Bernard de la Motte Saint-Pierre 

Château de Montpoupon

La vie dans un château de la Loire au début du XX° siècle.

Vue aérienne du Château de Montpoupon, château familial privé situé en Val de Loire.

L'enfance de Bernard de la Motte Saint-Pierre

Bernard, troisième fils d'Emile et de Jeanne de la Motte Saint-Pierre naît au château familial de Montpoupon le 28 août 1875.

Le jour même de sa naissance, il est baptisé dans la chapelle du château et reçoit son premier livre de messe, qui le suivra toute sa vie.

Très tôt, Bernard trouve sa vocation militaire, comme en témoigne cette photo prise à l'âge de 8 ans en compagnie de son valet de chambre, Louis.

A Montpoupon, la chasse à courre est une tradition familiale. Bernard de la Motte Saint-Pierre est initié à cet art. Dès l'âge de 10 ans, il suit occasionnellement les chasses avec son âne Friquette.

Au début du XX° siècle, les jouets sont précieux. Malgré la révolution industrielle qui fait baisser les prix de ces objets, ils restent réservés à une certaine partie de la population.

Les jouets présentés dans cette salle appartiennent à Bernard de la Motte Saint-Pierre et à sa fille, Solange.

Les marionnettes du Théâtre de Guignol...

... ou encore les peluches amusent Bernard de la Motte Saint-Pierre.

Quand à la bouée en liège, qui apparaît à la fin du XIX° siècle, elle permet aux enfants d'apprendre à nager, comme c'est le cas pour Bernard à Montpoupon.

Seul moyen de locomotion, la voiture hippomobile s'attèle aux chevaux. A Montpoupon, elle s'attèle aussi aux ânes !
Sur cette photographie, Bernard conduit l'attelage, en compagnie de son cousin, Gérard de la Verteville.

Bernard fait ses études au Collège Stanislas, dans le 6° arrondissement de Paris.
Ecole catholique fondée au début du XIX° siècle, le Collège Stanislas jouit d'une réputation d'excellence. Aujourd'hui encore, il forme de nombreux élèves, de la maternelle aux grandes écoles.
On voit sur cette photographie Bernard en compagnie de sa classe, en 1892.

Bernard de la Motte Saint-Pierre a ici 17 ans. Après avoir terminé sa formation au Collège Stanislas, il postule à l'école de Saint-Cyr.

Bernard de la Motte Saint-Pierre débute alors une formation militaire, au 6° Dragons d'Evreux.

Il est très vite nommé sous-officier, son frère Jean est sous-lieutenant dans le même régiment.
On voit ici Bernard de la Motte Saint-Pierre en tenue du 6° Dragons. L'uniforme est repérable grâce au col, orné du chiffre 6. Il se compose d'un casque et d'un dolman tressé. Cet uniforme disparaît progressivement au début du XX° siècle pour faire place à la tunique ample avec rangée de 9 boutons, que Bernard portera lors de la Première Guerre Mondiale.

La carrière militaire de Bernard de la Motte Saint-Pierre. 

Bernard de la Motte Saint-Pierre est mobilisé lors de la Première Guerre Mondiale. Il rejoint son nouveau régiment, le 25° Dragons d'Angers, le 02 août 1914. Il est alors lieutenant de réserve.

Blessé au combat, Bernard retourne sur le front après sa convalescence. Il sera nommé capitaine du 13° Dragons en septembre 1918.

Musique emblématique du 13° Dragons

Les affaires militaires de Bernard de la Motte Saint-Pierre sont visibles dans sa chambre, au deuxième étage du Château de Montpoupon. On retrouve le képi, l'épée, le coffret à épaulette mais aussi la malle de capitaine et bien d'autres objets!

Les passions de Bernard de la Motte Saint-Pierre
La vènerie appelée aussi chasse à courre, rythme la saison d'hiver au Château de Montpoupon depuis le milieu du XIX° siècle.  

Bernard reprend la suite du Rallye Montpoupon créé par son père en 1873.

Il porte la tenue d'équipage du Rallye Montpoupon, de couleur cerise avec des parements amarante.

(Pour plus de détails sur la tenue de vènerie voir l'exposition "Vènerie, Art et Traditions")

Le départ de la chasse a lieu au Château de Montpoupon. Bernard, maître de l'équipage, avance en tête suivi du piqueux et des chiens.

