VISITE GUIDÉE DE LYON FOURVIÈRE SAINT-JUST

Historical Cities

Parcours des quartiers Fourvière et Saint-Just au sein de la colline de Fourvière, partie est du secteur Unesco de Lyon, France

LE QUARTIER DE FOURVIÈRE

Le quartier de 'Fourvière' est intégré au territoire appelé 'Colline de Fourvière' qui regroupe aussi Saint-Just et Saint-Irénée. Le quartier s'étend sur la partie Nord-Est du haut de la colline. Avec la partie voisine de Saint-Just, c'est le lieu historique de naissance de Lugdunum, qui surplombe vers l'Est les deux fleuves Saône et Rhône.

Toute visite de Fourvière doit intégrer, pour la partie romaine, le site gallo-romain : le parc remis à jour entre 1933 et 1946, le grand théatre, l'odéon et le musée enterré construit en 1976. Pour la partie d'époque beaucoup plus récente, il ne faut pas manquer la basilique, son esplanade, le musée religieux, le jardin du Rosaire et la maison de Pauline Jaricot. D'autres éléments très différents sont aussi à voir : l'ancien hôpital de l'Antiquaille très récemment reconfiguré en habitat mixte, la Tour Métallique et le Parc des Hauteurs.

RUE DE TRION

Après avoir pris le funiculaire depuis la station Vieux-Lyon, vous arrivez à la station Saint-Just et vous commencez la visite en descendant la rue de Trion, trottoir de droite vers son prolongement la rue des Farges. C'est la deuxième 'grande rue' de Saint-Just et elle était nommée ainsi en 1763. Elle reprend sans aucun doute un tracé de l'époque gallo-romaine. Le nom actuel viendrait de la localisation de trois fontaines romaines dans le secteur. Continuez ensuite tout droit, trottoir de droite vers la place Abbé Larue.

RUE SAINT-ALEXANDRE

Vous passez d'abord à votre droite devant la rue Saint-Alexandre, du nom d'un martyr chrétien du IIe siècle. Cette rue descend vers le chemin de Choulans et la rue des Chevaucheurs permettant d'atteindre Saint-Irénée. Elle était intégrée au bourg médiéval de Saint-Just. Continuez à descendre la rue de Trion par la droite.

RUE DES MACCHABÉES

Vous passez maintenant devant la rue des Macchabées (les 7 frères Macchabées, martyrs juifs du IIe siècle av. J.C.) qui est une des rues les plus anciennes du quartier. Elle s'appelle officiellement ainsi depuis 1854, mais l'appellation est bien antérieure. En descendant, la rue de Trion changera de nom pour s'appeler rue des Farges.

PLACE ABBÉ LARUE

Vous arrivez maintenant sur la place abbé Larue, du nom du résistant mort en 1944. Observez en face au 8 de la rue des Farges la fontaine en pierres calcaires d'inspiration gallo-romaine dite de Trion ou Pompe de la rue des Farges. Entrez maintenant à droite de la place dans le petit square Jean Choux pour jouir entre les immeubles d'un point de vue vers le Sud de la Presqu'Ile, le quartier de Confluence et le Rhône. Reprenez ensuite la place abbé Larue en direction de l'est pour accéder à son extrémité et au jardin des curiosités.

JARDIN DES CURIOSITÉS

Vous accédez au Jardin des Curiosités par l' extrémité de la place abbé Larue. Le belvédère offre une belle vue sur Lyon. Offert par la ville de Montréal, à l'occasion du vingtième anniversaire des relations de coopération avec Lyon, il promet néanmoins d'autres curiosités artistiques, avec ses transformations récentes : un portail, un cheminement boisé qui conduit à un petit pont, des chaises gravées disséminées dans l' espace. Ce parc est ouvert au public depuis août 2001. Revenez sur vos pas et reprenez la rue des Farges toujours sur le côté droit à l' Est, vers la maison Paroissiale, juste avant l' église Saint-Just.

ÉGLISE SAINT-JUST

Admirez sa façade qui a été reconstruite en 1662 par les chanoines de Saint-Just à la suite de sa démolition par les troupes protestantes du baron des Adrets en 1562.

