LA NAISSANCE D'UNE ROBE UNIQUE : LA DELPHOS

Palazzo Fortuny

La création la plus emblématique d'un artiste éclectique

Après la fin de la première guerre mondiale, la création de Mariano Fortuny, la robe Delphos, a été sans conteste son plus grand succès. Cette robe monochrome simple et emblématique s'inspirait de la Grèce antique.

Style
En termes de style, cette robe s'est largement inspirée de la sculpture classique hellénique nommée l'Aurige de Delphes, découverte en 1896.

Dans une note manuscrite ajoutée dans la marge du brevet, Fortuny reconnaît que la véritable créatrice de la robe Delphos est Henriette, sa femme, également sa muse.

Certains modèles, commercialisés dans les années 1920 sous le nom de Peplos, comprenaient une portion de tissu, que l'on appelait "apoptygme" dans la Grèce antique et qui était pliée de manière à couvrir le buste sur environ un tiers de la longueur de la partie supérieure de la robe.

Originalité
La robe Delphos était une robe monochrome d'une forme simple, basique. De forme cylindrique d'abord composée de quatre pièces (et même de cinq entre 1919 et 1920), elle se déclinait en satin ou en taffetas de soie et était cousue sur les bords longs verticalement jusqu'à former des manches courtes.

La robe, dont la forme était donnée par des rubans dissimulés, formait un angle de l'aisselle à l'épaule, créant ainsi l'emmanchure. Elle reposait ainsi sur les épaules et tombait librement jusqu'aux pieds.

Plissage

La caractéristique la plus importante de la robe unique est le plissage.
Au départ, il était fait en utilisant l'ongle du pouce ; le pli était renforcé par de la couture et de la presse. Les vagues verticales denses sur chaque panneau pouvaient atteindre le nombre de 450 plis.

Le plissage, uniquement réalisé dans le sens longitudinal, pouvait être enrichi d'un mouvement traverse, obtenu avec l'aide de tubes en cuir ou de céramique chauffée.

Les tissus se déclinaient en couleurs sobres (abricot, mauve, gris perle et rose), mais aussi en couleurs vives (rouge corail, bleu outremer et vert Véronèse). La soie et le mouvement des plis créaient des nuances irisées.

Contexte
Un certain nombre de femmes dites fatales ont instauré cette mode raffinée et ont inscrit la tendance dans la durée avec la robe Delphos, immédiatement adoptée. Les dames de la haute aristocratie et de la noblesse du monde entier, ainsi que les sublimes danseuses et actrices, portaient avec nonchalance ce vêtement révolutionnaire.

La marquise Luisa Casati a été la première à acheter une robe Delphos en septembre 1909.

Certains accessoires pouvaient être portés avec cette robe : une écharpe de Knossos, un surtout en gaze de soie avec ou sans manche, une veste, une tunique ou une cape de soie ou en velours imprimé.

Crédits : histoire

Museo Fortuny Venezia Palazzo Orfei

Remerciements : tous les supports
Il peut arriver que l'histoire présentée ait été créée par un tiers indépendant et qu'elle ne reflète pas toujours la ligne directrice des institutions, répertoriées ci-dessous, qui ont fourni le contenu.
Traduire avec Google
Accueil
Explorer
À proximité
Profil