1999 – 2008

Nelson Mandela La jeunesse

Nelson Mandela Centre of Memory

"… les jeunes doivent se prendre en main et s’assurer qu’ils reçoivent le meilleur enseignement possible, afin de pouvoir bien nous représenter à l’avenir."

Nelson Mandela a toujours cru en la jeunesse, qu'il considère comme la base sur laquelle bâtir l'avenir. Il a fait la promotion de l'éducation qui, selon lui, est un instrument clé de la libération.

Ainsi, la plupart de ses œuvres caritatives après 1999 étaient axées sur les besoins des jeunes en Afrique du Sud et dans le monde. Elles étaient principalement instaurées par ses organisations existantes, la Fondation Nelson Mandela pour l'enfance, la Fondation Nelson Mandela, la Fondation Mandela Rhodes et le Nelson Mandela Centre of Memory.

Après sa sortie de prison en 1990, il a manifesté une affinité particulière pour les enfants et les jeunes : il appréciait leur compagnie, leur humour désarmant et leur joie spontanée.

MANDELA EN DESSINS ANIMÉS. Un film en quatre parties sur la vie de Nelson Mandela a été réalisé pour servir de référence à la jeunesse du monde entier. Il part de son ENFANCE.
LA GRANDE VILLE
LE PRISONNIER
L'HOMME D'ÉTAT

Ce film, qui traite d'instants choisis de la vie de M. Mandela, est le produit d'une collaboration entre le Centre de la Mémoire Nelson Mandela et les éditions Umlando Wezithombe Publishing.

La sortie de ce film fait suite à la production de huit bandes dessinées et d'un roman graphique sur Nelson Mandela. On y découvre son enfance dans la région du Cap-Oriental, ses activités de militant politique, sa vie en prison, puis sa nouvelle carrière politique en tant que premier président démocratiquement élu d'Afrique du Sud.

CHILDREN'S LONG WALK TO FREEDOM (LE LONG CHEMIN DES ENFANTS VERS LA LIBERTÉ - VERSION POUR LES ENFANTS) : en 2009, l'éditeur de l'autobiographie de Nelson Mandela, Long Walk to Freedom (Un long chemin vers la liberté), publie une version de l'ouvrage pour les enfants.

"Le régime de l’apartheid a privé de nombreux enfants d'une éducation décente et du plaisir de la lecture. C'est un plaisir très précieux pour moi, et c'est ce que je souhaite pour tous les Sud-Africains."

Adapté par le célèbre écrivain sud-africain Chris van Wyk et illustré par Paddy Bouma, le livre a été présenté par son arrière-petit-fils Ziyanda Manaway au cours de la Semaine internationale de l’alphabétisation.

"Notre arrière-grand-père pense que l’éducation et la lecture figurent parmi les deux choses les plus importantes pour les enfants", a-t-il déclaré à cette occasion. Il a également lu un message de Mandela : "Le régime de l’apartheid a privé de nombreux enfants d'une éducation décente et du plaisir de la lecture. C'est un plaisir très précieux pour moi, et c'est ce que je souhaite pour tous les Sud-Africains."

Les éditions MacMillan ont publié le livre dans les 11 langues officielles d’Afrique du Sud, ainsi qu’en portugais et en anglais américain.

TWINKLE, TWINKLE, LITTLE STAR : Nelson Mandela chantant sa propre version de Twinkle, Twinkle, Little Star (brille, brille, petite étoile)

Nelson Mandela est très apprécié des enfants. Son habitude de leur adresser une chanson lorsqu'il se rend dans une école, un hôpital ou toute autre institution ravit les enfants et il en retire une grande joie.

Au cours des années qui suivirent sa libération, il a souvent entonné à des enfants sa propre version de la comptine "Ah ! vous dirai-je, maman". Petit à petit, ce refrain est devenu un classique et les enfants se joignaient à lui avec enthousiasme dès les premières paroles.

"J'admire les jeunes qui se sentent concernés par l'administration de leur communauté et de leur nation, peut-être parce que je me suis impliqué dans la lutte alors que j'étais encore à l'école. Grâce à cette jeunesse, nous pouvons être sûrs que les idéaux que nous embrassons aujourd'hui ne disparaîtront jamais. Les jeunes sont capables, une fois en alerte, de faire tomber les chaînes de l'oppression et de brandir l’oriflamme de la liberté."

DES JEUNES DE SOWETO ARRIVENT DANS LA PRISON

Après le soulèvement de Soweto en 1976, le nombre de nouveaux prisonniers (jeunes) à Robben Island et dans d'autres prisons d'Afrique du Sud a considérablement augmenté. Cet événement allait marquer un tournant décisif dans l'histoire du pays. La génération Soweto qui avait tenu tête à la police armée du régime de l'apartheid a été tuée, poussée à l'exil ou capturée et emprisonnée. Ces jeunes militants avaient fait circuler le bruit que l'opposition à l'apartheid, réprimée par le régime depuis la génération Mandela, s'était organisée. L'espoir était à portée de main. Les forces anti-apartheid étaient à nouveau en marche. Les prisonniers plus âgés reprenaient espoir.

Nelson Mandela fut l’un des membres fondateurs de la Ligue de la jeunesse du Congrès national africain. Il n’a en fait rejoint le CNA qu’au moment de la création de la Ligue de la jeunesse, en 1944. Il parle ici de la création de l’organisation, et confesse également ses défauts : ici, sa nervosité à la perspective d'intervenir dans des débats et des réunions politiques.

LIGUE DE LA JEUNESSE DU CNA

Nelson Mandela est connu pour l’amour qu’il porte aux enfants et aux jeunes, et insiste souvent sur leur importance pour l'avenir de chaque pays et du monde entier. Il relate ici un incident qui s’est produit peu de temps après sa sortie de prison, alors qu'il voyageait entre le Canada et l'Irlande. Lors de son escale entre deux vols à Goose Bay au Canada, il alla à la rencontre d'un groupe de jeunes. Il s’avéra qu’ils appartenaient à la communauté Inuit du Canada, et Mandela ne cache pas son ignorance envers leur culture.

GOOSE BAY

Comme le montre cette anecdote, l'honneur est très important pour Nelson Mandela. Malade lors d'un voyage à Londres, il décida de reporter une rencontre avec un groupe de jeunes qui attendaient devant son hôtel. Il fut contraint de répondre à leurs attentes, en partie parce qu'il avait promis de leur signer des autographes. Les jeunes attendirent pendant des heures sous la pluie qu'il revienne d'une visite chez le premier ministre britannique. En faisant appel à son sens de l'honneur, ils eurent gain de cause.

DES CHASSEURS D'AUTOGRAPHES
Crédits : histoire

Photographer — Ardon Bar-Hama
Photographer — Matthew Willman
Photographer — Debbie Yazbek
Photographer — Benny Gool
Animation — Umlando WeZithombe
Research & Curation — Nelson Mandela Centre of Memory Staff

Remerciements : tous les supports
Il peut arriver que l'histoire présentée ait été créée par un tiers indépendant et qu'elle ne reflète pas toujours la ligne directrice des institutions, répertoriées ci-dessous, qui ont fourni le contenu.
Traduire avec Google
Accueil
Explorer
À proximité
Profil