De Sahelanthropus à Homo sapiens : à quoi ressemblaient nos prédécesseurs ?

Muséum des Sciences naturelles (Institut royal des Sciences naturelles de Belgique)

Fossiles et reconstitutions 3D vous mènent sur les sentiers ramifiés de 7 millions d’années d’évolution de l’Homme. 15 espèces différentes d’hominidés illustrent une véritable explosion de diversité depuis Toumaï le Sahelanthropus tchadensis à notre espèce, Homo sapiens – la seule encore en piste ! –, en passant par Lucy l’Australopithecus afarensis, Homo habilis le premier artisan, Homo erectus l’explorateur ou encore l’Homme de Spy, un Homo neanderthalensis belge.

Toumaï, le premier bipède
Le crâne de Toumaï, un Sahelanthropus tchadensis, est le plus ancien qui ait été retrouvé jusqu’à présent. Les scientifiques ont aussi découvert un fémur mais nous ne savons pas avec certitude à qui il appartenait. C’est pourquoi seule la tête est représentée. Toumaï semble très proche de nos ancêtres communs avec les grands singes. En outre, il est considéré comme le premier bipède. L’orifice par lequel passe la moelle épinière se situe, comme chez les Hommes, plus en avant du crâne. Mais tout le monde ne partage pas cet avis. Le crâne était en effet très abîmé. La reconstruction a-t-elle été correctement effectuée ? Toumaï était-il vraiment bipède ? Les recherches sont toujours en cours.

Nom de l’espèce : Sahelanthropus tchadensis
Sexe : Homme
Période : il y a 7 à 6 millions d’années
Taille : 113 cm
Poids : Environ 46 kg
Volume du cerveau : 24 % de celui de l’Homme moderne
Environnement : Zone de savanes avec lacs, rivières et bois
Lieu de découverte : Toros-Menalla, Tchad

Ardi, attraper avec les pieds !
La découverte du fossile quasi complet de cet Ardipithecus ramidus a été une révélation pour les paléontologues : ses dents et mâchoires ont des caractéristiques humaines, sa posture est bipède mais Ardi peut grimper aux arbres. Comme celle de nos premiers ancêtres, la fourrure d’Ardi ressemblait beaucoup à celle de nos plus proches cousins vivants, les grands singes. L’intégralité de son corps était recouverte de poils, sauf son visage, ses mains et ses pieds.

Nom de l’espèce : Ardipithecus ramidus
Sexe : Femme
Période : il y a 4,5 à 4,3 millions d’années
Taille : 121 cm
Poids : Environ 50 kg
Volume du cerveau : 22% de celui de l’Homme moderne
Environnement : De très anciennes forêts
Lieu de découverte : Moyenne vallée de l’Aouache, Éthiopie

Lucy, le premier squelette complet retrouvé
La découverte de Lucy a modernisé notre vue sur nos origines. Bipède, Lucy n’a qu’un petit cerveau. Cette évidence a balayé une vieille opinion, qui voulait que l’agrandissement du cerveau précède la bipédie. La forme du pied de Lucy est connue grâce à des empreintes trouvées dans de la cendre. La couleur de sa peau et de ses poils reste incertaine. Les ancêtres de l’Homme ont progressivement perdu leur pilosité. Mais Lucy est encore au début de la lignée. Elle avait probablement une toison sombre.

Nom de l’espèce : Australopithecus afarensis
Sexe : Femme
Période : il y a 3,9 à 2,9 millions d’années
Taille : 105 cm
Poids : Environ 29 kg
Volume du cerveau : 31% de celui de l’Homme moderne
Environnement : Bois et savanes
Lieu de découverte : Hadar, Éthiopie

L'Homme du Kenya, différent ou déformé ?
Kenyanthropus platyops, « l’Homme du Kenya », est contemporain de l’australopithèque afarensis (Lucy). À cette époque, plusieurs espèces de préhumains coexistaient. Certains sont probablement étrangers à la lignée qui a mené à l’Homme actuel. L’Homme du Kenya a le corps recouvert de poils. Nous ne connaissons pas leur teinte. La couleur de son pelage lui permettait peut-être de se camoufler, mais peut-être aussi d’attirer l’attention.

Nom de l’espèce : Kenyanthropus platyops
Sexe : Homme
Période : il y a 3,5 à 3,2 millions d’années
Taille : Inconnu
Poids : Inconnu
Volume du cerveau : Inconnu
Environnement : Prairies et forêts
Lieu de découverte : Lomekwi, Kenya

Ples, le plus ancien fossile sud-africain
Un préhumain, un humain, est un animal, une proie potentielle pour d’autres. Le premier fossile d’australopithèque retrouvé, un jeune Australopithecus africanus de trois ans, avait été victime d’un aigle. Les traces de coups de bec sont imprimées dans ses orbites. Ples est le plus vieux fossile d’Afrique du Sud. Il a vécu il y a 3,3 millions d’années. Comme nos autres ancêtres de cette période, il avait probablement une épaisse toison. Ses grandes dents sont particulièrement frappantes.