INTÉRIEUR DE L'ÉGLISE SAINT-JUST

L'église n'est ouverte que pour les offices. Visite guidée sur demande à l'Office de Tourisme. Prenez ensuite la rue en descente sur votre droite pour vous rendre devant le lycée Saint-Just.

THERMES ROMAINS

Traversez la rue : au 12 rue des Farges, passez sous le porche de l'immeuble en direction de la colline pour observer les restes de thermes gallo-romains dans l'arrière-cour de l'immeuble. La construction d'immeubles modernes a permis, entre 1975 et 1980, la mise à jour des restes de tout un quartier gallo-romain de la fin du Ier siècle apr. J-C avec riches maisons, boutiques, entrepôts et thermes. Dirigez-vous ensuite vers le petit carrefour circulaire et la rue de l'Antiquaille légèrement à gauche.

LYCÉE SAINT-JUST

Voici sur le coté Est, en face, le lycée Saint-Just, d'abord internat de jeunes filles de l'actuel lycée Edouard Herriot, il s'est installé en 1928, dans les bâtiments de l'ancien grand séminaire Saint-Irénée construit à partir de 1855 par l'architecte T. Desjardins à l'emplacement d'un couvent de religieuses ursulines fondé en 1633. Sous l'esplanade du lycée se trouve une grande citerne gallo-romaine, la 'Grotte Berelle'. Prenez ensuite la place des Minimes / rue de l'Antiquaille qui remonte juste en face.

RUE DE L'ANTIQUAILLE

Vous vous trouvez actuellement en début de l'ensemble place des Minimes / rue de l'Antiquaille. Cette dernière, qui va de la place des Minimes à la montée Saint-Barthélémy, a pris le nom de l'ancien hôpital de l'Antiquaille. Se trouvent en particulier le long de cette rue le collège Jean Moulin, l'arrivée du funiculaire, le parc des théâtres romains, et l'entrée du nouveau quartier résidence de l'Antiquaille, désormais transformé en un ensemble résidentiel et mixte. Continuez pour vous arrêter devant le collège Jean Moulin qui se trouve juste un peu plus haut sur votre gauche.

COLLÈGE JEAN MOULIN

Ancien couvent, le collège Jean Moulin, 1 place des Minimes, constitue avec le lycée Saint-Just un élément de vie et de jeunesse dans le quartier. Continuez ensuite la visite jusqu'à la station du funiculaire.

PLACE DES MINIMES

En face du collège, se trouve la place arborée des Minimes. Avancez jusqu'au bord du terre plein pour observer l'étendue de Lyon à l'Est, entre les immeubles et les arbres. Dirigez-vous ensuite vers le haut de la rue de l'Antiquaille au niveau de la station de funiculaire.

FUNICULAIRE, JARDIN ANDRÉ MALRAUX

Sur votre droite, l'arrêt de funiculaire 'Minimes'. Cinq lignes, que les Lyonnais appellent "ficelles" (entraînement par câbles), ont été construites à Lyon. La première datant de 1862 reliait la rue Terme au boulevard de la Croix-Rousse. Mais le premier funiculaire sur la colline de Fourvière fut inauguré en 1878 entre Saint-Jean et Saint-Just. Puis en 1900, deux autres lignes ont été construites pour relier Saint-Jean à Fourvière et la gare Saint-Paul à Fourvière. Vous êtes ici à la station dite 'des Minimes' du funiculaire Saint-Jean/Saint-Just. Juste dessous l'entrée du funiculaire, admirez le très joli jardin André Malraux.

