Le couronnement de la reine Élisabeth II 

Les rituels royaux et le faste éclatèrent à la face du monde entier lors du couronnement de la reine Élisabeth II, qui marqua le début d'un long règne historique.

Enfants célébrant le couronnement
Le roi George VI

L'accession au trône de la reine

Le 6 février 1952, le roi George VI s'éteint dans son sommeil à Sandringham House, à l'âge de 56 ans. Une longue maladie et le poids des responsabilités pendant la Seconde Guerre mondiale ont raison du monarque bien aimé. 

La princesse héritière Élisabeth, sa fille aînée, apprend la nouvelle alors qu'elle le remplace pour une visite officielle au Kenya dans le cadre d'une tournée des pays du Commonwealth. 

C'est son mari, le prince Philippe, qui lui fait part du décès du souverain. 

Élisabeth, tout juste âgée de 25 ans, doit non seulement faire face au chagrin causé par la perte de son père, mais également embrasser son futur destin de reine du Royaume-Uni et de chef du Commonwealth. 

Bien qu'Élisabeth accède immédiatement au trône, elle ne sera couronnée que 16 mois plus tard. 

Portrait de la duchesse d'York (la future reine mère) avec la princesse Élisabeth, qui n'est encore qu'un nouveau-né

La jeunesse d'Élisabeth

Élisabeth est née le 21 avril 1926 à Londres. Sa sœur cadette, la princesse Margaret, naît quatre ans plus tard. Leur père, le duc d'York, en tant que second fils du roi George V, n'aurait jamais dû accéder au trône. 

Pourtant, en 1936, Édouard VIII exprime le désir de se marier avec Wallis Simpson, une américaine divorcée. Son désir étant incompatible avec son rôle de chef de l'Église d'Angleterre, il doit abdiquer et c'est son frère cadet, père de la princesse, qui devient roi sous le nom de George VI. Élisabeth devient de ce fait princesse héritière. 

Dès sa plus tendre enfance, Élisabeth fait preuve d'un caractère bien trempé et d'une attitude responsable. Pendant la Seconde Guerre mondiale, elle s'adresse à plusieurs reprises à la radio aux enfants du pays pour leur donner du courage, elle apporte son aide aux œuvres de bienfaisance, et à l'âge de 18 ans, elle s'enrôle dans l'ATS, la branche féminine de l'armée britannique, comme apprentie conductrice et comme mécanicienne. 

En 1947, accompagnant ses parents en Afrique du Sud, la princesse effectue sa première visite d'état officielle. 

La princesse Élisabeth posant avec sa mère et sa sœur
La princesse Élisabeth en couverture du Time (1929)
Scène de famille, en 1936

"Je déclare devant vous tous que je consacrerai toute ma vie, qu'elle soit longue ou courte, à votre service et au service de la grande famille impériale à laquelle nous appartenons."

La princesse Élisabeth, 1947

Le prince Philippe

La princesse Élisabeth a 8 ans lorsqu'elle rencontre le prince Philippe pour la première fois en 1934. Le prince Philippe est né prince de Grèce, mais sa famille s'est exilée en 1922 lorsqu'il était enfant.

En 1939, la princesse Élisabeth rencontre de nouveau le prince Philippe, alors officier de la marine royale et elle en tombe amoureuse. C'est à cette époque qu'ils entament une correspondance régulière.

Le prince Philippe
Le couple royal

Un mariage royal

Pendant la Seconde Guerre mondiale, le Prince Philippe sert en Méditerranée et ce n'est qu'en 1947 que les fiançailles officielles de la princesse Élisabeth et du prince Philippe sont annoncées au public. Leur mariage est célébré en l'abbaye de Westminster le 20 novembre 1947, date à laquelle le prince Philippe reçoit le titre de duc d'Édimbourg. 

Rationnement du sucre 

La Grande-Bretagne en 1953

En 1953, la Grande-Bretagne vit dans l'ombre de la Seconde Guerre mondiale et les mesures impopulaires de rationnement du sucre et de la viande sont toujours en vigueur. De plus, la menace de bombardement pèse toujours sur plusieurs grandes villes. 