Nom de l’espèce : Australopithecus africanus
Sexe : Homme
Période : il y a 3,3 à 2,3 millions d’années
Taille : 135 cm
Poids : Circa 38 kg
Volume du cerveau : 35% de celui de l’Homme moderne
Environnement : Bois, savane et prairies
Lieu de découverte : Sterkfontein, Afrique du Sud

L’Homme habile, la première de toutes les espèces d’Homo
Des outils de pierre et leurs déchets de fabrication ont été trouvés à proximité de fossiles de « l’Homme habile ». On lui attribue cet artisanat – plutôt qu’à d’autres espèces – car il avait notamment un plus gros cerveau. Petit, Homo habilis a de longs bras par rapport à sa taille. Tout son corps est couvert de poils. Mais son pelage est probablement plus fin que celui de plus vieux ancêtres de l’Homme. Elle fait partie de la toute première espèce d’Homo.

Nom de l’espèce : Homo habilis
Sexe : Femme
Période : il y a 2,4 à 1,7 millions d’années
Taille : 131 cm
Poids : Circa 32 kg
Volume du cerveau : 43% de celui de l’Homme moderne
Environnement : Forêts et prairies avec lacs et rivières
Lieu de découverte : Koobi Fora, Kenya

Les fossiles de ce paranthrope se séparent en deux types : des grands au crâne puissant, et des petits, grêles. Interprétation : des mâles, des femelles. Avec, suppose-t-on, des comportements différents.
Les fossiles de ce paranthrope se séparent en deux types : des grands au crâne puissant, et des petits, grêles. Interprétation : des mâles, des femelles. Avec, suppose-t-on, des comportements différents. Étant donné leurs os robustes, nous savons que les Casse-noisettes étaient relativement grands et lourds. La couleur de leur peau reste un mystère. Même au sein d’une espèce, des variantes sont possibles. C’est pourquoi le mâle et la femelle n’ont pas la même couleur dans cette représentation.

Nom de l’espèce : Paranthropus boisei
Sexe : Homme, femme
Période : il y a 2,3 à 1,2 millions d’années
Taille : Homme 137 cm, femme 124 cm
Poids : Environ 49 kg, environ 34 kg
Volume du cerveau : 34% de celui de l’Homme moderne
Environnement : Prairies et régions riches en eau avec rivières et lacs
Lieu de découverte : Gorges d'Olduvai, Tanzanie - Koobi Fora, Kenya

Australopithecus sediba, le dernier Australopithecus ?
Cet australopithèque tardif a côtoyé les « vrais » Hommes (Homo). Mais chacune des espèces devait avoir son mode de vie, son alimentation propre. Ils n’auraient donc pas été concurrents l’un de l’autre. Cet australopithèque avait probablement une fourrure moins épaisse que ses ancêtres. Sa peau était donc davantage exposée au soleil et avait besoin d’être protégée contre les rayons UV nocifs du soleil. C’est pourquoi elle était probablement de couleur sombre.

Nom de l’espèce : Australopithecus sediba
Sexe : Femme
Période : il y a 2 à 1,8 millions d’années
Taille : 130 cm
Poids : Inconnu
Volume du cerveau : 29% de celui de l’Homme moderne
Environnement : Savane et forêts
Lieu de découverte : Près de Johannesburg, Afrique du Sud

Le garçon de Turkana, de plus en plus moderne
Remarquablement équipé, cet Homo ergaster : déjà un gros cerveau qui pilote un corps moderne, aux proportions identiques aux nôtres. Cela fit de lui le premier humain au comportement chasseur. Le garçon de Turkana vivait dans une savane ouverte. Peut-être avait-il une fourrure moins épaisse. Il est possible qu’une peau foncée le protégeait du soleil. S’il était tout de même poilu, alors sa peau devait être plus claire. Les poils apportent la protection nécessaire contre les rayons UV dangereux.

Nom de l’espèce : Homo ergaster
Sexe : Homme
Période : il y a 1,9 à 1,4 million d’années
Taille : 160 cm
Poids : Environ 48 kg
Volume du cerveau : 57% de celui de l’Homme moderne
Environnement : Savane
Lieu de découverte : Nariokotome, près du lac Turkana, Kenya

L’Homme debout, celui qui a vécu le plus longtemps ?
Cette représentante des Homo erectus n’a pas beaucoup de poils. Elle n’avait donc pas trop vite chaud et pouvait être active toute la journée. Son espèce vivait à différents degrés de latitude. C’est pourquoi différentes couleurs de peau sont possibles.

Nom de l’espèce : Homo erectus
Sexe : Femme
Période : il y a 1,8 million d’années à 140 000 ans
Taille : 160 cm
Poids : Environ 40 kg
Volume du cerveau : 68% de celui de l’Homme moderne
Environnement : Prairies et steppe
Lieu de découverte : Zhoukoudian, Chine

L’Homme de Géorgie, hors d’Afrique
Cet homme fossile découvert aux confins de l’Europe et de l’Asie est une énigme : les paléontologues ne s’attendaient pas à trouver des humains aussi primitifs, aussi tôt, hors d’Afrique. L’Homme de Géorgie est le premier hominidé à avoir quitté l’Afrique. Il a vite perdu la pigmentation de sa peau car il était moins exposé au soleil. Il avait donc probablement une couleur de peau plus claire.