ANCIEN HÔPITAL DE L'ANTIQUAILLE

Vous êtes à l'entrée (rue du professeur Pierre Marion) du nouveau quartier de l'Antiquaille, ancien hôpital. Les premières constructions du site datent de 15 av J.-C. Le terrain, vignoble, a été acquis entre 506 et 1508 par Pierre SALA puis est devenu au XVIIe siècle un couvent de Visitandines jusqu'à la Révolution. Devenu bien national, l'hôpital s'y est installé de 1804 à 2003. Le quartier regroupe une résidence étudiante, des bureaux, des logements, un restaurant gastronomique, un hôtel 5 étoiles, l'Antiquaille-Espace culturel du christianisme à Lyon (antiquaille.fr) : un parcours historique de 14 siècles qui prend appui sur la tradition situant à cet endroit le "cachot" de Saint Pothin (premier évêque de Lyon) et la crypte des martyrs chrétiens de 177 dont Sainte Blandine. Sont présentés de manière vivante et ludique les premiers chrétiens de Lyon, l'expansion du christianisme durant le premier millénaire, les Eglises d'Orient, la chrétienté médiévale occidentale et le temps des Réformes. (guide de visite disponible en anglais, allemand, espagnol, italien, chinois et braille). Lieu équipé pour les PMR. Entrée à 200m. tout en haut de la rue de l'Antiquaille au 49 montée Saint Barthélémy permettant de voir l'entrée de la maison de Pierre Sala, la façade de la chapelle et le cloître des Visitandines, monuments historiques classés du XVIIème siècle, antiquaille.fr . Retour en arrière par la rue de l'Antiquaille pour rejoindre l'entére du parc archéologique et les théâtres romains.

SITE ARCHÉOLOGIQUE GALLO-ROMAIN

Vous vous trouvez dans le parc archéologique de Fourvière (ouvert de 7 h à 19h). C'est sous la direction de Philippe Fabia et Camille Germain de Montauzan, à partir de 1911, que l'on y révéla l'existence d'un grand théâtre à proximité de l'Odéon. Années après années les fouilles ont permis de constituer un parc archéologique de trois hectares incluant le théâtre, l'Odéon, un grand édifice public qui avait été considéré comme sanctuaire de Cybèle, plusieurs tronçons de voies et un ensemble de boutiques derrière l'Odéon. Le musée de la civilisation gallo-romaine a été inauguré ensuite en 1975. Commencez par visiter l'Odéon qui se trouve un peu plus haut en prenant la première allée sur votre gauche.

GRAND THÉÂTRE

Considéré comme l'un des plus anciens du monde romain et le plus ancien de Gaule, le théâtre aurait été construit à l'époque d'Auguste vers 15 av. J-C. Sa contenance est passée dans le temps de 5.000 à 10.000 spectateurs. Vous pourrez l'admirer grâce à deux maquettes qui sont présentées au musée. Dans son dernier état, le théâtre avec ses 108 m de diamètre se classe parmi les plus grands de Gaule, après celui d'Autun. De plus, l'édifice a été fortement restauré pour sa préservation mais également pour son utilisation à des fins de spectacles. Outre ce monumental site archéologique, vous pourrez admirer les autres vestiges de l'époque romaine qui se trouvent au-dessous de ce grand théâtre.

MUSÉE GALLO-ROMAIN

L'entrée du musée se situe au 17 de la rue Kléberg au-dessus du grand théâtre, près de l'esplanade d'où la vue est remarquable sur l'ensemble des ruines et sur la ville. Les visites sont payantes du mercredi au dimanche, de 9h30 à 12h et de 14h à 18h. Inauguré en 1975, le musée est l’oeuvre de l’architecte B. Zehrfuss. C'est un formidable exemple de l'architecture contemporaine. Adossé à la colline de Fourvière dans laquelle il s'enterre, le musée domine le parc archéologique. En sortant du musée, empruntez en face, au carrefour, la rue Roger Radisson, afin de vous diriger vers la basilique de Fourvière.

RUE ROGER RADISSON

Vous vous trouvez sur une des seules voies antiques dont le tracé s'est maintenu dans le parcellaire médiéval et moderne, aboutissant à l'Ouest à Trion, d'où partait les voies d'Aquitaine, de Narbonnaise, et les voies de l'Océan et du Rhin. Au bout de la rue, tourner à droite vers la Maison Thérèse Couderc.

MAISON THÉRÈSE COUDERC, LE CÉNACLE

Cette maison, communauté de Lyon dite 'le Cénacle', est un très beau bâtiment, qui héberge une communauté de soeurs aînées sous forme d'une maison médicalisée et qui accueille aussi quelques résidentes laïques. Cette communauté s'inscrit dans la tradition de 'la colline qui prie'. En continuant tout droit vous allez pouvoir découvrir le musée religieux de Fourvière.

