14 déc. 2016

Le Krak des chevaliers

Rmn - Grand Palais

Kalaat-El-Hosn, Syrie

Le Krak ou forteresse des chevaliers est un château fort situé à l’ouest de la Syrie, à une cinquantaine de kilomètres à l’ouest de Homs.

Il est juché sur la montagne du Djébel Ansariyeh.

Un modèle de forteresse
Le Krak des Chevaliers tel qu’il est visible aujourd’hui est une parfaite illustration du développement de l’architecture militaire au Proche-Orient à l’époque des Croisades, du XIe au XIIIe siècle. 

L’ancienne garnison turque installée en 1031 passe aux mains des Francs lors de la Première croisade, en 1110.

De 1142 à 1271, la forteresse est confiée à l’ordre militaire des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem. C’est à cette époque qu’elle devient le « Krak des Chevaliers » et qu’elle est considérablement agrandie jusqu’à pouvoir accueillir plusieurs milliers d’hommes.

La forteresse comprend deux enceintes séparées par une douve.

L'époque Franque

L’enceinte intérieure est la plus ancienne.

Elle domine en hauteur l’enceinte extérieure.

Elle contient les dépendances : une grande salle, la chapelle, un cloître, des logis, des magasins, etc.

On renforce sous saint Louis, à la septième croisade.
L’enceinte extérieure fût construite à partir de 1250 (sous saint Louis) pour renforcer la place. Elle est équipée de meurtrières, de créneaux et de mâchicoulis.  

Un chemin de ronde au sommet de la muraille permet de surveiller les alentours. Elle abrite également des écuries.

L’entrée principale est située à l’est. Il s’agit d’une longue entrée en forme d’épingle à cheveux. C’est une rampe couverte d’une voûte percée de regards pour laisser passer la lumière mais aussi pour envoyer des projectiles sur les ennemis.

De la forteresse au château de résidence
En 1271, la forteresse imprenable cède finalement aux attaques rusées du sultan Baybars de la dynastie des Mamelouks. Elle est alors transformée en château de résidence, avec un hammam et un aqueduc.

À l’été 1909, Thomas Edward Shaw, alias Lawrence d'Arabie, quitte l’Angleterre et part trois mois en Syrie. Il veut visiter les châteaux des croisés à pied. Le jour de son 21e anniversaire, il arrive au Krak des Chevaliers. Émerveillé, il le qualifie du «plus beau château, le plus pittoresque du monde».

Le Krak est protégé par la Loi syrienne sur les Antiquités en 1999. L'UNESCO l'inscrit au patrimoine mondial de l’humanité en 2006. De 2012 à 2014, il est le siège de la rébellion et est bombardé à plusieurs reprises avant d’être repris par l’armée de Bachar al-Asad. De nombreuses structures ont été endommagées.

Le monument figure, aujourd’hui, sur la "Liste du patrimoine en péril" de l'UNESCO et fait l’objet de travaux de restitution numérique de l’ensemble du monument et en particulier des parties détruites.

Sites éternels, Grand Palais
Crédits : histoire

Nous souhaitons remercier chaleureusement toutes les personnes qui ont contribué à la conception de ce parcours "Sites Éternels" et celles qui ont apporté gracieusement leur(s) information(s) et documents reproduits.

Remerciements : tous les supports
Il peut arriver que l'histoire présentée ait été créée par un tiers indépendant et qu'elle ne reflète pas toujours la ligne directrice des institutions, répertoriées ci-dessous, qui ont fourni le contenu.
Traduire avec Google
Accueil
Explorer
À proximité
Profil