Crédits : histoire

Production
The Olympic Museum - Culture and Education Programmes Unit (Lausanne, Switzerland)

Photos
IOC archives

Remerciements : tous les supports
Il peut arriver que l'histoire présentée ait été créée par un tiers indépendant et qu'elle ne reflète pas toujours la ligne directrice des institutions, répertoriées ci-dessous, qui ont fourni le contenu.
Traduire avec Google
Accueil
Explorer
À proximité
Profil