Editorial Feature

Découvrez le style architectural unique d'Antoni Gaudi

Faites la visite guidée de 11 des bâtiments les plus connus de l'architecte

Antoni Gaudi était un architecte espagnol et le meilleur représentant du modernisme catalan, un mouvement axé sur la reconquête de l'identité catalane au travers de voies artistiques et culturelles diverses. Le style de Gaudi a aussi été inspiré par l'art néogothique, les techniques orientales et le style décoratif d'architecture Art Nouveau, des influences qui l'ont conduit à imaginer des formes élaborées et ostentatoires.

Le travail de Gaudi était motivé par ses passions : l'architecture, la nature et la religion. Chaque détail de ses bâtiments a été minutieusement pensé, et il a veillé à inclure des techniques artisanales telles que la céramique, le vitrail, la ferronnerie et la menuiserie. Il a aussi introduit de nouvelles techniques en termes d'utilisation des matériaux, comme la mosaïque trencadís, qui utilisait des chutes de céramique.

La plupart de ses bâtiments se trouvent à Barcelone, et sept de ses créations sont aujourd'hui inscrites au patrimoine mondial de l'UNESCO. Avec l'aide de Street View, nous allons visiter certaines des œuvres les plus connues et exceptionnelles de Gaudi.

Sagrada Familia, Barcelone, 1882-aujourd'hui

La Sagrada Familia est une gigantesque église catholique romaine inachevée de Barcelone et probablement le bâtiment le plus caractéristique de Gaudi. Le projet de construction a commencé en 1882 sous la direction de l'architecte Francisco de Paula del Villar. Il a démissionné en 1883 et Gaudi a repris sa place d'architecte en chef, transformant complètement le projet selon son propre style, qui combinait des inspirations gothiques et Art Nouveau. Gaudi a consacré sa vie au projet et au moment de son décès en 1926, à l'âge de 73 ans, moins d'un quart du bâtiment était complètement terminé.

Ce retard est principalement dû au financement du projet, exclusivement réalisé par dons privés. Les progrès de la technologie ont permis d'accélérer la construction et le projet est arrivé à mi-chemin en 2010. Le plus grand défi du bâtiment reste la construction de dix flèches supplémentaires, chacune symbolisant une figure biblique importante du Nouveau Testament. La fin des travaux est prévue pour 2026, qui marquera le centenaire de la mort de Gaudi.

Parc Güell, Barcelone, 1900-1914

À Barcelone, le Parc Güell est un ensemble de parcs publics formés de jardins et d'éléments architecturaux, situé sur la colline de El Carmel. Gaudi a été chargé de concevoir le parc à la demande du comte Eusebi Güell, qui voulait aménager un parc élégant pour les aristocrates de Barcelone. Le parc a été construit entre 1900 et 1914 et a officiellement ouvert en 1926.

Le parc témoigne de l'exubérance artistique de Gaudi à cette époque. Pendant la première décennie du 20e siècle, l'architecte a perfectionné son propre style et s'est inspiré des formes de la nature. Il a utilisé des colonnes en pierre courbées ainsi que des briques et des pierres locales pour préserver l'apparence naturelle du paysage. Les éléments les plus remarquables sont les structures qui émergent du sol comme des arbres et la décoration en mosaïque couvrant les murs, les bancs et les ornements.

Casa Milà, Barcelone, 1906-1912

Construite entre 1906 et 1912, la Casa Milà fut la dernière résidence privée conçue par Gaudi. Le bâtiment est surnommé « La Pedrera » (la carrière de pierre), en référence à son apparence rugueuse et ondulante.

L'édifice est divisé en neuf niveaux, avec la célèbre terrasse de sculptures sur le toit. Cette structure abrite des éléments fonctionnels comme des puits de lumière, des escaliers de secours, des ventilateurs et des cheminées, mais la forme sculpturale de chacun de ces éléments façonne une partie du bâtiment. La façade en pierre n'est pas porteuse, ce sont des poutres d'acier avec la même courbure qui soutiennent le poids de la façade en étant rattachées à la structure. Cette technique a permis à Gaudi de concevoir la façade sans contrainte structurelle et de créer une géométrie organique sans interruption.