La position de grande puissance mondiale de la Grande-Bretagne est menacée tandis que l'effritement de l'empire britannique a déjà commencé. 

Mais les années 50 marquent la transition de l'austérité d'après-guerre vers une relative prospérité. Les salaires augmentent, le rationnement des aliments touche à sa fin et le gouvernement lance un vaste programme de construction de logements. 

Le couronnement d'une nouvelle reine, jeune, belle et responsable, annonce l'espoir d'un avenir meilleur.

"Le couronnement a été comme la résurrection du phénix. Tout renaissait des cendres … comme si rien ne pouvait plus empêcher les choses d'aller de mieux en mieux."

La princesse Margaret
Défilé dans les rues de Londres

La procession

Élisabeth II est couronnée le 2 juin 1953, soit 16 mois après son accession au trône en février 1952, afin de laisser le temps nécessaire aux organisateurs d'achever les préparatifs de la cérémonie. 

Ce jour tant attendu, le carrosse transportant Élisabeth sort du palais de Buckingham et se dirige vers l'abbaye de Westminster, où a eu lieu la quasi-totalité des couronnements des monarques anglais depuis Harold II en 1066. Des milliers de spectateurs passent la nuit sur place pour être aux premières loges et ce, malgré une pluie battante. 

Par une journée pluvieuse typiquement londonienne, 3 millions de personnes se pressent le long du cortège pour acclamer leur nouvelle reine, tandis que la pluie épargne la procession proprement dite. 

Le cortège royal se compose de la Brigade des gardes, des contingents des forces armées des nations du Commonwealth, des carrosses transportant les chefs d'état et les têtes couronnées. Le carrosse royal de la reine clôture le cortège. 

Les célèbres gardes anglais défilant dans la rue.

Hillary et l'Everest

Le 29 mai 1953, le néo-zélandais Edmund Hillary et son sherpa népalais Tensing Norgay sont les premiers hommes à gravir le mont Everest, le "toit du monde". Compte tenu du manque d'oxygène, ils ne passent que 15 minutes au sommet, qui culmine à 8 848 mètres. 

La nouvelle de leur exploit est révélée le matin même du couronnement de la reine Élisabeth. Cet exploit est un merveilleux cadeau de couronnement pour la jeune reine et la nouvelle qui se répand dans les rues de Londres est l'occasion de réjouissances supplémentaires. 

Hillary et le colonel de brigade de l'expédition, John Hunt, seront élevés au rang de chevalier par la nouvelle reine tandis que Norgay recevra la Médaille de George.

Edmund Hillary et Tenzing Norgay 

Les carrosses royaux

La monarchie britannique compte plus d'une centaine de carrosses et d'attelages. Le plus prestigieux d'entre eux est le carrosse utilisé pour le couronnement de la reine, à savoir le "Gold State Coach". Ce dernier, tiré par 8 chevaux, fut construit à Londres en 1762 et pèse près de 4 tonnes. Il est orné de feuilles d'or (d'où son nom) et décoré de panneaux peints par un grand artiste. 

Le carrosse royal le plus utilisé est le "State Landau", datant de 1902, qui a notamment servi pour le mariage de William et de Kate et pour le jubilé de diamant de la reine en 2012. 

Gravure de l'abbaye de Westminster

Le couronnement

L'arrivée de la reine Élisabeth à l'abbaye de Westminster, où 8 000 convives attendent, marque le début de la cérémonie religieuse à l'issue de laquelle la reine est couronnée. 

La reine portait une robe de soie blanche brodée des emblèmes floraux des nations du Commonwealth, assortie d'une longue cape en velours pourpre d'une longueur de 5 m dont sept demoiselles d'honneur soutenaient la traîne pesante. 

