1000 ans d'Histoire

Abbaye Royale de Fontevraud

Fondée en 1101 aux confins des provinces du Poitou, de l’Anjou et de la Touraine, Fontevraud est la plus vaste cité monastique héritée du Moyen Âge. Au cœur de l’abbatiale, les gisants d’Aliénor d’Aquitaine, d’Henri II et de Richard Cœur de Lion rappellent qu’elle fut chérie des Plantagenêt. Transformée en prison de 1804 à 1963, puis inscrite en 2000 au patrimoine mondial de l’UNESCO avec le Val de Loire, Fontevraud associe patrimoine, culture, art de vivre et sens de l’hospitalité, poursuivant l’ambition de Cité Idéale voulue par son fondateur.

L'histoire de l'Abbaye Royale de Fontevraud peut être appréhendée en 3 grandes périodes.
De 1101 à 1792, l'abbaye est fondée et se développe jusqu'à la Révolution qui mettra un terme à l'ordre fontevriste.
De 1804 à 1963, l'Abbaye Royale de Fontevraud devient une des prisons les plus dures de France.
Enfin, depuis 1963, L'Abbaye Royale de Fontevraud accueille des visiteurs et fait vivre un projet culturel.

Période monastique
De 1101 à 1792
Le fondateur
Robert d’Arbrissel, prédicateur itinérant, scandalise l'Eglise avec sa communauté mixte. 
Le bâtisseur
En 1101, il installe ses fidèles à Fontevraud et entame la construction de l'église abbatiale de la future Abbaye.
Un nouvel ordre religieux
L’ordre fontevriste est composé d’hommes et de femmes.

La Règle de l'ordre s'inspire de celle de Saint Benoît : Ora et labora (prière et travail), pauvreté, chasteté, obéissance, silence...

Un ordre dirigé par des femmes
Robert d’Abrissel confie la direction de l’abbaye et de l’ordre à une femme, l’abbesse.

36 abbesses dirigeront l'abbaye et l'ordre fontevriste en tant que "chef et général de l'ordre".

Renée de Bourbon, 27e abbesse, descendante directe de Saint-Louis. Elle fit élever la clôture et la grille dans le choeur de l'abbatiale, séparant les religieuses du reste du monde.

Gabrielle de Rochechouart de Mortemart, dite "perle des abbesses", soeur de Mme de Montespan, et 32e abbesse. Très cultivée, elle tempère la rigueur monastique et reçoit écrivains et philosophes à l'Abbaye.
Détail de son portrait dans la salle capitulaire.

Julie d'Antin, 36e et dernière abbesse. A la tête d'un ordre puissant, l'abbesse doit pourtant faire face aux contestations révolutionnaires qui provoquent le départ des religieuses. Elle est contrainte de quitter l'Abbaye en 1792.

La plus grande cité monastique d'Europe
La cité monastique comprend 4 monastères : trois pour les femmes : le grand Moûtier ou Sainte Marie, Marie-Madeleine & St Lazare ; un pour les hommes : St Jean de l’Habit

Avec 700 moniales et moines, 90 personnes au service de l’abbaye et le soutien des rois et papes, l’abbaye se développe très vite : pas moins de 60 monastères fontevristes sont répartis en France et en Europe.

Les Plantagenêt
L’abbaye a notamment bénéficié de la protection des Plantagenêts, les rois d’Angleterre : Aliénor d’Aquitaine (1122-1204), reine de France puis d’Angleterre, commanditaire de la nécropole royale de Fontevraud et des gisants.


Henri II Plantagenêt (1133-1189), roi d’Angleterre, père de Richard Coeur de Lion.

Richard Coeur de Lion (1157-1199), fils d’Henri II et d’Aliénor.

Lorsque la famille royale anglaise voyage en France, elle ne manque pas de se recueillir auprès de ces célèbres souverains d'Angleterre.

Plusieurs abbesses de sang royal dirigeront Fontevraud, 5 issues de la maison des Bourbon se succèderont, de tante à nièce.

Plaque de cheminée aux armes des Bourbon.

La fermeture de l'Abbaye
En 1789, la Révolution Française a lieu, sans conséquences tout d’abord pour la province. Mais en Novembre 1789, l’Etat devient propriétaire des biens de l’Eglise et procède à un inventaire : les terres de l'Abbaye sont vendues. En 1792 les moniales sont contraintes de partir. En 1793, l’abbaye est pillée, et le monastère des hommes est vendu comme carrière de pierre.
Période carcérale
De 1804 à 1963
La centrale de Fontevrault
En 1804, un décret Napoléonien décide la création d’une prison dans l’abbaye. De 1804 à 1814, 10 ans d’aménagements sont nécessaires pour sa reconversion. En 1814, les 500 premiers prisonniers arrivent : hommes, femmes et enfants.

En 1850, les femmes sont transférées vers la centrale de Rennes, tandis que les enfants vont à Roiffé.

Les résidents de la prison
L’abbaye comptera 48 gardiens en 1850 contre 180 en 1950...

Et 2700 détenus.

Les ateliers
Comme dans toutes les prisons, les prisonniers doivent s'amender par le travail.
Le démantèlement
La prison ferme en 1963, provoquant le transfert de près de 600 détenus. Une quarantaine de détenus restent à Fontevraud pour travailler à la restauration des lieux et à l’entretien des espaces verts. Ils quittent les lieux en 1985.
Période contemporaine
De 1963 à aujourd'hui
La restauration de l'Abbaye
L’ouverture au public nécessite plusieurs dizaines d'années de travaux de restauration.
Monument historique
L'Abbaye est classée Monument historique depuis 1840.

L’hospitalité selon la règle de Saint-Benoît est revisitée.

L'hospitalité selon le 21e siècle
L'ancien Prieuré saint Lazare a été reconverti en hôtel-restaurant. Il accueillait autrefois les moniales en charge de l'encadrement des lépreux, hébergés à l'extérieur de la clôture. Puis, une infirmerie est installée à l'époque pénitentiaire.

Fontevraud Le Restaurant

Fontevraud Numérique avec des applications numériques pour faire découvrir l'Histoire aux enfants de façon ludique.

L'Abbaye Royale de Fontevraud est aussi un centre culturel, qui accueille des concerts...

des festivals...

des expositions, temporaires et permanentes...

... et des conférences.

Fontevraud : une cité idéale en mouvement !

Abbaye de Fontevarud
Crédits : histoire

Droits / Copyright :

Abbaye Royale de Fontevraud
Semeniako
Nicolas Matheus
David Darrault
D. Couineau
N. Gaudin
J. Decker
Sylvain Bonniol
Christophe Bielsa
Région Pays-de-la-Loire - Inventaire général
Archives départementales Maine-et-Loire (49)
ENAP-CRHCP

Remerciements : tous les supports
Il peut arriver que l'histoire présentée ait été créée par un tiers indépendant et qu'elle ne reflète pas toujours la ligne directrice des institutions, répertoriées ci-dessous, qui ont fourni le contenu.
Traduire avec Google
Accueil
Explorer
À proximité
Profil