La colonne brisée

Google Arts & Culture
Touch & Hold

Frida Kahlo peint le tableau "La colonne brisée" peu de temps après avoir subi une intervention chirurgicale au niveau de la colonne vertébrale.

L'opération la contraint à rester alitée et enserrée dans un corset de métal destiné à soulager les souffrances intenses qu'elle endure constamment.

L'œuvre la représente debout au milieu d'un paysage totalement aride et parsemé de crevasses.

Son torse est enfermé dans des sangles métalliques recouvertes de tissu qui exercent une pression et soutiennent son dos. Ce corset évite que son corps ne se brise, traversé par la déchirure visible au milieu de sa poitrine.

Une colonne ionique complètement fracturée et prête à s'effondrer a remplacé sa colonne vertébrale.

La tête de Frida repose sur le chapiteau de la colonne. Bien que son visage soit baigné de larmes, il ne montre aucun signe de douleur. C'est ainsi qu'elle a toujours fait face à la vie, apparaissant comme quelqu'un de fort et de rebelle aux yeux du spectateur.

Les clous qui transpercent son corps symbolisent les souffrances permanentes qu'elle a endurées.

Les plus gros situés le long de la colonne représentent les dommages causés par l'accident dont elle a été victime en 1925.

Ceux fixés sur son sein gauche témoignent de sa souffrance émotionnelle et de son sentiment de solitude.

À quelqu'un qui lui demandait pourquoi elle réalisait si souvent des autoportraits, Frida répondit que c'était parce qu'elle vivait toujours dans la solitude et qu'elle était la personne qu'elle connaissait le mieux.

La colonne brisée by Frida KahloMuseo Dolores Olmedo

Remerciements : tous les supports
Il peut arriver que l'histoire présentée ait été créée par un tiers indépendant et qu'elle ne reflète pas toujours la ligne directrice des institutions, répertoriées ci-dessous, qui ont fourni le contenu.
Partager cette page avec un ami
Traduire avec Google
Accueil
Explorer
À proximité
Profil