Autoportrait à la frontière du Mexique et des États-Unis

Google Arts & Culture
Touch & Hold

Les aspirations intellectuelles et artistiques de Frida Kahlo reposent sur l'examen de ses expériences personnelles et l'affirmation de sa propre identité. Elle voulait revenir au Mexique, où sa personnalité était enracinée.

Dans ce tableau, l'artiste s'est représentée à la frontière entre deux mondes.

L'industrialisation des États-Unis est symbolisée à droite par l'usine Ford de River Rouge, des gratte-ciel et des inventions modernes.

Les conduits métalliques ressemblent à des personnages en marche.

Les machines remplacent la vie végétale. Les câbles électriques se fraient un chemin vers les racines des plantes se trouvant de l'autre côté du tableau.

L'ancien Mexique est représenté à gauche par une végétation luxuriante, des objets d'art indigène et une iconographie aztèque.

Les sculptures et figures de fécondité représentent les traditions artistiques et les cultures anciennes du Mexique : figure de Jalisco, figure de Colima et crâne de pierre de Totonaca.

Les plantes saines désignent la vie.

Frida Kahlo se dresse d'un air de défi entre les deux pays, peut-être pour faire valoir le fait qu'elle est à la fois le fruit du monde moderne et de l'héritage ancestral.

Autoportrait sur la frontière entre le Mexique et les États-Unis by Frida KahloDetroit Institute of Arts

Remerciements : tous les supports
Il peut arriver que l'histoire présentée ait été créée par un tiers indépendant et qu'elle ne reflète pas toujours la ligne directrice des institutions, répertoriées ci-dessous, qui ont fourni le contenu.
Partager cette page avec un ami
Traduire avec Google
Accueil
Explorer
À proximité
Profil