Editorial Feature

Le Royaume-Uni de la mode

Caroline Rush sur les principales questions auxquelles l'industrie est confrontée.

La mode et le Royaume-Uni vont de pair. Connu pour sa créativité historique, le Royaume-Uni est la terre de styles aussi divers que le Mackintosh, le punk, le chapeau melon et le kilt. Mais qu'est-ce que la mode signifie pour le Royaume-Uni aujourd'hui ? Nous nous sommes entretenus avec Caroline Rush, directrice générale du British Fashion Council, pour discuter de l'effet de l'industrie de la mode britannique sur la culture, l'industrie et l'économie du pays.

Burberry Prorsum, printemps/été 2015, par Christopher Bailey (de la collection du British Fashion

Pourquoi la mode est-elle importante pour le Royaume-Uni?

L'industrie de la mode ne compte pas seulement pour 28 milliards de livres (GPD) du PIB de l'économie britannique, mais emploie également 880 000 personnes, renforce la réputation de notre pays dans l'excellence créative et est l'une des industries les plus diverses du pays.


D'après les observations du récent rapport du BFC (British Fashion Council) sur la « Valeur de la mode », il semblerait qu'une grande partie de cet impact et de cette contribution provienne de la fabrication au Royaume-Uni. Comment pouvons-nous soutenir la fabrication hautement qualifiée au Royaume-Uni et comment ces produits deviennent-ils ensuite plus abordables ou attrayants pour les consommateurs?

Le BFC est pensé pour soutenir et promouvoir les créateurs et entreprises de mode britanniques, et le fait de renforcer l'industrie manufacturière britannique présente un énorme avantage pour notre écosystème. Cette année, nous avons lancé notre base de données de fabricants haut de gamme et de haute couture: une base de données nationale des fabricants britanniques, qui a pour but de faciliter la tâche aux créateurs recherchant des fournisseurs locaux et souhaitant obtenir des certificats de chaînes d'approvisionnement éthiques. Mettre l'accent sur la production locale et les chaînes d'approvisionnement est une façon de travailler vers des modèles commerciaux plus durables, et le fait de renforcer les activités des fabricants britanniques conduira sans aucun doute à des prix plus compétitifs.

Sunspel Worker (De La Collection du British Fashion Council)

Comme la mode est une partie importante de l'avenir de l'économie britannique, en tant qu'industrie, comment faites-vous en sorte que la richesse soit répandue?

Le renforcement de l'industrie de la mode à l'extérieur de Londres commence par l'éducation, et les membres de l'organisation nationale Saturday Clubs et du 34 College Council nous aident à faire en sorte que les jeunes talents, passionnés et qualifiés, renforcent l'industrie dans tout le Royaume-Uni. La fabrication est un autre objectif clé en dehors de Londres, et les compétences artisanales de certaines régions ou certains pôles sont vitales pour l'industrie. Notre base de données de fabricant haut de gamme et de haute couture est une façon de contribuer à mettre en lumière les incroyables possibilités de production qui existent à travers tout le pays.

Qu'en est-il de la prochaine génération ? Comment vous assurez-vous que l'industrie soutienne les personnes venant de tout le Royaume-Uni et issues de milieux différents?

Grâce à la Fondation pour l'éducation du BFC, nous travaillons à l'attribution de bourses d'études pour les licences (Bachelor of Arts) et maîtrises (Master of Arts) afin d'assurer que les antécédents familiaux et autres circonstances ne constituent pas des obstacles pour les jeunes étudiants talentueux qui veulent entreprendre des études dans la mode. L'année dernière, la Fondation pour l'éducation du BFC a recueilli 300 000£ grâce aux Fashion Awards pour soutenir les jeunes talents, et en 2016, la Fondation pour l'éducation du BFC a attribué 12 bourses pour des licences et maîtrises, pour un montant de 104 300£. Nous nous associons également à un certain nombre de marques établies au Royaume-Uni et à l'étranger pour offrir des subventions et des stages aux étudiants de nos institutions membres du College Council et, grâce à notre Fashion Trust, nous finançons les salaires des stagiaires diplômés d'un certain nombre de marques britanniques établies.Nous travaillons également à soutenir les jeunes qui cherchent à acquérir des compétences et des connaissances sur l'industrie de la mode en organisant les rencontres nationales des Fashion & Business Saturday Clubs, qui permettent de donner aux jeunes la possibilité d'étudier la mode dans leur collège ou université locale, gratuitement. Nous travaillons en outre avec un groupe d'employeurs du secteur de la mode et avec l'Université des Arts de Londres, pour développer un apprentissage en studio de mode. Soutenir les intérêts des jeunes talents et protéger l'ensemble de l'industrie est au cœur de ce que nous faisons.

Wales Bonner, printemps/été 2017 (de la collection du British Fashion Council)

Comment le Royaume-Uni parvient-il à accroître la durabilité de la production et à réduire l'empreinte carbone de l'industrie de la mode?

L'initiative Positive Fashion du BFC a été mise en place pour étudier la question de la durabilité et pour envisager d'autres modes de pratique exemplaire dans l'industrie. Nous défendons une gamme d'approches et de solutions qui, nous l'espérons, mèneront la mode vers un avenir plus durable. Une partie de cette initiative a consisté à travailler avec des entreprises établies qui ouvrent déjà la voie en matière de durabilité. Ce forum permet aux marques de partager leurs meilleures pratiques et les leçons apprises que nous pouvons ensuite transmettre aux créateurs avec lesquels nous travaillons - de l'émergence à la création. Il existe de nombreuses grandes entreprises axées sur la durabilité basées ici au Royaume-Uni, et l'Ethical Fashion Forum et le Centre for Sustainable Fashion du London College of Fashion développent d'excellentes connaissances pour le secteur.

Stella McCartney, cachemire régénéré (de la collection du British Fashion Council)

Comment envisagez-vous l'avenir de l'industrie de la mode britannique ? Quel genre d'avenir aimeriez-vous voir se réaliser?

J'aimerais que notre industrie continue de se renforcer, afin que les jeunes les plus talentueux puissent occuper des postes à responsabilité et des fonctions enrichissantes et que le Royaume-Uni continue d'être le meilleur endroit pour initier et développer des entreprises dans le secteur de la mode, grâce à des initiatives claires de soutien et de développement. Je veux que le Royaume-Uni reste le berceau des talents mondiaux de la mode, tout en continuant de former les meilleurs talents du monde entier qui viennent étudier dans nos universités et restent ici au Royaume-Uni pour créer les entreprises les plus dynamiques et les plus innovantes. Je souhaite que nos marques et nos entreprises se développent et que l'industrie de la mode soit ouverte, inclusive et constitue un secteur dont nous pouvons tous être fiers.

Pour en savoir plus sur l'impact de la mode:
- Claudio Marenzi sur l'impact de la mode sur l'économie italienne
- Pascal Morand sur l'impact de la mode sur l'économie italienne
- Livia Firth sur le vrai coût de la fast fashion
- Retour à We Wear Culture

Caroline Rush (De la collection du British Fashion Council)

Caroline Rush CBE est directrice générale du British Fashion Council (BFC)

Remerciements : tous les supports
Partager cette page avec un ami
Traduire avec Google
Accueil
Explorer
À proximité
Profil