1989

La Decennie Mandela 

"Comment un prisonnier devint président"
1989-2000

Introduction

Cette exposition présente environ dix ans de la vie de Nelson Mandela. Elle est moins une histoire continue qu'une manière de saisir de grandes étapes et de retrouver par l'image une atmosphère et le regard d'une personnalité qui a exercé une très forte influence morale, surtout dans les années 1990.

Le regard de Nelson Mandela, bien avant de devenir un héros national, en 1941

En 1990, Nelson Mandela a 72 ans. Il est le plus vieux prisonnier politique au monde, enfermé depuis 1964. A partir de 1989, il négocie sa libération avec le gouvernement de Klerk. Durant sa détention, il connaît plusieurs établissements et sa condition s'améliore au fil de sa célébrité.

La cellule de Nelson Mandela en 1971
En 1977, au pénitencier de Robben Island, les prisonniers au travail

Le 11 février 1990, Mandela est libéré. La foule de ses partisans s'est réunie devant la prison Victor Verster où il était gardé. Le prisonnier a exigé de pouvoir montrer au monde entier sa sortie de prison. Il retrouve sa femme Winnie, sa famille et ses camarades de lutte. Dans son discours à la porte de la prison, il exalte le combat du peuple pour la liberté.

Je me tiens devant vous non pas comme un prophète mais comme un humble serviteur de vous, le peuple

Le 11 février 1990, la foule de Johanneburg se rassemble pour l'écouter au stade
Les couleurs de l'ANC, le parti de Madiba, rayonnent désormais librement

Très vite les négociations s'engagent entre l'ANC, le parti Zulu IFP et le parti national de de Klerk et de Botha. C'est le cycle de la CODESA (Convention pour une Afrique du Sud démocratique), en décembre 1991.

Mandela, discours à la CODESA
FW de Klerk et Pik Botha à la CODESA
La tension entre l'IFP du prince Buthelezi et l'ANC de Mandela débouche sur une guerre civile larvée. A Boipatong, en juin 1992, des militants de l'ANC sont massacrés.
Mandela plaide la retenue, mais ses militants échauffés sont prêts à affronter la police jugée complice des assassins. 
A Boipatong, 41 personnes ont été tuées par l'IFP. Lors des manifestations de l'ANC en deuil, la police a ouvert le feu
Un blessé lors d'un tir de la police
L'aube d'une nuit d'angoisse
Le deuil aux couleurs de l'ANC
Albert Lutuli reçoit le prix Nobel, 1960
Desmond Tutu est prix Nobel de la paix en 1984
Déjà en 1964, les habitants d'Oslo luttaient contre l'apartheid. En 1993, c'est dans cette ville que Nelson Mandela reçoit le prix Nobel de la paix
Les premières élections libres ont lieu en avril 1994, avec des observateurs internationaux
Mai 1994, le jour de l'investiture : la joie de la nation arc-en-ciel

Le jour du vote, regardez votre bulletin et quand vous verrez la photo d'un beau jeune homme, faites une croix à côté.

Nelson Mandela, 1994

Le président Mandela et ses deux vice-présidents de Klerk et Mbeki lors de l'investiture
Mandela est le premier président noir de la nouvelle Afrique du Sud. Ici, il salue une modeste employée de la présidence au premier jour de son entrée en fonction
Winnie Mandela était la compagne de Nelson depuis leur mariage en 1958. Ici, elle arrive avec la mère de Madiba au procès de 1963. Winnie est le porte-parole de son mari durant sa détention. Elle connaît aussi la prison et les résidences surveillées. Mais en 1992 le couple se sépare et en 1996, c'est le divorce.
Winnie, ici avec Albertina Sisulu en 1987, milite à l'ANC et prône l'action violente
Les scandales provoqués par Winnie brisent l'unité de façade
Bien qu'influencée par le communisme – ici Fidel Castro est reçu à titre particulier en 2001 –, la politique du gouvernement de Mandela entre 1994 et 1998 a plutôt été libérale, avec des privatisations, compensées par des aides sociales.
En recevant tous les grands responsables de la planète, dont le vice-président des Etats-Unis, Al Gore, en 1999, l'Afrique du Sud de Madiba a pris la mesure de son rôle international.

EPILOGUE

Après la fin de sa présidence, Nelson Mandela a continué de participer à la vie publique avec sa fondation. Il a aussi profité de ces années pour apprécier une vie privée qui s'est transformée en 1998 quand il a épousé Graça Machel. 

Madiba demeure une des figures centrales dans la vie publique d'Afrique du Sud. Les nouveaux responsables politiques lui sont toujours comparés. Il a critiqué les retards de l'action contre le SIDA et s'est impliqué dans les questions humanitaires.

En 2007, il a annoncé son retrait de la vie publique. Mais en 2008, il a accepté de participer à une opération humanitaire au Royaume-Uni, 20 ans après le concert organisé pour sa libération, en 1988.

Le dernier discours qui marque son retrait de la vie politique, en 2007.
Le concert de 2008, un retour sur 20 ans de lutte et un appel à la responsabilité. Derrière Madiba, des stars comme Will Smith et son épouse Graça Machel.

"It is in your hands, now."

("L'avenir est entre vos mains.")

Nelson Mandela, 2008
Crédits : histoire

Advisor  — Zénine, Rafik, Audiovisual Director
Advisor — Emma d'Agonssa, Film Critic
Conseiller — Zénine, Rafik, directeur audiovisuel
Conseillère — Emma d'Agonssa, critique de film

Remerciements : tous les supports
Il peut arriver que l'histoire présentée ait été créée par un tiers indépendant et qu'elle ne reflète pas toujours la ligne directrice des institutions, répertoriées ci-dessous, qui ont fourni le contenu.
Traduire avec Google
Accueil
Explorer
À proximité
Profil