Casa Batlló, Barcelone, 1904-1906

Considérée comme l'un des chefs-d'œuvre de Gaudi, la Casa Batlló est un remodelage d'une maison érigée précédemment. L'architecte a redessiné en 1904 ce bâtiment surnommé par les locaux la « Casa dels Ossos » (Maison des ossements), en raison de sa forme squelettique et organique.

Le bâtiment combine des formes animales, des courbes imitant la vigne, et des éléments d'os et de squelette décorés de fragments de céramique et de verre colorés. La maison est un autre exemple de l'architecture Art Nouveau, une école française des arts décoratifs des années 1890 qui s'inspire des courbes sinueuses présentes dans les plantes et la nature. Comme pour beaucoup de projets de Gaudi, on observe une imagerie religieuse récurrente. Des icônes et des textes religieux sont intégrés et à demi dissimulés dans les niveaux supérieurs du bâtiment, et dans de petits détails dans la façade.

Casa Vicens, Barcelone, 1877-1888

Achevée en 1888, la Casa Vicens à Barcelone est la première habitation conçue par Gaudi, considérée comme l'un des premiers exemples de l'architecture Art Nouveau. Ce qui rend ce bâtiment unique, c'est la combinaison de l'Art Nouveau avec d'autres styles : oriental, néoclassique et surtout mauresque avec ses dômes décorés. Gaudi tenait aussi à combiner plusieurs matériaux comme le fer, le verre, les carreaux de céramique et le béton.

Gaudi manifeste dans ce bâtiment sa rupture avec la tradition. La Casa Vicens représente un nouveau chapitre de l'architecture catalane et marque le début du succès de Gaudi qui n'avait que 31 ans lorsqu'il reçut la commande du courtier en bourse Manel Vicens i Montaner. La maison est restée une résidence privée pendant plus de 130 ans. Cependant, en 2017, le site classé au patrimoine mondial de l'UNESCO a ouvert ses portes au public sous la forme d'un musée après avoir été acheté par la banque d'Espagne en 2015.

Église de la crypte Colònia, Barcelone, 1889

L'église de la Colònia Guell est une œuvre inachevée de Gaudi construite en 1889. Elle a été érigée pour servir de lieu de culte aux ouvriers d'une banlieue industrielle près de Barcelone. La Colònia Güell était une idée originale du comte Eusebi de Güell, mais alors que l'entreprise de Güell devenait moins rentable, les fonds s'épuisèrent et seule la crypte fut achevée.

En 2000, des architectes locaux entreprirent de restaurer la crypte. Même s'ils ont en partie effacé le caractère inachevé des bâtiments, ils en ont fait une structure plus propice au tourisme, et les visiteurs peuvent désormais marcher sur le toit, qui devait devenir le plancher de l'église.

Collège des Thérésiennes, Barcelone, 1888-1890

Situé dans le quartier de Sant Gervasi à Barcelone, le projet du Collège des Thérésiennes fut réalisé entre 1888 et 1890. Comme pour la Sagrada Familia, Gaudi prit en charge ce projet alors qu'il était déjà lancé. En raison des contraintes de temps imposées, Gaudi dut rivaliser d'imagination et proposer une nouvelle approche en seulement deux ans.

Le bâtiment comprend un rez-de-chaussée et trois étages sur un plan rectangulaire. Le rez-de-chaussée et le premier étage sont aménagés en salles de classe et en bureaux, tandis que les chambres pour les religieuses et les étudiants sont réparties sur les deux étages supérieurs. L'esthétique du bâtiment s'inspire du mouvement néogothique, et plus particulièrement des idées de l'architecte français Viollet-le-Duc. Le style reprend des éléments de l'architecture gothique médiévale, notamment des motifs décoratifs, des fleurons, des fenêtres à lancette, des larmiers et des becs de larmier.

