Le Centre national du costume de scène

Centre national du costume de scène

Au XVIIIe siècle, l’ingénieur Louis Régemortes conçoit un nouveau pont sur l’Allier, permettant de dompter les crues et d’aménager le quartier de la rive gauche de Moulins, dit « La Madeleine » autour du quartier de cavalerie, l'une des premières casernes construites sous le règne de Louis XV.

Nommée quartier Villars, en hommage au maréchal moulinois, la caserne suit les plans de l’architecte Jacques-Denis Antoine à partir de 1770. Dans l’esthétique classique du XVIIIe siècle, elle se compose d’un bâtiment central, encadré de deux pavillons bas, avec à l’intérieur, trois escaliers desservant au rez-de-chaussée les écuries et aux étages les chambrées des soldats. Les bâtiments, en grès de Coulandon (carrière locale), relèvent de prouesses techniques dans le travail de la pierre, la maçonnerie et l’utilisation de la voûte plate dite « sarrazine ».

Le Quartier Villars reçoit divers corps d’armée jusqu'à la Seconde Guerre Mondiale. Puis elle accueille une gendarmerie jusque dans les années 1980. Après le départ des gendarmes la caserne est vouée à la démolition.

En 1984, grâce à son magnifique escalier central, le bâtiment du XVIIIe est classé Monument Historique par le ministère de la Culture. Préservant le site de la démolition, les travaux sont arrêtés et la caserne est sauvée ! Dix ans après le classement, l’Etat décide la création d’un Centre national du costume de scène et de la scénographie (CNCS).

La place d’armes, aménagée par la Ville de Moulins, dégage parfaitement le bâtiment historique. Une allée de pavés anciens mène de la grille d’entrée à la façade, soulignant l’inscription du Quartier Villars dans l’axe historique de la Ville.

Sur 1730m² , les réserves présentent au rez-de-chaussée des espaces de travail (aires d’arrivée et de départ des costumes, salle d’isolement, atelier de mannequinage…).

Sur trois étages, des réserves équipées de compactus, vastes armoires sur rail, comportant penderies et tiroirs, permettent de conserver environ vingt mille pièces. Ces réserves sont conformes aux normes de conservation et de sécurité des œuvres : 18 degrés et un taux d'hygrométrie à 50%.

Le rez-de-chaussée, autrefois réservé aux écuries accueille aujourd'hui le public : billetterie, boutique, vestiaire, restaurant et auditorium d’une capacité de cent places s’y succèdent.

Tout le premier étage, autrefois chambrées des soldats et chambres des officiers, est consacré aux expositions soit 1500m² . Huit salles vitrines ont été conçues comme de petites scènes qui permettent de replacer les costumes dans un contexte scénographique. Deux salles libres autorisent toutes les utilisations.

La grande salle sur deux hauteurs, dite "salle du gril" parce qu’équipée d’un cintre de machinerie théâtrale, permet aux visiteurs d'être dans une ambiance de spectacle.

Le deuxième étage propose un centre de documentation. Ce dernier est consacré à l’histoire générale du costume, des arts du spectacle et aux métiers de la scène.

Les quatre salles d'ateliers sont en activité depuis l’ouverture. Petits et grands s’y succèdent, des classes de maternelles aux élèves de l’Ecole du Louvre, des petits danseurs aux grands brodeurs…

Le créateur Christian Lacroix, président d’honneur du CNCS, a entièrement relooké le café-brasserie du musée en 2011. Dans un esprit baroque aux couleurs chatoyantes, on retrouve un mélange d’imprimés anciens, de couleurs chatoyantes et d'arabesques, réunis sur une moquette dessinée par le créateur en exclusivité pour le musée.

Situé au rez-de-chaussée du bâtiment, l’auditorium du CNCS, d’une surface de 140m² environ, peut accueillir jusqu’à 90 personnes. Situé en fin de parcours d’exposition, cette salle permet aux visiteurs de poursuivre la visite à travers une projection de films témoignant de la conception des costumes exposés. La programmation est adaptée pour chaque exposition en partenariat avec l’Institut national de l’audiovisuel.

Au centre de la France, dans la région Auvergne, au cœur du Bourbonnais, Moulins est une ville construite de briques roses et noires historique berceau des Ducs de Bourbon. Moulins est riche d'un beau patrimoine architectural dont une cathédrale où niche un des chefs-d’œuvre de l’art français de la fin du XVe siècle, le triptyque du Maître de Moulins, comme aussi du somptueux mausolée du duc de Montmorency, un des plus beaux monuments funéraires du XVIIe siècle, où le grand guerrier se pâme sur les genoux de sa veuve éplorée.

Centre national du costume de scène
Remerciements : tous les supports
Il peut arriver que l'histoire présentée ait été créée par un tiers indépendant et qu'elle ne reflète pas toujours la ligne directrice des institutions, répertoriées ci-dessous, qui ont fourni le contenu.
Traduire avec Google
Accueil
Explorer
À proximité
Profil