Le patrimoine. L'exploitation minière dans la Sarre - Partie II

State Chancellery Saarland

Le pouvoir de la foi, Lumière et ténèbres, Expansion

Après plus de 250 ans, l'extraction houillère en Sarre s'est achevée en 2012. Cette décision a constitué un tournant important pour la Sarre, car pendant une longue période, il était tout simplement inconcevable que ce Land puisse vivre sans l'industrie minière. En effet, l'avenir du Land dans son ensemble était étroitement lié à la houille. L'industrie minière était au cœur de presque tous les foyers sarrois, puisqu'il y avait toujours un membre de la famille ou au moins un ancêtre qui avait travaillé dans ce domaine. Si les charbonnages ont donné son visage à notre Land, c'est en grande partie grâce aux personnes qui les ont exploités : les mineurs sarrois. Par leur dur labeur, ils ont non seulement jeté les bases du développement économique en Sarre, mais ils ont également fourni l'énergie nécessaire au miracle économique en Allemagne. Ils ont en outre influencé notre Land, ses valeurs et sa cohésion plus que tout autre groupe professionnel. La solidarité et la camaraderie des mineurs ont servi de modèle pour la cohésion humaine en Sarre. C'est pourquoi il est aujourd'hui de notre devoir de maintenir en vie le souvenir de l'industrie minière. Il convient de préserver les connaissances des racines minières de notre Land, et notamment de les transmettre aux nouvelles générations. L'exposition régionale virtuelle baptisée « Le patrimoine » (« Das Erbe ») joue un rôle important dans le cadre de cette culture commémorative. Nous souhaitons ainsi souligner l'importance de cette époque marquée par les activités minières pour la société sarroise actuelle et à venir. Ce ne sont pas les machines et les tours d'extraction qui sont au centre de l'exposition « Le patrimoine », mais bien les mineurs, leur vie, leur famille, leur culture, leur influence sur le vivre-ensemble en Sarre et l'héritage laissé après la fin de l'industrie houillère. L'exposition montre à quel point l'héritage des mines est riche et varié pour notre Land.
J'espère que les visiteurs de l'exposition « Le patrimoine », ici à la Chancellerie d'État de la Sarre, dans la galerie ouverte de l'Institut culturel de Google, en apprendront davantage sur l'extraction houillère en Sarre et qu'ils approfondiront leur compréhension du travail sous terre.

Le pouvoir de la foi
Les conditions particulières de travail souterrain encouragèrent dès le début la promotion d’une importante religiosité parmi les mineurs. De plus, depuis le 19ème siècle, une forte tension confessionnelle était installée dans la région sarroise entre la population ouvrière locale catholique et les propriétaires des mines prussiens et protestants. Ce conflit éclata de façon particulièrement intense suite au ‹ combat des cultures › entre l’Eglise et l’Etat à l’occasion des apparitions mariales dans une commune de mineurs du Nord de la Sarre, Marpingen. En plus des confréries de Sainte Barbe et des associations de mineurs, les premières organisations autonomes de mineurs sarrois étaient aussi de confession catholique.
Lumière et ténèbres
A l’époque pré-industrielle, en l’absence de lumière artificielle, la vie des Hommes était encore bien plus imprégnée de l’alternance naturelle cosmique régulière entre le jour et la nuit. Les ténèbres avaient une qualité mythique, elles étaient associées à la mort, aux esprits et à l’enfer. Dans l’obscurité se tapissait l’innommable, l’inquiétant... Ce n’est pas la seule raison pour laquelle de nombreux mythes et légendes étaient associés aux ténèbres de la mine. Dans le monde souterrain, l’obscurité absolue resta une expérience centrale pour les mineurs jusqu’au début du 20ème siècle. Pouvoir se mouvoir relativement en sécurité à la lueur des lampes de mineurs réclamait une grande expérience et des capacités particulières. Porter une attention particulière aux objets et aux Hommes est devenu, non sans raison, l’une des qualités de base du mineur.
Expansion
Pendant la deuxième moitié du 19ème siècle, sous l’administration prussienne et bavaroise, l’industrie minière et métallurgique du bord de la Sarre devint l’une des forces économiques phare en Allemagne. Par la mise en exploitation de gisements de houille grasse, utilisée dans les hauts fourneaux, l’industrie sarroise du fer et de l’acier put se développer à un niveau européen. Le plus important était l’aménagement du réseau ferroviaire depuis les années 1850. Ceci ouvrira de nouveaux débouchés et accélérera la croissance démographique. Les chemins de fer et les bassins miniers de Dechen, Heinitz, Dudweiler ou Reden, établis le long des tronçons ferroviaires, ont catapulté la région industrielle de Sarre dans le futur et ce, aussi bien économiquement que politiquement socialement.
Staatskanzlei des Saarlandes, Öffentlichkeitsarbeit
Remerciements : tous les supports
Il peut arriver que l'histoire présentée ait été créée par un tiers indépendant et qu'elle ne reflète pas toujours la ligne directrice des institutions, répertoriées ci-dessous, qui ont fourni le contenu.
Traduire avec Google
Accueil
Explorer
À proximité
Profil