Editorial Feature

Découvrez les œuvres de Claude Monet sous un nouvel angle

La commissaire d'exposition Rosalind McKever nous en dit plus à propos de l'exposition Monet & Architecture (Monet et l'architecture)

The Credit Suisse Exhibition: Monet & Architecture, qui se tient à la National Gallery, est la première exposition entièrement consacrée à Claude Monet organisée à Londres depuis ces 20 dernières années. Elle permet de redécouvrir les œuvres de l'artiste.

En tant que l'un des fondateurs de l'impressionnisme (terme dérivé du nom de l'une des toiles de Monet, Impression, soleil levant), l'artiste incarnait ce mouvement à la perfection avec ses coups de pinceau sans retenue, son utilisation de couleurs vives et complémentaires, et sa propension à la peinture en plein air. Monet est généralement connu pour ses paysages, ses scènes de nature et, bien sûr, les nénuphars de sa maison de Giverny, en France.

L'œuvre de Monet comporte toutefois un autre aspect. En effet, certaines de ses toiles représentent des éléments architecturaux de villes et de villages. Cette exposition organisée par la National Gallery met à l'honneur cette partie de son travail en présentant 75 toiles signées de la main de l'artiste.

Trois années ont été nécessaires pour organiser l'exposition Monet & Architecture, composée d'œuvres datant du milieu des années 1860 au début du XXe siècle, et qui vous fera voyager à travers l'Europe, de la Normandie à Venise. Monet s'inspirait tant de demeures humbles que de structures majestueuses, et en reprenait les formes et les couleurs dans ses compositions.

Afin de mieux comprendre cet événement, nous nous sommes entretenus avec Rosalind McKever, membre du Harry M. Weinrebe Learning Centre et commissaire d'exposition pour la National Gallery. Elle a levé un coin du voile sur l'exposition et nous a donné un avant-goût de ce que nous pouvons y apprendre sur l'artiste.

Le bassin aux nymphéas, par Claude Monet (toile issue de la collection de la National Gallery de Londres)

En quoi consiste l'exposition The Credit Suisse Exhibition: Monet & Architecture ?

Cette exposition est entièrement consacrée aux toiles de Monet. Nous abordons le travail de cet artiste très célèbre sous un nouvel angle. En effet, Monet est généralement associé à la nature, aux paysages et aux nénuphars, mais nous nous concentrons ici sur la façon dont le peintre a représenté des bâtiments, des ponts et d'autres éléments architecturaux dans ses toiles.

Pour quelle raison la National Gallery tenait-elle à organiser cette exposition maintenant ?

Nous sommes sans cesse à la recherche de nouvelles approches historiques de l'art, et le professeur Richard Thomson de l'université d'Édimbourg nous a proposé cette idée, basée sur des recherches, que nous avons considérée comme une excellente occasion de réexaminer la façon dont cet artiste est perçu. Par ailleurs, aucune exposition dédiée à Monet n'a été organisée à Londres au cours de ces 20 dernières années.

Comment transformez-vous une idée en exposition ?

Tout commence avec l'art et l'idée, mais il y a ensuite énormément d'aspects logistiques à prendre en compte. Nous réfléchissons aux œuvres que nous souhaiterions inclure dans l'exposition, nous en contactons les propriétaires, puis tentons de rassembler les toiles que nous aimerions présenter. Nous dégageons ensuite des thèmes, et étudions la meilleure façon d'exposer les tableaux et d'en parler à nos visiteurs.

À quoi les visiteurs de l'exposition peuvent-ils s'attendre ? Où va-t-elle les emmener ?

L'exposition constitue, en raison des lieux où les œuvres ont été peintes, un véritable voyage à travers l'Europe. Parmi les premières toiles de Monet, nombreuses sont celles ayant été réalisées en Normandie (France), où le peintre a grandi, ainsi qu'à Paris, évidemment. L'artiste ayant également voyagé, certaines de ses toiles ont été exécutées à Zaandam et à Amsterdam (Pays-Bas), où il s'est rendu dans les années 1870. Dans les années 1880, son œuvre s'enrichit de représentations d'Antibes, une ville du sud de la France, et de la Riviera italienne. Il s'y est rendu pour capturer la lumière de la région méditerranéenne, ainsi que l'approche totalement unique de l'architecture qui y est adoptée. Nous avons par ailleurs réussi à rassembler les trois grandes séries de peintures de villes que Monet a réalisées plus tard dans sa carrière : celles de Rouen, Londres et Venise.

Comment les toiles figurant dans l'exposition ont-elles été sélectionnées ?

Nous avons opté pour des œuvres qui nous aident vraiment à réfléchir sur l'intégration par Monet, tout au long de sa carrière, d'éléments architecturaux dans ses toiles. Pour ce faire, nous avons dégagé des groupes de peintures qui représentent un même bâtiment. Par exemple, parmi ses dernières compositions (qui consistaient en des séries de peintures), nous avons sélectionné des œuvres qui témoignent de véritables variations de la luminosité et des conditions météorologiques.

La Gare Saint-Lazare, par Claude Monet (toile issue de la collection de la National Gallery de Londres)

Quels sont les enseignements que ces peintures nous permettent de tirer sur Monet, que d'autres expositions n'auraient pas encore mis au jour ?

