EDITORIAL FEATURE

L'importance de la mode

Le professeur Frances Corner parle de l'importance de la mode.

La mode est importante. Elle est essentielle pour l'économie, pour la société et pour chacun de nous. Ce que nous portons raconte, avant toute autre chose, qui nous sommes ou qui nous aimerions être.
Toutefois, le secteur de la mode est trop souvent considéré comme frivole, inutile et éphémère. Nombreux sont ceux qui ne saisissent pas son importance et sa portée.

À l'échelle mondiale, la valeur du secteur de la mode est estimée à 3 000 milliards de dollars. Dans l'économie du Royaume-Uni, la mode représente 26 milliards de livres. Cette activité économique est la deuxième plus importante sur le plan international en termes d'intensité commerciale. En effet, ce secteur emploie plus de 57 millions de personnes, dont 80 % sont des femmes, dans les pays en développement.

Brodeuse Lambani à Sandur, Karnataka, 2006 (provenant de la collection du JD Centre of Art)

Qui a dit que la mode n'avait pas d'importance ?


À l'instar de la plupart des autres secteurs d'activité mondiaux, celui de la mode a aussi un côté sombre. L'exploitation des travailleurs de l'industrie textile, le manque de diversité et les dégâts environnementaux sont les problèmes auxquels il fait face et sur lesquels il doit se concentrer afin d'y apporter des solutions. Ce domaine où la créativité règne en maître dispose toutefois du potentiel nécessaire pour déclencher un changement significatif.


Malgré ses failles, le secteur de la mode est capable de propager une idée de façon très efficace et cohérente, sans oublier un autre élément essentiel : la rendre tendance. Le projet intitulé "Catalytic Clothing" illustre cette idée à la perfection. Fruit de la collaboration entre le professeur de chimie Tony Ryan, et le professeur et membre de l'ordre de l'Empire britannique Helen Storey, ce projet avait pour but d'étudier la façon dont les textiles peuvent être utilisés en tant que surface catalytique capable de purifier l'air. Les deux professeurs ont conçu et confectionné la robe catalytique "Herself". Celle-ci est imprégnée d'un photocatalyseur qui utilise la lumière pour décomposer les particules de pollution atmosphérique en substances chimiques inoffensives.


La robe "Herself" a été présentée dans le monde entier et a permis de faire connaître le projet "Catalytic Clothing". Elle a également permis aux citadins des quatre coins de la planète de comprendre que les vêtements peuvent jouer un rôle essentiel dans l'amélioration de l'environnement urbain et de la santé des personnes qui y vivent.


Ce projet constitue un exemple de la façon dont les individus actifs dans le domaine de la mode peuvent collaborer avec les spécialistes des domaines des sciences, de l'ingénierie et des technologies dans le but de créer un nouvel avenir dans lequel la mode a une influence positive sur l'environnement, la société et notre santé.


Les vêtements nous permettent de répondre à nos besoins les plus basiques en termes de protection et de chaleur. Toutefois, le rôle de la mode évolue peu à peu dans les domaines de la santé et du bien-être, et commence à aller au-delà de ces simples besoins. Plusieurs inventions déjà présentées permettent d'illustrer cette évolution. C'est le cas notamment d'un soutien-gorge capable de détecter les tumeurs avant de procéder à un examen des seins ou à une mammographie, ou encore de chaussettes intelligentes dotées de capteurs thermiques qui permettent d'effectuer le suivi de la santé des personnes diabétiques.


À l'heure actuelle, étant donné qu'il est possible de créer des textiles électroniques capables de recueillir et de transmettre des données, ainsi que de stocker et produire de l'énergie, nous sommes en mesure de concevoir des vêtements qui nous aident à nous adapter aux changements significatifs qui se produisent au niveau démographique. Par exemple, un bébé qui naît aujourd'hui au Royaume-Uni est susceptible de vivre jusqu'à l'âge de 103 ans. Il est donc essentiel de pouvoir assurer une réelle qualité de vie. L'intégration des technologies dans les tissus (et par conséquent, dans nos vies) sera vraiment utile si ces dernières permettent d'enfiler les vêtements plus facilement, de contrôler la température de notre organisme, de contribuer à l'administration de médicaments ou de rester plus facilement en contact avec nos familles.

