La vie des sorciers dépend de leur capacité à préparer des potions, mais il s'agit également d'une compétence essentielle pour élaborer des remèdes en vue de soigner les affections et les maladies. Dans le monde magique, les potions sont utilisées pour soigner les malades, changer d'apparence et fabriquer des philtres d'amour.

"Je m'attends donc à ce que vous ne compreniez pas grand-chose à la beauté d'un chaudron qui bouillonne doucement en laissant échapper des volutes scintillantes…"
Professeur Rogue – Harry Potter à l'école des sorciers

Des sorcières autour d'un chaudron
La première image de sorcières réunies autour d'un chaudron se trouve dans cet ouvrage imprimé à Cologne en 1489.

Cette illustration représente deux femmes âgées en train de plonger un serpent et un coq dans un grand chaudron afin de provoquer une averse de grêle. Cette publication très influente peut être à l'origine de l'image que l'on se fait communément des sorcières (laides, hagardes et démoniaques).

Un chaudron ayant explosé
Ce chaudron en a vu de toutes les couleurs. Il aurait explosé alors qu'un groupe de sorcières contemporaines de Cornouailles y concoctaient une potion sur la plage. On raconte que lorsqu'elles "se sont rendu compte que le niveau de fumée atteignait des proportions sans précédent… elles ont perdu leur sang-froid et, paniquées, elles ont pris la fuite." Lorsque leurs amis se sont rendus sur place, ils n'ont retrouvé que ce chaudron abîmé, recouvert d'une substance goudronneuse et noire.

"Hermione jeta les nouveaux ingrédients dans le chaudron et se mit à touiller fébrilement la mixture. 'Ce sera prêt dans une quinzaine de jours', dit-elle d'un ton joyeux."
Hermione Granger – Harry Potter et la Chambre des Secrets

Professeur Rogue
Ce portrait de Severus Rogue a été peint par Jim Kay pour l'édition illustrée de "Harry Potter à l'école des sorciers".

Cette œuvre est chargée de symboles. La taupe dans un flacon représente le rôle de Rogue en tant qu'espion pour l'Ordre du Phénix. Le muguet ("lily of the valley", en anglais) posé près de ses mains symbolise, quant à lui, son amour éternel pour la mère de Harry, Lily. La paire de ciseaux fait référence au sort "Sectumsempra", un sortilège de magie noire inventé par Rogue. La couleur verte de sa cravate et de la table rappelle la couleur de la maison dont il est le directeur, Serpentard.

"Il répartit alors les élèves deux par deux et leur fit préparer une potion destinée à soigner les furoncles" – Harry Potter à l'école des sorciers

Un cours de potions
Cette illustration peinte à la main représentant un cours de potions est tirée de l'ouvrage "Hortus Sanitatis" (Jardin de santé). "Hortus Sanitatis" est la première encyclopédie d'histoire naturelle à avoir été imprimée. Elle comporte des sections consacrées aux plantes, aux animaux, aux oiseaux, aux poissons et aux pierres.

Le maître des potions porte une cape verte doublée d'hermine, et son assistant tient un livre de recettes ouvert.

Il passait et repassait parmi les élèves, sa longue cape noire flottant derrière lui, en les regardant peser des orties séchées et écraser des crochets de serpent. Chacun eut droit à de sévères critiques, sauf Malefoy pour qui il semblait éprouver de la sympathie."
– Harry Potter à l'école des sorciers

Bald's Leechbook
Ce livre de remèdes anglo-saxon porte le nom de son premier propriétaire, Bald, un médecin du Xe siècle. "Bald's Leechbook" est un recueil de toutes les connaissances médicales de l'époque. L'un des remèdes contre les morsures de serpent recommande de boire un mélange de bétoine et de vin. Un autre préconise d'appliquer du cérumen sur la plaie et de réciter une prière.

Ye Olde Apothecary's Shoppe
Il y a sept cents ans, vous auriez dû vous rendre chez un apothicaire pour acheter des potions ou des ingrédients, tels que la bétoine ou des pierres de fiel Cette illustration médiévale représente un apothicaire (un professionnel de la médecine, l'équivalent du pharmacien que nous connaissons) occupé dans son officine. Il tend un pot rayé à un client.

On peut également remarquer la présence d'un récipient utilisé pour le mélange des ingrédients qui pend du plafond.

La chèvre à bézoard
Les bézoards, ou pierres de fiel, sont un amas de fibres non digérées qui se forme dans les estomacs de certains animaux. Ils ont longtemps été utilisés comme un antidote. On les trouve généralement dans l'estomac des "chèvres à bézoard" (représentées dans l'ouvrage "A Compleat History of Druggs"), mais on en a aussi découvert dans l'appareil digestif de vaches et d'éléphants. Il semblerait que la puissance médicinale d'un bézoard dépendait de l'animal qui l'avait produit.

"C'est une chance que tu aies pensé au bézoard", dit George à voix basse – Harry Potter et le Prince de Sang-Mêlé

Crédits : histoire
Remerciements : tous les supports
Il peut arriver que l'histoire présentée ait été créée par un tiers indépendant et qu'elle ne reflète pas toujours la ligne directrice des institutions, répertoriées ci-dessous, qui ont fourni le contenu.
Traduire avec Google
Accueil
Explorer
À proximité
Profil