La première chose qui m'a surprise en regardant ces toiles de plus près est le talent de dessinateur de Monet. Nous avons l'habitude d'associer cet artiste à des couleurs, à ses nénuphars et à ses paysages, mais les œuvres que nous avons décidé d'exposer représentent des structures très complexes, telles que des ponts, qu'il a peintes avec des angles très précis, de nombreux traits rectilignes et une clarté incroyable, qui donnent l'impression qu'il a réalisé ces compositions très rapidement.

Quels sont les éléments visuels qui entourent les œuvres ? Comment l'exposition est-elle organisée ?

En ce qui concerne les éléments visuels autour des œuvres, nous sommes restés très sobres, car nous tenions à mettre Monet sous le feu des projecteurs. L'exposition est, dans l'ensemble, organisée chronologiquement et est divisée de façon thématique en trois sections. La première section, "Le village et le pittoresque", inclut des représentations de villages normands et de falaises antiboises. La deuxième est intitulée "La ville et la modernité" et est composée de toiles qui illustrent des gares, des rues de Paris et le port du Havre. Elles témoignent d'un véritable sens de la modernité. La dernière section est appelée "Le monument et le mystérieux". Elle contient des peintures de Rouen, Londres et Venise, qui permettent de se rendre compte de la façon dont il représentait la lumière de l'environnement qui le séparait des différents bâtiments.

À quels défis avez-vous dû faire face en organisant cette exposition ?

La principale difficulté réside dans l'emprunt des toiles, parce qu'elles sont magnifiques et que leurs propriétaires ne veulent pas s'en séparer pendant si longtemps. Nous leur avons demandé une grande faveur, mais nous avons eu de la chance, car les musées et collectionneurs privés ont fait preuve de beaucoup de générosité, ce qui nous a permis de rassembler toutes ces œuvres. Les visiteurs vont ainsi bénéficier d'un bel aperçu de la carrière de Monet, abordée sous un angle surprenant.

Pour quelle raison pensez-vous que ces toiles davantage axées sur l'architecture ont été mises de côté dans les expositions organisées par le passé ?

Je ne suis pas sûre qu'elles aient véritablement été mises de côté. Les peintures représentant la cathédrale de Rouen ou le palais de Westminster sont d'ailleurs très connues. Mais personne ne les avait jamais rassemblées de cette manière. Monet est évidemment plus connu pour ses paysages et ses nénuphars, mais il est souvent surprenant de constater qu'en s'attardant sur les toiles célèbres du peintre sous l'angle proposé dans l'exposition, l'observateur se rend compte de la place accordée à l'architecture et du rôle que les bâtiments jouent au sein de la composition. Par exemple, vous remarquez la structure et la couleur des bâtiments représentés, mais vous ressentez également les sentiments qui se dégagent de ces œuvres, la façon dont les bâtiments rappellent des souvenirs et remplacent une présence humaine. Cette exposition constitue une magnifique occasion de se concentrer sur ces éléments.

La Tamise à Westminster, par Claude Monet (toile issue de la collection de la National Gallery de Londres)

Monet était un peintre impressionniste. De quelle manière retrouve-t-on ce courant dans les toiles exposées ?

En tant que peintre impressionniste, il peignait souvent à l'extérieur. Ces bâtiments apparaissent dès lors sur beaucoup de ses paysages. Il reprend également les couleurs de ces structures. Les impressionnistes avaient la volonté de reproduire la couleur de façon très directe. L'intégration d'un bâtiment en particulier donnait souvent à Monet la possibilité d'utiliser une couleur complémentaire. Par exemple, dans un paysage riche en couleur verte, le toit rouge d'un bâtiment illumine vraiment la composition de façon intéressante.

De quelle manière l'exposition met-elle en avant la relation entre art et architecture ?

La variété de bâtiments peints par Monet est très intéressante. Il a aussi bien représenté des cabanes modestes au bord d'une falaise que des structures véritablement majestueuses, telles que la cathédrale de Rouen et le palais de Westminster de Londres. Le fait qu'il les utilise à des fins diverses me fascine : il n'est pas tellement impressionné par ces structures architecturales, mais il s'en sert pour produire son propre art.

Avez-vous une préférence pour l'une des toiles de l'exposition ?

Une des peintures m'a véritablement bouleversée lorsque nous l'avons mise en place, tant elle est belle. Elle s'intitule Le pont de bois et représente un pont ainsi que son reflet dans l'eau. Dans la moitié supérieure de la composition, tous les traits sont droits et créent un ensemble très recherché. Dans la moitié inférieure se trouve le reflet du pont dans l'eau, où les traits droits sont beaucoup plus flous, ce qui donne un résultat exceptionnel.

Qu'espérez-vous que les visiteurs retireront de l'exposition ?

J'espère qu'ils verront Monet différemment, qu'ils comprendront que son œuvre est très variée et qu'elle ne se cantonne pas uniquement aux nénuphars. J'espère aussi que le public aura envie d'observer les toiles de notre exposition et d'autres galeries sous un nouvel angle, en se concentrant sur le rôle joué par les bâtiments au sein d'une composition.

Rue sous la neige, Argenteuil, par Claude Monet (toile issue de la collection de la National Gallery de Londres)
Le Musée du Havre, par Claude Monet (toile issue de la collection de la National Gallery de Londres)

Pour en savoir plus, accédez aux pages suivantes:

Six choses que vous ignoriez à propos de Claude Monet

Londres vue par Monet

Remerciements : tous les supports
Partager cette page avec un ami
Traduire avec Google
Accueil
Explorer
À proximité
Profil