MUSÉE RELIGIEUX DE FOURVIÈRE

Ouvert tous les jours en saison de 10h à 12h30 et de 14h à 17h30, le musée vous accueille pour des visites réalisées par des guides bénévoles. Créé en 1960, son but est de vous faire découvrir la richesse de l'art et de la culture du christianisme. Il est le complément nécessaire à la visite de la basilique. Il présente des documents relatifs à la construction du sanctuaire, des ex-voto et une riche collection de pièces d'orfèvrerie religieuse. Suite à cette visite vous pourrez vous rendre à la chapelle de Fourvière qui se trouve juste à côté du Musée.

CHAPELLE DE FOURVIÈRE

urmontée de la statue de la Vierge, la chapelle de Fourvière appelée chapelle Saint-Thomas de Canterbury, constitue un lieu de prière plus qu'un seul lieu de visite par sa simplicité. Elle renferme en son sein une statue de la Vierge Noire, située dans le choeur. Cette chapelle a été agrandie au XVIIIe siècle et a reçu en 1852 un nouveau clocher surmonté d'une vierge dorée monumentale due au sculpteur Joseph Fabisch. En sortant de la chapelle, vous passerez sur l'esplanade de la basilique.

ESPLANADE DE FOURVIÈRE

L'esplanade, lieu d'arrivée des fidèles, pélerins et touristes permet d'admirer la façade de la Basilique : construite sur l'emplacement de l'ancien Forum de Trajan (Forum vetus, d'où le nom de Fourvière), son architecture de style néo-byzantin ou romano-byzantin est l'oeuvre de Pierre Bossan. Rentrez dans la Basilique pour poursuivre la visite.

BASILIQUE DE FOURVIÈRE

Située sur l'emplacement de l'ancien forum romain, l'ensemble ecclésial comprend 3 édifices : la basilique consacrée à l'immaculée-Conception, l'ancienne chapelle dédiée aussi à la Vierge et une troisième chapelle sous le vocable de Saint-Thomas-de-Cantorbéry. La Basilique a été conçue par l'architecte Pierre Bossan puis terminée par l'architecte Jean Sainte-Marie Perrin entre 1872 et 1884. Elle reste une des images fortes de Lyon et le but de pèlerinages venant du monde entier.

INTÉRIEUR DE LA BASILIQUE DE FOURVIÈRE

De style néo-byzantin, elle offre une décoration intérieure luxueuse avec des mosaïques et des peintures dans lesquelles domine l'éclat de l'or. En sortant de la Basilique, prenez la montée Nicolas de Lange à droite en direction du Nord.

MONTÉE NICOLAS DE LANGE

Vous voici maintenant devant la tour métallique dans la montée Nicolas de Lange, voie qui descend jusqu'à la gare Saint-Paul en bord de Saône. Nicolas de Lange était un savant lettré de la Renaissance, lieutenant et conseiller du roi. C'est une des montées les plus rudes et plus anciennes de Lyon qui est piétonne sur sa plus grande partie. Durant le Moyen-âge on y trouvait des vignes. Les grandes propriétés et les couvents l'ont d'ailleurs protégée de l'urbanisation jusqu'à présent. En avancant, on se trouve devant l'entrée du parc des Hauteurs à l'Ouest.

PARC DES HAUTEURS

Ce parc devant lequel vous vous trouvez est un parc urbain et relie les abords de la basilique de Fourvière au cimetière de Loyasse. Son tracé correspond à l'ancienne ligne de tramway de 800mètres Fourvière - Cimetière de Loyasse. Du viaduc des Quatre-vents, long de 80 mètres, la vue est remarquable sur Vaise (Lyon 9e), la vallée de la Saône, la Croix-Rousse et les monts d'Or. En levant la tête, en direction du Nord à droite, on peut observer la tour métallique de Lyon, qui constitue le terme de la partie montant du quartier Saint-Paul de la montée Nicolas de Lange.

