Enquêtes collectes du Mucem—Archéologie du contemporain

Mucem

Dans la tradition du Musée national des Arts et Traditions populaires et du musée de l’Homme, le Mucem s’est spécialisé dans la pratique des enquêtes ethnographiques. Arpenter le terrain pour observer les sociétés et leur milieu, photographier et enregistrer les hommes dans leur contexte et collecter les objets représentatifs de leurs modes de vie et de leurs mentalités, telle est la méthode que le Mucem met en œuvre pour comprendre le monde contemporain et en conserver la mémoire. Des enquêtes pionnières et originales, par exemple sur le graff, les carnavals et mascarades ou actuellement sur le football, continuent ainsi d’enrichir les collections du musée.

Boîte à Coran
1900 - 1950

Le caractère sacré du Coran impose un certain nombre de précautions et de soins apportés au livre. Des porte-coran servant à ne pas poser le livre à terre pendant sa lecture tout en le gardant ouvert peuvent être utilisés.

Pan du mur de Berlin
1961 - 1989

Pour les graffeurs, ce mur fait partie de l’histoire européenne du graffiti. Le pan du Mucem est recouvert de plusieurs signatures : la date de 1996 apparaît et la signature centrale est une partie d'un « flop » (lettrage en forme de bulle élaboré généralement d'un seul trait).

Costume de Neptune
1989

Ce costume a été réalisé pour le carnaval de Marseille de 1989. Disparu au début du XXe siècle, le carnaval de Marseille a été relancé cette année-là par un groupe d’artistes et d’intellectuels qui vivaient dans le quartier de Rive neuve, au sud du Vieux Port.

Masque sarde de boe (boeuf)
2005

Ce masque monoxyle (fabriqué dans un seul morceau de bois) a été sculpté pour le carnaval d’Ottana, en Sardaigne, pour jouer le personnage du boe, le bœuf. A Ottana, tous les dimanches de la Saint Antoine (le 17 janvier) au mercredi des cendres, on joue la mascarade de la domestication des boes, les bœufs, par les merdules, les maîtres.

Boe, le bœuf du carnaval d’Ottana

Comme bien des figures des mascarades de l’hiver, il porte de lourdes cloches qu’il fait résonner au rythme de sa marche. Le vacarme de ces sonneurs de cloches contribue symboliquement à faire recommencer une nouvelle année sur des bases saines en perturbant le silence oppressant de l’hiver, en faisant fuir les démons et en reproduisant le tohu-bohu originel qui a précédé la création du monde.

Le feu, sa chaleur et sa lumière occupent en effet une place centrale dans le carnaval, par exemple lors de la Saint-Antoine, le 17 janvier, dans la région de Naples, en Sardaigne ou encore dans les Baléares. Le feu est un outil de purification symbolique au moment du changement d’année, pendant la saison froide où les jours sont courts, il annonce la victoire de la lumière sur l’obscurité, de la chaleur sur le froid, de la vie sur la mort.

Habit de Soeur de la perpétuelle indulgence
1994

Partout, les Sœurs font vœu d’aider leur communauté et la société entière, de s’engager contre les exclusions, de prôner la paix et la non-violence, de lutter contre le Sida en recueillant des fonds destinés aux personnes malades et à la prévention.

L’habit de Sœur Orgia, aux couleurs du club de football l'Olympique de Marseille, exprime la devise de l’ordre, « prêcher dans la joie ». Les Sœurs se veulent visibles et provocantes dans leur travestissement iconoclaste, un habit de religieuses catholiques théâtralisé.

Affiche officielle du match d’ouverture de la Coupe du monde de football de 1930
1930

Le football est né à la fin du 19e siècle, dans les public schools britanniques. Cette affiche officielle du match d'ouverture de la Coupe Du Monde 1930, qui a vu s'opposer les équipes de football de France et du Mexique, le 13 juillet dans l'Estadio Pocitos de Montevideo en Uruguay (4-1) a été réalisée par Guillermo Laborde, peintre, sculpteur et dessinateur uruguayen né en 1886 et mort en 1940.

Supporters ultras de la Red Army au stade Bijeli Brijeg
27 sept. 2014

Le mouvement ultras est une sous-culture juvénile que l’on rencontre partout en Méditerranée et même au-delà. Que ce soit à Casablanca, Naples, Istanbul, ou Mostar comme sur cette image, de jeunes fans de football déploient des drapeaux et des banderoles, encouragent leur équipe en frappant dans sur des tambours et en chantant dans des mégaphones.

Crédits : histoire

© Mucem 2017

Cette exposition virtuelle a été réalisée par les équipes du Mucem Explorez les collections du Mucem

Remerciements : tous les supports
Il peut arriver que l'histoire présentée ait été créée par un tiers indépendant et qu'elle ne reflète pas toujours la ligne directrice des institutions, répertoriées ci-dessous, qui ont fourni le contenu.
Traduire avec Google
Accueil
Explorer
À proximité
Profil