1994 – 1999

Nelson Mandela Années présidentielles

Nelson Mandela Centre of Memory

"Mon investiture en tant que premier Président de la République d’Afrique du Sud démocratiquement élu m’a été en grande partie imposée."

Nelson Mandela devint président du Congrès national africain (ANC) en 1991. Il dirigea l'ANC lors des négociations avec l'État de l'apartheid et d'autres organisations politiques. Celles-ci se terminèrent par la première élection démocratique d'Afrique du Sud en 1994. L'élection fut remportée par l'ANC et, en mai 1994, Mandela devint le premier président d'Afrique du Sud démocratiquement élu. Dès le départ, il s'engagea à n'accepter qu'un seul mandat de président. En 1999, il démissionna et se retira de la vie politique.

Le 16 octobre 1998, Nelson Mandela s'assit à son bureau, prit du papier à lettres bleu et, d'une main ferme et déterminée, inscrivit la date en chiffres romains, suivie du titre provisoire : "Les années présidentielles". Sous ce titre, il ajouta "Chapitre un". Ce fut le début de la suite de son autobiographie "Un long chemin vers la liberté".

Un jour, il écrivit le mot "Draft" (Brouillon) en haut de la page. La dernière année de sa présidence, son implication dans les négociations avec le Burundi, les questions politiques du moment, les contraintes liées à ses actions caritatives et un flux incessant de visiteurs freinèrent la rédaction du livre.

Ses conseillers lui suggérèrent de collaborer avec un écrivain professionnel, mais il refusa. Il apportait beaucoup de soin à l'écriture de son livre et souhaitait le rédiger lui-même. Il eut recours aux services d'un assistant de recherche pendant quelque temps, mais leur collaboration ne lui donna pas satisfaction. Au final, il s'épuisa à vouloir tout gérer lui-même.

Des passages de la suite de son projet d'autobiographie figurent dans le livre Conversations avec moi-même, publié en 2010 et des citations ont été incluses dans l'ouvrage Pensées pour moi-même : le livre autorisé de citations, publié en 2011.

"Je m'engage à ce que le président d'un pays tel que le nôtre ne mène pas un train de vie totalement différent de celui du peuple qui l'a amené au pouvoir."

Dans l'ébauche de la suite de son autobiographie, il explique de quelle façon la présidence qu'il a assumée après les premières élections démocratiques du pays en 1994 s'est "imposée" à lui et révèle qu'il pensait que quelqu'un de plus jeune devait occuper ce poste.

Autre information remarquable, nous apprenons aussi qu'avant d'être investi comme président, M. Mandela avait déjà décidé de n'exercer qu'un seul mandat. Cette décision de sa part est sans doute l'un des exemples les plus souvent cités sur ce qui le distingue de ses homologues dans d'autres pays africains.

Nelson Mandela plaisante devant son bureau de Cape Town, Tuynhuys, avec le Vice-président des États-Unis Al Gore sous le regard du Vice-président de la République d'Afrique du Sud Thabo Mbeki.
AGENDA : 29 août
AGENDA : du 11 au 13 décembre

Les agendas de bureau de Nelson Mandela faisaient office de carnets de notes. Son assistant personnel y notait ses activités : soirées organisées en faveur des personnes ayant œuvré pour sa libération, inaugurations de monuments, collectes de fonds autour de dégustations de thé, activités en relation avec le gouvernement, sans oublier des périodes de repos.

Mandela utilisait quant à lui ses agendas présidentiels pour y prendre des notes lors de la préparation de réunions, ou pour y consigner les propos des membres du Parlement à l’Assemblée.

Sur la page datée du 29 août 1995, en marge des statistiques sur le financement de la campagne contre le VIH/SIDA, il a écrit cette note :

"Des programmes pour l'éducation à la sexualité responsable sont dispensés dans les écoles et les centres de jeunes. 200 taxis 'Sida' sillonnent les rues dans les régions du Gauteng et du KwaZulu/Natal, et 50 autres dans chaque province."

Dans son journal de 1998, à la page du 11 au 13 décembre, il explique pourquoi il faut avoir séjourné dans une prison sud-africaine pour savoir à quel point les gens peuvent être cruels les uns envers les autres.

Nelson Mandela lors d'une réunion avec, entre autres, le colonel Mouammar Kadhafi et Yasser Arafat.
ÉTAT DE SANTÉ : cette note dactylographiée, dont un paragraphe a été barré et remplacé par une note manuscrite, se trouve dans les archives du Nelson Mandela Centre of Memory.

Pendant son mandat de Président de l'Afrique du Sud, Nelson Mandela, n'a jamais rien caché sur son état de santé. Dès ses premières années en prison, il a été habitué aux rumeurs sur la détérioration de sa santé.

En tant que Président, il a abordé de front tous les problèmes de santé en publiant des communiqués de presse ou en apparaissant devant les médias au côté de ses médecins. Il savait relever ces défis.

Il a lui-même révisé un communiqué officiel sur son état de santé le 22 février 1990. Cette note dactylographiée avec un paragraphe rayé et remplacé par une note manuscrite se trouve dans les archives du Nelson Mandela Centre of Memory.

JOUR DE LA SAINT-VALENTIN : Nelson Mandela prit le temps d'écrire à un jeune correspondant qui lui avait demandé s'il fêtait le jour de la Saint-Valentin.

Au cours de son mandat exténuant en tant que Président de l'Afrique du Sud, Nelson Mandela prit le temps d'écrire à un jeune correspondant qui lui avait demandé s'il célébrait la Saint-Valentin.

Il lui répondit, dans une lettre datée du 13 février 1995, qu'il n'y connaissait pas grand-chose. Dans cette lettre, il lui raconta son parcours et lui expliqua qu'il n'avait commencé à recevoir des cartes ou des cadeaux pour la Saint-Valentin qu'après sa sortie de prison. Il avait alors plus de 70 ans.

Nelson Mandela au début d'une visite officielle aux Philippines (du 1er au 3 mars 1997).
Crédits : histoire

Photographer — Ardon Bar-Hama
Research & Curation — Nelson Mandela Centre of Memory Staff

Remerciements : tous les supports
Il peut arriver que l'histoire présentée ait été créée par un tiers indépendant et qu'elle ne reflète pas toujours la ligne directrice des institutions, répertoriées ci-dessous, qui ont fourni le contenu.
Traduire avec Google
Accueil
Explorer
À proximité
Profil