Portal Miralles, Barcelone, 1901-1902

Bien qu'il ne s'agisse pas tout à fait d'un bâtiment et même si ce portail d'entrée comporte une place mineure dans l'œuvre architecturale de Gaudi, il met cependant en valeur son style et les solutions architecturales qu'il a appliquées à chacun des projets qu'il a entrepris. Gaudi fut chargé de créer le portail d'entrée menant à une maison construite par son confrère architecte Domènec Sugrañes.

La caractéristique la plus remarquable de l'édifice est son mur à la forme ondulée. Constitué de pierres en mortier, il est orné de mosaïques de trencadís blanches et surmonté par une grille en forme de chaîne qui ressemble à un filet de pêche recouvert de pointes. L'industriel Ermenegild Miralles finança le projet et Gaudi prit plaisir à expérimenter dans son atelier, ce qui lui permit de tester différents matériaux.

Palais épiscopal, Léon, 1889-1915

Le palais épiscopal d'Astorga fut construit entre 1889 et 1913 dans le style du modernisme catalan que Gaudi aida à populariser. C'est l'un des trois seuls bâtiments construits par Gaudi en dehors de la Catalogne. Lorsque le palais épiscopal d'origine fut détruit par un incendie au 19e siècle, l'évêque Grau demanda à son ami Gaudi de concevoir le nouveau bâtiment.

Le bâtiment est construit en granit gris d'El Bierzo dans un style néo-médiéval qui se fond dans son environnement à proximité de la cathédrale. Les arcs de l'entrée avec les contreforts et les cheminées intégrées dans les façades latérales sont toutefois plus typiques du travail ultérieur de Gaudi. Le palais fut achevé entre 1907 et 1915, bien que les plans aient été approuvés en 1889. Des retards sont survenus à la suite de désaccords entre Gaudi et le conseil local après la mort de l'évêque Grau en 1893.

Torre Bellesguard, Barcelone, 1900-1909

La maison Bellesguard, construite entre 1900 et 1909, possède des formes rectilignes (composées de lignes droites et d'angles marqués), rarement présentes dans les autres œuvres de Gaudi. L'architecte s'est inspiré du château médiéval de Martin I, également connu sous le nom de Martin l'Humain, le dernier roi de la dynastie catalane de la Maison de Barcelone, qui a résidé à Bellesguard jusqu'en 1410. Le château de Gaudi est un mélange d'Art Nouveau et de style gothique. Il a permis à l'architecte de restaurer les ruines du palais médiéval, qui font maintenant partie des biens du domaine.

Casa Botines, León, 1891-1892

La Casa Botines est un bâtiment moderniste construit à León entre 1891 et 1892 qui fut transformé pour servir de siège à la Caja España, une banque d'épargne locale. Alors que Gaudí achevait la construction du palais épiscopal d'Astorga, son ami et mécène, Eusebi Güell, le recommanda pour un projet de maison dans le centre de León. Simón Fernández et Mariano Andrés, les propriétaires d'une entreprise qui achetait des tissus à Güell, confièrent à Gaudí la construction d'un bâtiment résidentiel avec entrepôt. Le surnom de la maison provient du patronyme de l'ancien propriétaire de l'entreprise, Joan Homs i Botinàs.

Avec la Casa Botines, Gaudí a voulu rendre hommage aux bâtiments emblématiques de León. Dans cette optique, il conçut un bâtiment avec une allure médiévale et de nombreuses caractéristiques néogothiques. Le bâtiment comprend quatre étages, un sous-sol et un grenier. Gaudí opta pour un toit incliné et plaça des tours aux angles du bâtiment pour renforcer l'atmosphère néogothique des lieux. Pour ventiler et éclairer le sous-sol, il fit creuser un fossé autour de deux des façades, une technique qu'il reproduira à la Sagrada Família de Barcelone.

Remerciements : tous les supports
Partager cette page avec un ami
Traduire avec Google
Accueil
Explorer
À proximité
Profil