Il offre l’image d’un charmant petit château-fort du Moyen-Âge, se distinguant des grands châteaux de la Loire par l’absence d’ostentations, malgré les embellissements apportés à la Renaissance.

Le château-fort idéal

Édifié à la fin du XVe siècle, le château de Fougères-sur-Bièvre présente toutes les caractéristiques d’un château-fort idéal avec son donjon, sa courtine d’entrée à mâchicoulis et son châtelet d’entrée fortifié.

Un château authentique dans son état
Particulièrement bien préservé, le château aujourd’hui est très proche de celui de 1525-1530 avec sa façade extérieure militaire, l’architecture civile et domestique de sa cour intérieure...

... et son plan intérieur médiéval aux pièces en enfilade sans couloirs de distribution.

Les éléments typiques du château-fort pour un décor de théâtre
Dans l’avant-cour, on découvre la façade principale, seule partie du château présentant un aspect défensif caractéristique.
Cette façade n’est qu’un vaste décor de théâtre car le château a été bâti à la fin du XVe siècle dans une période de paix.

Une période de construction ramassée dans le temps
Construit par Pierre de Refuge vers 1470-1480 et modifié par Jean de Villebresme vers 1520, le château acquiert son aspect définitif en trois générations et le conservera.

Une résidence secondaire pour affirmer sa puissance
Château conçu pour recevoir, son architecture gothique défensive permet à Pierre de Refuge d’affirmer son statut social et son appartenance à la noblesse française.

Les différents espaces, de la façade d’entrée au chemin de ronde.
De bas en haut, une visite pleine de recoins.         

L’avant-cour et la façade principale
Construite par Pierre de Refuge, cette façade austère et défensive de 35 mètres de long compte deux grandes tours d’angle dissemblables et deux tourelles encadrant la porte d’entrée avec les traces du pont-levis.

La tour maîtresse
Comptant quatre niveaux surmontés d’un comble, la tour-maîtresse présente une façade quasi aveugle, percée exclusivement d’archères canonnières, contribuant à son aspect défensif.

Elle abrite dans les étages les chambres du seigneur et de sa famille. Elle est desservie par un escalier en vis hors œuvre saillant dans l’angle sud de la cour.

La tour ronde et l’aile ouest
Aussi monumentale mais moins massive que la tour maîtresse, la tour ronde illustre tous les poncifs architecturaux des grands châteaux gothiques du XVe siècle. Elle se démarque de l’austérité générale par le traitement inhabituellement orné des créneaux du chemin de ronde.

La courtine d’entrée : chemin de ronde et galerie-coursive
Couronnant la courtine, un chemin de ronde à mâchicoulis, avec des passages plus étroits, relie sans interruption la tour maîtresse à la tour ronde. La galerie-coursive en pierre a remplacé une ancienne coursive ouverte en bois

La cour d’honneur
La pittoresque cour d’honneur présente, face à l’entrée et à droite, deux corps de logis qui sont les parties les plus anciennes, édifiées vers 1450-1475.

La galerie à arcades
Espace important de la vie du château, la galerie aux arcades surbaissées permet de relier deux pièces, de circuler à l’abri, mais aussi de se promener en parlant.

Elle offre une certaine parenté avec celle du château de Blois.

Le grand logis
Construit en même temps que le corps de salles afin de fermer la cour, sa distribution est assurée par un escalier en vis.

Reposant sur un ancien fossé comblé, les deux étages comprennent chacun deux pièces au décor très sobre.

Le corps de salles en fond de cour
Pendant de la façade d’entrée, ce corps de bâtiment affirme les qualités d’hôte du propriétaire des lieux.

Il permet de réunir la famille et les amis, le personnel de maison et d’y donner bals et banquets.

Les charpentes
Une charpente à 80% d’origine

Les charpentes du château de Fougères-sur-Bièvre sont d’origine pour 80% d’entre elles.

Elles sont montées sans aucune attache métallique, ce qui représente une réelle prouesse technique au vu des dimensions.

La plus impressionnante reste la charpente en carène de bateau renversée de la grande salle du haut, sans oublier celle du chemin de ronde.

La Bièvre et le jardin romantique, d’inspiration médiévale

Traversé par la Bièvre, le jardin d’inspiration médiévale est composé de parterres surélevés carrés ou rectangulaires...

...consolidées par des « planches », dans lesquels poussent simples, herbes et légumes.

Recomposé pour l’agrément, le jardin est un havre de paix au bord de la Bièvre

Les plantes cultivées au jardin permettent, outre de se nourrir, mais aussi de se laver (saponaire, jus de bette ) et de se soigner (gaillet, lavande et tanaisie…).

Château de Fougères-sur-Bièvre
Crédits : histoire

Cette exposition virtuelle a été réalisée par les équipes du Centre des monuments nationaux, avec la contribution des équipes du château de Fougères-sur-Bièvre, l’appui des équipes du pôle images et la coordination du pôle numérique. Les images sont extraites de Regards - Banque d’images des monuments © Centre des monuments nationaux

Remerciements : tous les supports
Il peut arriver que l'histoire présentée ait été créée par un tiers indépendant et qu'elle ne reflète pas toujours la ligne directrice des institutions, répertoriées ci-dessous, qui ont fourni le contenu.
Traduire avec Google
Accueil
Explorer
À proximité
Profil