Nom de l’espèce : Homo georgicus
Sexe : Homme
Période : il y a 1,8 million d’années
Taille : 146 cm
Poids : Environ 50 kg
Volume du cerveau : 46% de celui de l’Homme moderne
Environnement : Mosaïque de prairies et de forêts
Lieu de découverte : Dmanisi, Géorgie

L’Homme de Heidelberg, le premier constructeur de maisons
Cet ancêtre avait la bougeotte. Certaines populations ont migré vers l’Europe, où elles ont donné l’Homme de Neandertal ; tandis que celles restées en Afrique ont évolué en Hommes modernes (Homo sapiens). L’Homme de Heidelberg habitait dans des régions très variées, des plus chaudes aux plus froides. La couleur de sa peau dépendait de l’endroit où il vivait. Dans les régions peu ensoleillées, elle était probablement plus claire.

Nom de l’espèce : Homo heidelbergensis
Sexe : Femme
Période : il y a 700 000 à 200 000 ans
Taille : 158 cm
Poids : Environ 59 kg
Volume du cerveau : 83% de celui de l’Homme moderne
Environnement : Très varié. De la steppe à la savane
Lieu de découverte : Kabwe, Zambie - Mauer, Allemagne - Atapuerca, Espagne

Spyrou, l’Homme de Spy, pas un barbare !
La relation entre l’Homme de Néandertal et l’Homme moderne fait l’objet d’éternels débats, soulignant tantôt notre parenté, tantôt nos différences. Mais nous savons aujourd’hui que, en Eurasie et en Océanie, nous portons des gènes néandertaliens… Le corps compact et le grand nez de l’Homme de Néandertal lui évitaient de prendre froid trop vite. Grâce à des analyses génétiques, les scientifiques ont découvert que 5% d’entre eux étaient roux. Les 95% restants n’étaient pas roux mais probablement pas blonds non plus, cette caractéristique physique étant assez récente. Sa peau était probablement de couleur claire.

Nom de l’espèce : Homo neanderthalensis
Sexe : Homme
Période : il y a 250 000 à 30 000 ans
Taille : 150 cm
Poids : Environ 68 kg
Volume du cerveau : 100% de celui de l’Homme moderne
Environnement : Prairies pendant l’ère glaciaire et forêts pendant les périodes chaudes
Lieu de découverte : Spy, Belgique

The Spy Man
English version (French and Dutch versions below)
1:12

L'Homme de Spy
Version française
1:12

De Mens van Spy
Nederlandstalige versie
1:12

Le hobbit, le plus petit Homme
Cet humain à la dégaine étrange et aux jambes courtes présente une série de caractères archaïques et une petite stature. Il a évolué sur une île petite, sans prédateurs, sans trop de ressources. La taille restreinte est une adaptation classique à la vie insulaire. Le squelette de ce hobbit est presque complet. À quoi ressemblait-elle ? Sa peau était-elle foncée ou claire comme celle d’Homo erectus ? Son corps était-il recouvert de poils, comme d’autres ancêtres plus anciens de l’Homme ? Nous ne savons pas de qui elle descend. Son apparence reste donc inconnue.

Nom de l’espèce : Homo floresiensis
Sexe : Femme
Période : il y a 95 000 à 12 000 ans
Taille : 110 cm
Poids : Environ 25 kg
Volume du cerveau : 27% de celui de l’Homme moderne
Environnement : Forêts denses et sommets élevés plus de 2000 mètres
Lieu de découverte : Grotte de Liang Bua, île de Florès

L’Homme savant, le seul survivant
Tout le monde a une apparence différente. Il en va de même pour nos deux reconstructions. La première présente une peau foncée comme les populations du Sud de l’Égypte où le fossile a été retrouvé.

Les études génétiques montrent que les Bushmans sud-africains qui ont la peau cuivrée sont les plus proches des premiers Hommes modernes. Les deux couleurs sont donc possibles.

Nom de l’espèce : Homo sapiens
Sexe : Homme
Période : depuis 200 000 ans
Taille : 161 cm
Poids : Environ 70 kg
Volume du cerveau : 27% de celui de l’Homme moderne
Environnement : Tous les continents. Des tropiques au pôle Nord
Lieu de découverte : Nazlet Khater, Égypte

Muséum des Sciences naturelles (Institut royal des Sciences naturelles de Belgique)
Remerciements : tous les supports
Il peut arriver que l'histoire présentée ait été créée par un tiers indépendant et qu'elle ne reflète pas toujours la ligne directrice des institutions, répertoriées ci-dessous, qui ont fourni le contenu.
Traduire avec Google
Accueil
Explorer
À proximité
Profil