Découvrez le nouveau spectacle de l'English National Ballet, inspiré de la vie et de l'œuvre de Frida Kahlo

"Broken Wings" (Ailes brisées) a été chorégraphié par Annabelle Lopez Ochoa pour le programme triple "She Said" de l'English National Ballet. La première de ce spectacle inspiré de la vie de Frida Kahlo a eu lieu au Sadler's Wells Theatre de Londres en 2016.
Depuis qu'elle a mis un terme à sa carrière de danseuse en 2003, Annabelle Lopez Ochoa a monté des spectacles pour de nombreuses compagnies à travers le monde. La chorégraphe est saluée pour son sens aigu de la narration.

Il n'y a pas que dans l'univers de la danse que la voix des femmes peine à se faire entendre. C'est la raison pour laquelle le personnage central du spectacle "Broken Wings" est véritablement une femme extraordinaire pour son époque.

"Lorsque Tamara Rojo, la directrice artistique de l'English National Ballet, m'a contactée pour me demander de trouver une figure féminine de l'histoire ou de la littérature, elle m'a fourni une longue liste de personnalités", se souvient Annabelle Lopez Ochoa. "J'ai répondu : 'Génial, j'adore cette idée, mais le nom qui me vient toujours à l'esprit est celui de Frida Kahlo'."

La peintre mexicaine constituait l'héroïne parfaite pour la chorégraphe belgo-colombienne, notamment en raison de ses propres affinités avec la culture latino-américaine. "J'adore ses tableaux hauts en couleur, le mexicanisme", dit-elle. "Cela m'est très familier, à travers mes parents. J'adore cette musique, écouter ces rancheras."

C'est surtout l'histoire personnelle de Frida Kahlo et sa vie tragique qui ont fait d'elle un bon sujet. "Elle a commencé à peindre des portraits à la suite d'un accident qui l'a contrainte à rester longtemps alitée. Sa mère lui a donné un miroir pour qu'elle puisse se peindre elle-même", explique la chorégraphe.
"Plus tard, à cause de cet accident, elle n'a pas pu avoir d'enfant et a subi trois fausses couches. Alors, ses tableaux ont commencé à changer et à devenir de plus en plus surréalistes."

Cette progression offre à Annabelle Lopez Ochoa l'opportunité de faire évoluer sa chorégraphie selon le même schéma. "Chaque tableau est une petite porte qui s'ouvre pour accéder à un univers plus abstrait et surréaliste", explique-t-elle. La réalisatrice Nancy Meckler, avec laquelle Annabelle Lopez Ochoa avait déjà collaboré pour le spectacle primé "Un tramway nommé Désir" avec le Scottish Ballet, a endossé le rôle de dramaturge et aidé la chorégraphe à naviguer entre ces univers abstraits et narratifs.

Dieuweke van Reij est une costumière et décoratrice prolifique, active dans le domaine de l'opéra, de la danse, du théâtre, de la comédie, de la comédie musicale et de la télévision. Pour le programme triple "She Said", elle a été invitée par la chorégraphe Annabelle Lopez Ochoa à concevoir les décors et les costumes de son spectacle sur la vie et l'œuvre de l'artiste emblématique Frida Kahlo.

Parlez-nous de vos créations pour le spectacle "Broken Wings" de la chorégraphe Annabelle Lopez Ochoa.

Pour ces créations, j'ai commencé par effectuer des recherches approfondies sur le travail, la vie et le parcours artistique de Frida Kahlo. Avec la chorégraphe Annabelle Lopez Ochoa, la réalisatrice Nancy Meckler, le compositeur Peter Salem et l'éclairagiste Vinny Jones, nous avons eu quelques réunions intenses. Nous avons discuté de Frida en tant que personnage, et sélectionné les parties de son œuvre et de sa vie qui nous inspiraient et que nous souhaitions inclure dans le spectacle. "Que représente Frida Kahlo à nos yeux ?" Voilà la question qui était au centre de nos préoccupations.

Une fois cette phase terminée, j'ai commencé à concevoir mes créations. Le défi pour moi consistait à capter la formidable énergie de l'œuvre de Frida Kahlo, sans faire de copie exacte de ses tableaux. Son œuvre dégage une telle force que j'avais le sentiment de devoir transposer sa personnalité et son travail dans mes créations. Si j'avais tenté de copier ce qu'elle faisait, le résultat n'aurait jamais été à la hauteur de ses tableaux.

J'ai commencé à emprunter des éléments et des couleurs provenant de ses œuvres pour les intégrer à l'histoire que nous voulions raconter, sa vie. Le résultat final mêle des images emblématiques de Frida Kahlo, une forte influence mexicaine, une touche historique, ainsi qu'un aperçu de l'idée que nous nous faisons de ses rêves et de son imagination.

Nous avons vu des esquisses incluant de larges coiffures, voire de la peinture corporelle. D'où sont venues ces idées ?