Avant chaque chasse à courre, Bernard envoie ce type d'invitation.

Veneurs et invités se rassemblent avant la chasse. Certains choisiront le "confort" des premières automobiles pour suivre le déroulement de la chasse.

L'élégance est de mise après la chasse. Spencer aux couleurs de l'équipage et chemise à plastron sont de rigueur.

Tout comme la chasse à courre, les courses hippiques sont une des passions de Bernard de la Motte Saint-Pierre.

Bernard possède une écurie. Il obtient l'officialisation de ses couleurs le 23 septembre 1921, avec la création du Haras de Montpoupon.

La casaque de jockey de la famille la Motte Saint-Pierre porte les couleurs jaune et bleu.

Les courses sont l'occasion pour Bernard de retrouver des amis. On le voit sur cette photographie prise à l'hippodrome de Longchamp, peu de temps avant la Seconde Guerre Mondiale.

La vie familiale de Bernard de la Motte Saint-Pierre

Bernard de la Motte Saint-Pierre épouse Thérèse Béeche é Irarrazaval, d'origine chilienne et descendante de Christophe Colomb, le 22 novembre 1911 à Paris.
Lors de leur arrivée au Château de Montpoupon une réception est organisée par le personnel du château, une centaine de personnes à cette époque, et les piqueux de l'équipage Montpoupon sonnent des fanfares en leur honneur.

Bernard de la Motte Saint-Pierre hérite du château à la mort du père en 1912. Madame Emile Léon de la Motte Saint-Pierre, la mère de Bernard, habite avec eux jusqu'à son décès en 1924.
Elle est ici photographiée avec son fils et sa belle-fille habillés en tenue de vènerie, devant l'entrée du château.

Solange de la Motte Saint-Pierre naît le 21 septembre 1918. Son père obtient une permission et arrive à Montpoupon deux jours après sa naissance.
Elle est ici photographiée avec sa mère, Thérèse.

La chambre de Bernard telle qu'on peut la voir aujourd'hui au Château de Montpoupon.

Sur sa chemise à plastron amidonnée, comme sur toutes ses affaires, Bernard de la Motte Saint-Pierre appose ses initiales: B.M.S.P.

Accessoire indispensable, le Haut de Forme est nécessaire pour parfaire sa toilette. On ne sort pas en ville sans son chapeau !

La canne est également un accessoire de mode du début du XX° siècle.

Celle-ci est surmonté d'un pommeau en argent contenant un oeil de tigre (variété de quartz), pierre semi-précieuse.

Voyageant beaucoup, Bernard ne se sépare jamais de son nécessaire de toilette.

Tout comme pour ses vêtements, Bernard appose ses initiales sur ses valises.

Le téléphone intérieur est installé au château lors des travaux de modernisation entrepris par Bernard, dans les années 1920.
Il permet de communiquer entre les différentes pièces du château.

Bernard fait également installer l'eau courante (froide et chaude), l'électricité et le chauffage central dans l'ensemble du château.

Bernard s'intéresse à toutes les nouveautés, notamment au niveau automobile. En 1913, le parc automobile de Montpoupon se compose de 4 véhicules:
- Camion-Van de Dion
- 8 cylindres de Dion
- Limousine la Licorne, moteur de Dion
- Coupé Torpédo, la Licorne, moteur de Dion

Bernard de la Motte Saint-Pierre est un personnage qui marquera l'histoire de Montpoupon.
Homme de caractère, toujours à la pointe du progrès, il a fait de Montpoupon un lieu de vie unique, encore habité de nos jours.

Château de Montpoupon
Crédits : histoire

La famille Louvencourt, propriétaires du Château de Montpoupon

L'Association des Amis du Musée du Veneur de Montpoupon


Clémence Bevand, réalisatrice de l'exposition


Crédits photographiques:
Jean-Paul Payreault
Château de Montpoupon

Crédit vidéo:
Château de Montpoupon

Remerciements : tous les supports
Il peut arriver que l'histoire présentée ait été créée par un tiers indépendant et qu'elle ne reflète pas toujours la ligne directrice des institutions, répertoriées ci-dessous, qui ont fourni le contenu.
Traduire avec Google
Accueil
Explorer
À proximité
Profil