Aujourd'hui et pour toujours : la redécouverte d'un portrait de Frida Kahlo

Museo Dolores Olmedo

Découvrez l'histoire d'amour et d'amitié entre Frida Kahlo et Alejandro Gómez Arias, ainsi que le portrait qu'elle lui a offert 30 ans après l'avoir réalisé.

Amour adolescent
Ce tableau, un portrait de son amour d'enfance, Alejandro Gómez Arias, est intimement lié à la vie de Frida Kahlo. Celui-ci ne figurait étonnamment pas parmi les portraits que Frida Kahlo a peints de ses amis. Il a été découvert dans une garde-robe appartenant à la famille Gómez Arias. Il y avait été caché jalousement et n'en avait apparemment jamais été sorti. La signature ne laisse toutefois aucun doute quant à l'auteur du tableau, qui date de 1928 et comporte cette jolie note :

Alex,
J'ai peint ce portrait de toi avec amour, toi, mon ami pour toujours.
Frieda Kahlo. 1952.
Trente ans plus tard.

Frida Kahlo lui a envoyé ce tableau, en mémoire de leur amour de jeunesse et de leur profonde amitié, deux ans avant sa mort et 34 ans après l'avoir peint. À l'époque, elle signait encore ses œuvres "Frieda". Elle utilise sa nouvelle signature et laisse tomber le "e" allemand pour la première fois en 1927, sur un portrait de Miguel N. Lira. Il semblerait qu'Alejandro Gómez Arias ait mis le tableau dans sa garde-robe et ne l'ait pas ressorti, c'est pourquoi il a survécu pendant plusieurs décennies jusqu'à sa découverte en 1994.

Alejandro Gómez Arias était là au moment de l'accident de Frida Kahlo. C'est le seul témoin de l'instant où la vie de cette dernière a basculé pour prendre un cours tragique.

Après l'accident
C'est un fait bien connu, Frida Kahlo a commencé à peindre après son accident, lorsqu'elle était alitée dans la maison de Coyoacán. C'est là qu'elle a fait ses premiers pas dans la peinture et le dessin, en créant des portraits de ses amis.

Elle a peint son premier autoportrait en 1926 et l'a dédié à Alejandro Gómez Arias, son ami depuis qu'ils étaient élèves à l'Escuela Nacional Preparatoria (École préparatoire nationale). Leur amitié d'enfance a évolué en relation amoureuse.

Son autoportrait est devenu une sorte d'alter ego, une force magique exprimant son amour pour Alejandro Gómez Arias, un véritable message d'amour sous forme de tableau. Dans ses autres autoportraits, Frida Kahlo n'est jamais parvenue à se représenter d'une façon si éthérée, affectueuse, et pourtant si distante. Son message a atteint son but et a ravivé leur passion.

Au dos du tableau, elle écrit, "Heute ist immer noch" ("Aujourd'hui et pour toujours") et signe avec son prénom orthographié à l'allemande, "Frieda". Cette phrase, telle un charme, évoque le talent de Frida Kahlo en tant qu'écrivain et poète, et incarne l'espoir de tous les amoureux : puisse le bonheur de l'instant durer toujours.

Alejandro Gómez Arias est devenu le centre de la vie de Frida Kahlo après son accident. Les nombreuses lettres publiées dans des biographies sur l'artiste témoignent de son désespoir. Ce sont de véritables cris de détresse adressés à Alejandro Gómez Arias, qui était alors la seule note d'optimisme de son existence.

Une amitié durable
Frida Kahlo n'a pas montré ni envoyé ce tableau à Alejandro Gómez Arias, mais leur amitié a perduré, et ils ont continué à échanger des lettres. Il était son confident, elle lui révélait ses maux, ses souffrances et sa solitude. À cet égard, leur relation ne changea pas. C'est la première personne à qui elle a écrit après sa lourde opération en 1946. Dans sa lettre, elle dessine les cicatrices de son opération, comme elle l'avait déjà fait dans un autre courrier qui comportait des dessins poignants et enfantins la représentant en petite fille qui pleure.

Les preuves de leur amitié et de leur respect mutuel ne manquent pas. À l'époque où André Breton l'a introduite au milieu surréaliste, Frida Kahlo s'amusait à créer des objets de tous types. Elle en a offert un à Alejandro Gómez Arias : un ballon orné de fleurs et de papillons. Elle lui demandera ensuite de récupérer le ballon pour pouvoir le peindre en rouge et exprimer ainsi que sa joie s'est transformée en douleur.

En envoyant le portrait à Alejandro Gómez Arias en 1952 avec la note disant qu'elle serait toujours son amie, elle évoque leurs souvenirs partagés. Le tableau rejoignait un autoportrait qu'elle lui avait offert en 1926 afin d'être à jamais dans le présent et dans les pensées de son ami. Les deux portraits sont ainsi réunis dans une image double représentant les deux jeunes amants : ce qui n'a jamais pu avoir lieu en réalité est capturé dans une peinture.

En histoire de l'art, cette démarche s'inscrit dans une grande tradition de la peinture européenne. Les portraits de fiançailles sous forme de diptyques existent depuis le début de la Renaissance. Certaines des plus belles toiles de Rembrandt et Rubens rentrent dans cette catégorie. Plus récemment, Marc Chagall et sa femme, Bella, ont perpétué cette tradition iconographique. Les portraits de Frida Kahlo et Alejandro Gómez Arias font désormais également partie de cette iconographie personnelle.

Crédits : histoire

Text: Erika Billeter
Translation: María Reisse
Published in "Frida Kahlo, Heute ist immer noch, now it's forever," exhibition catalog for the 25th anniversary of Arvil Gallery.

Remerciements : tous les supports
Il peut arriver que l'histoire présentée ait été créée par un tiers indépendant et qu'elle ne reflète pas toujours la ligne directrice des institutions, répertoriées ci-dessous, qui ont fourni le contenu.
Traduire avec Google
Accueil
Explorer
À proximité
Profil