Frida Kahlo a utilisé une grande quantité de peinture corporelle dans son travail. Dans ses autoportraits, on voit des larmes partout sur son corps, ou un œil. On y trouve même un portrait de son mari Diego Rivera peint sur son front. C'est de là qu'est venue l'inspiration.
Ensuite, Annabelle a montré le travail du maquilleur et photographe Ryan Burke. Il utilise des coiffures et un maquillage résolument extrêmes et frappants. Cela m'a poussée à explorer davantage cette idée de peinture corporelle.

Dans le spectacle, 10 hommes sont travestis en Frida Kahlo. Ils représentent une extension de la peintre, toutes les facettes d'elle-même qu'elle ressent ou auxquelles elle aspire. C'est la raison pour laquelle je me devais de marquer le coup et de transformer ses autoportraits en œuvres d'art physiques, tangibles.

Ils arrivent en groupe, alors j'ai choisi un style unique et fort pour tous, avec des variantes au niveau de certains détails et des coiffures. Leurs torses seront peints. Des maquilleurs de M.A.C Cosmetics m'apportent leur aide. C'est formidable de travailler avec eux. Ils sont sympathiques et ravis de participer à ce projet. Leur expertise est précieuse : ils ont combiné les couleurs de la même manière que j'associe les teintes des étoffes que je choisis. Puis ils m'ont présenté les magnifiques échantillons obtenus. Nous nous inspirons les uns des autres, et j'ai vraiment eu le sentiment qu'ils occupaient une place à part entière dans le spectacle.

Parlez-nous des coiffures.

Il y a beaucoup de styles différents, tirés des tableaux de Frida. J'ai eu de la chance que Mark Wheeler soit sollicité pour réaliser les coiffures. Il est très inventif et sait parfaitement comment transposer mes créations de manière à élaborer de véritables œuvres d'art qui restent malgré tout faciles à porter et avec lesquelles on peut danser.

Les perruques sont le point de départ de chaque coiffure. J'ai collaboré avec Mark et Amelia Carrington, qui travaillent au département de l'English National Ballet spécialisé dans les perruques. Nous avons assemblé tous les éléments pour former une seule structure, comme les pièces d'un puzzle. Pour une partie des coiffures, nous avons simplement paré les cheveux de bandes d'étoffes issues des costumes. Certaines comportent d'immenses formes, telles que des bois de cerf ou des têtes de mort, qui sont fixées dans les cheveux. Ces formes sont sculptées dans de la mousse ultra-légère. Pour d'autres coiffures, nous avons utilisé des plumes véritables ou du fil métallique. Nous avons mélangé les matières en fonction de ce qui convenait le mieux aux différentes créations.

Vous avez travaillé avec Annabelle par le passé. Avez-vous suivi le même processus pour "Broken Wings" ?

Je considère chaque nouvelle production comme une nouvelle aventure. Plus vous collaborez avec une personne, plus vous comprenez sa façon de penser et de créer, les priorités, l'angle d'approche à adopter. J'ai le sentiment que notre travail commun évolue grâce à cela. Et je dois dire qu'en choisissant une artiste aussi formidable que Frida Kahlo, tout le processus a été plus intense cette fois. Il y a tant de richesses dans lesquelles puiser ! Le moindre petit détail que vous dénichez ouvre des dizaines d'autres perspectives que vous n'aviez pas remarquées jusqu'alors, et vous voulez tout absorber.

Mon décor recèle également bien des secrets. Cela commence par une image très basique qui montre où nous sommes et ce qui se passe. Puis, au fil du spectacle, le décor évolue pour aboutir à une scène finale qui rend hommage à la personnalité et à l'art de Frida.

Dominic Skinner est un artiste senior chez M.A.C Cosmetics. Il a collaboré avec les créatrices Dieuweke van Reij et Kimie Nakano pour élaborer le maquillage de "Broken Wings" et de "M-Dao". Il nous en dit plus sur cette expérience.

Comment la collaboration est-elle née ?

M.A.C Cosmetics est le partenaire officiel de l'English National Ballet en matière de maquillage. Cette relation de longue date nous permet de continuer à réaliser des créations novatrices, saison après saison.

Nous sommes très intrigués par la peinture corporelle utilisée pour "Broken Wings". Qu'est-ce qui vous a séduit dans ce procédé ?

Personnellement, c'est l'idée de la collaboration entre ces deux mondes qui m'intéresse. Chez M.A.C Cosmetics, nous travaillons souvent dans l'univers du théâtre, mais sans faire appel à nos compétences en matière de peinture corporelle. Deux formes d'expression artistique se rencontrent et se mélangent pour s'enrichir mutuellement et donner corps à l'histoire. Voir une peinture corporelle prendre vie et évoluer en mouvements promet d'être une expérience exaltante à laquelle je n'ai jamais eu l'occasion d'assister.

Crédits : histoire
Remerciements : tous les supports
Il peut arriver que l'histoire présentée ait été créée par un tiers indépendant et qu'elle ne reflète pas toujours la ligne directrice des institutions, répertoriées ci-dessous, qui ont fourni le contenu.
Traduire avec Google
Accueil
Explorer
À proximité
Profil