MA Fashion Futures, 2016 (provenant de la collection du London College of Fashion)

L'appel à la créativité et aux techniques du monde de la mode dans le cadre de défis sanitaires et sociaux provoque un changement dans la façon dont ce secteur est perçu. En effet, il est de moins en moins considéré comme un domaine frivole et de plus en plus comme un outil sérieux, auquel nous pouvons tous avoir recours pour améliorer notre qualité de vie.


Même si ces avancées technologiques sont très prometteuses, les vêtements comportent évidemment un aspect humain qui, dans cette ère virtuelle, gagne en importance. Les vêtements sont associés à des souvenirs et sont le reflet de notre personnalité. Nous possédons et portons tous des vêtements. Ils en disent donc long sur nos vies.


Alison Moloney organise des expositions pour le London College of Fashion. Elle s'est intéressée à cet aspect des vêtements en particulier dans son exposition "Cabinet Stories". Cette dernière a été présentée dans une prison pour femmes, dans un département de santé mentale et dans un établissement de soins pour personnes âgées. Les individus de ces différentes institutions ont été invités à désigner les vêtements qui leur parlaient le plus. Leurs histoires et les photos des vêtements qu'ils avaient choisis ont ensuite été intégrées dans l'exposition.

Cabinet Stories Silk Court (provenant de la collection du London College of Fashion)

Outre le fait de porter des vêtements, leur confection permet également de tisser des liens. Le projet "1000 Coats" de l'artiste Whitney McVeigh en est la preuve. Dans le cadre de celui-ci, 100 femmes issues de milieux différents ont chacune confectionné 10 manteaux. Les femmes ayant participé à ce projet ont eu la possibilité de prendre part à des ateliers visant à leur apprendre à coudre. Elles ont ainsi acquis de nouvelles compétences et ont été encouragées à travailler ensemble, en tant que membres d'une communauté, et à créer des partenariats.


Le lien personnel que chacun de nous entretient avec la mode peut avoir une influence sur notre vie. Nous devons tous porter des vêtements, et chaque pièce que nous achetons constitue un choix personnel. C'est cette relation intrinsèquement humaine entre nous et la mode qui lui confère un caractère politique. Que vous arboriez un bonnet à oreilles de chat tricoté en laine rose alors que vous prenez part à une manifestation, que vous portiez un vêtement exprimant vos croyances ou que vous tentiez d'améliorer les conditions de travail grâce à votre activité, la mode peut jouer un rôle essentiel dans la mise en place de vos idées.

PussyHat, 2017 (provenant de la collection du musée national du Jeu "The Strong")

Ce que nous choisissons de porter reflète la façon dont nous percevons le monde et dont nous voulons que le monde nous perçoive. L'homme de l'âge de la pierre qui portait des bijoux composés de coquillages, la femme de l'après-guerre qui portait le New Look de Dior et les derniers blogs de mode qui décrivent les styles urbains lorsqu'ils apparaissent ont tous un point commun : le besoin propre à l'être humain d'exprimer son individualité.

La mode fait et fera toujours partie intégrante de notre existence. Nombreux sont ceux qui considèrent la mode comme un phénomène éphémère et frivole, mais en ce qui me concerne, je pense qu'il s'agit d'un secteur créatif, dynamique et varié, qui est essentiel pour notre économie et notre bien-être personnel. La mode est donc véritablement importante.

Pour en savoir plus sur l'importance de la mode, consultez les articles suivants :
- Le coût de la fast fashion
- La mode au Royaume-Uni
- Initiatives en faveur d'une mode durable en Inde
- Retour à We Wear Culture

Professeur Frances Corner

Officier de l'ordre de l'Empire britannique, le professeur Frances Corner est également directrice du London College of Fashion et pro-vice recteur de l'Université des arts de Londres. Elle dispose de plus de 20 ans d'expérience dans le secteur de l'éducation supérieure aux niveaux national et international. Elle soutient l'utilisation de la mode en tant que moteur de l'innovation et du changement, en particulier dans les domaines du développement durable, de la santé et du bien-être. Elle a figuré deux années de suite dans le Business of Fashion 500, un classement professionnel des individus qui ont une influence clé sur le secteur de la mode dans son ensemble, et a écrit le livre "Why Fashion Matters" (Thames and Hudson).

Words by Frances Corner
Partager cette page avec un ami
Traduire avec Google
Accueil
Explorer
À proximité
Profil