TOUR MÉTALLIQUE

Surnommée la 'tour Eiffel de Lyon', haute de près de 86 mètres, elle a été construite , lors de l'exposition universelle et coloniale de Lyon en 1894 par Eugène Collonge avec le soutien de la Ville comme un monument républicain : elle dépasse de 35 mètres le sommet de la basilique. D'abord restaurant panoramique, elle sert aujourd'hui de relais de radio et de télévision. Afin d'avoir un point de vue assez large de Lyon, faites demi-tour et traversez le parking proche de vous au Nord de la basilique.

POINT DE VUE DE FOURVIÈRE

L'esplanade offre une large vue panoramique sur Lyon (table d'orientation) : le point de vue y est exceptionnel tant sur la ville que sur la région puisqu'il vous permet même d'y voir le Mont Blanc et les Alpes lorsque la météo est favorable. Ensuite, vous pourrez accéder aux jardins du Rosaire situés juste en-dessous du point de vue.

JARDIN DU ROSAIRE

Propriété de la Commission de Fourvière, ces jardins s'étendent sur 4 hectares et demi et sont à la disposition du public. Accessibles par l'esplanade de Fourvière, ils descendent vers la ville en direction de la Saône et offrent de belles échappées, sous divers angles, sur le centre de Lyon à l'Est. Depuis ces jardins vous aurez un accès en contrebas sur la montée Saint-Barthélémy.

MONTÉE SAINT-BARTHÉLÉMY

Vous arrivez montée Saint-Barthélémy : cette montée suit la voie romaine qui partait vers le Nord. Vers la fin du XXe siècle, la rue avait une vocation essentiellement d'enseignement tenu par les congrégations religieuses, Maristes et Dominicains. Depuis, une vague de rénovation a lieu en vue de logements individuels et hôteliers. En remontant cette voie, vers le Sud, vous pourrez y découvrir la maison de Pauline Jaricot.

MAISON DE PAULINE MARIE JARICOT

C'est ici, au 42 montée Saint-Barthélémy, que mourut Pauline-Marie Jaricot fondatrice de la Propagation de la foi le 9 janvier 1862. C'est un ancien domaine connu sous le nom de Clos Bréda dont la création remonte au XVIe siècle. Pauline Jaricot le surnomma "Lorette" lors de son acquisition en 1832 en souvenir de la maison de la Vierge. Elle ouvra ensuite un escalier d'accès direct aux jardins du Rosaire. Sur les pélerins et les visiteurs elle percevait un droit de passage, pour tenter de rembourser ses dettes. Pour continuer la visite, descendez la montée Saint-Barthélémy jusqu'à la Villa Florentine.

VILLA FLORENTINE

Sur votre droite en descendant, voici la Villa Florentine qui offre un beau panorama sur la ville depuis ses terrasses. C’est vers 1600 que les bâtiments de la Villa Florentine voient le jour. A partir de 1707, le lieu est un couvent hébergeant une congrégation de religieuses trinitaires. Au XXe siècle, la 'villa' devient un luxueux hôtel-restaurant. Il compte 28 chambres dont 9 suites et une immense terrasse avec piscine surplombant toute la ville. Les chambres au décor unique mêlent le style Renaissance et le design italien moderne. Pour terminer le parcours, dirigez vous vers la montée des Chazeaux, juste en amont de la Villa Florentine.

MONTÉE DES CHAZEAUX

C'est au sommet de cette montée que se trouvait l'hôtel de Bellegrève où logèrent Henry III puis Henry IV en 1595 sous Mandelot, qui en était le propriétaire. En 1623 il fut ensuite vendu à une congrégation de soeurs dites dames des Chazeaux. Afin de terminer le parcours empruntez la rue Tramassac à droite de la montée des Chazeaux, tournez ensuite à gauche en direction de la Place Saint-Jean, plus ancienne place de Lyon, où vous pourrez y visiter si vous le souhaitez sa cathédrale.

Remerciements : tous les supports
Il peut arriver que l'histoire présentée ait été créée par un tiers indépendant et qu'elle ne reflète pas toujours la ligne directrice des institutions, répertoriées ci-dessous, qui ont fourni le contenu.
Traduire avec Google
Accueil
Explorer
À proximité
Profil