Une fois arrivée devant l'autel, la reine prononce le serment du couronnement, en promettant de rendre ses jugements selon la loi et la justice et de maintenir la religion protestante réformée. S'ensuit alors le moment sacré et le plus ancien de la cérémonie lorsque la reine, assise dans la chaise du couronnement, reçoit l'onction de l'archevêque de Canterbury. Ce dernier lui remet ensuite les deux sceptres royaux, l'orbe et la cape, puis après avoir posé la couronne sur sa tête, l'assemblée crie "God save the Queen".

"Je promets de faire tout cela. Je veux accomplir et tenir toutes les promesses que je viens de donner. Que Dieu me vienne en aide."

La reine Élisabeth II, 1953

Fin de la cérémonie

À l'issue de la cérémonie de couronnement, la reine remonte dans son carrosse doré en direction du palais de Buckingham. Une foule immense se masse devant les grilles du palais et entonne "We want the Queen !". 

La reine, accompagnée de la famille royale, fait ce jour-là ses premières apparitions au balcon du palais, sous les vivats de la foule. Elle rentre ensuite pour assister au premier des deux banquets de couronnement auquel participent la famille, les dignitaires étrangers et du Commonwealth. 

Au second banquet sera servi le fameux "Poulet du couronnement’, une recette de poulet froid avec une sauce au curry concoctée spécialement pour l'occasion.

À 17 heures (en raison des mauvaises conditions météorologiques), plus de 150 avions survolent le palais de Buckingham. La reine apparaîtra une dernière fois au balcon du palais à minuit. 

"J'ose espérer que nous serons les témoins d'une nouvelle ère Élisabéthaine aussi florissante que la première."

Clement Attlee, 1953

Télévision

Le couronnement de la reine Élisabeth II représente une date essentielle dans l'histoire de la télévision. Pour la première fois, et contre l'avis du Premier ministre, Winston Churchill, l’évènement est retransmis à la télévision. Moins d'un tiers des foyers britanniques est équipé d'un poste de télévision en 1952, mais face à l'engouement suscité par l’évènement et la hausse du nombre de récepteurs, la BBC travaillera d'arrache-pied pour mettre en place un dispositif de couverture digne de l'évènement. 

Le jour du couronnement, les anglais s'entassent dans les salons, les cinémas et les salles de concert pour suivre la retransmission en direct pendant 11 heures. Le couronnement est diffusé en noir et blanc malgré sa production en couleur. Près de 20 millions d'anglais (soit 40 % de la population) suivent la cérémonie sur le petit écran. En Angleterre, la télévision deviendra alors un véritable phénomène de société. 

Régie de la BBC
Retransmission télévisée du couronnement

Un règne légendaire

Le couronnement d'Élisabeth II marque le début d'un règne légendaire, le deuxième le plus long de l'histoire britannique. 

Depuis le début de son règne, Élisabeth II a effectué des centaines de visites officielles à l'étranger et au sein du Commonwealth, ce qui fait d'elle le chef d'état ayant le plus voyagé.

Elle a été le témoin de bien des changements au Royaume-Uni et dans le monde, notamment l'effritement progressif de la puissance impériale britannique. 

La famille royale connaîtra elle-aussi des moments difficiles, avec le divorce de trois des quatre enfants de la reine et le décès tragique de Diana, princesse de Galles, en 1997. 

Pourtant, avec le prince Philippe à ses côtés, la reine reste inébranlable, digne et respectueuse. Après 60 ans de règne, elle reste toujours aussi populaire en Angleterre et dans le monde, comme l'a montré l'engouement du public à l'occasion de son jubilé de diamant en 2012. 

Crédits : histoire

Toby Groom, Documentary Producer & Historian 
Mike Lewis, CEO & Founder, Historvius.com

Remerciements : tous les supports
Il peut arriver que l'histoire présentée ait été créée par un tiers indépendant et qu'elle ne reflète pas toujours la ligne directrice des institutions, répertoriées ci-dessous, qui ont fourni le contenu.
Traduire avec Google
Accueil
Explorer
À proximité
Profil