EDITORIAL FEATURE

10 trésors d’art et d’architecture à découvrir dans les rues de Lyon

Visite guidée dans l’une des plus grandes villes culturelles de France

Célèbre pour sa culture, sa gastronomie et son histoire, Lyon est riche de trésors cachés qui ne demandent qu’à être découverts ! Grâce à Street View, nous vous invitons à en dénicher quelques uns !

L’Arbre à Fleurs

Créé en 2003 pour la 7ème édition de la Biennale d’Art contemporain à Lyon, cet immense bouquet est connu sous le nom de “L’Arbre à Fleurs”. Cette oeuvre multicolore a été créée par l’artiste coréen Jeong-Hwa Choi.

L’oeuvre est composée de 85 fleurs en plastique assemblées en arbre, qui contraste visuellement avec l’architecture plus traditionnelle de ce quartier lyonnais. Cette oeuvre subversive a été si bien accueillie qu’elle a été conservée sur l’espace public, et peut être encore admirée près de la Place Bellecour.

2. Le Cube Orange

Le Cube Orange a été créé par le cabinet d’architectes parisiens Jakob + Macfarlenane. Conçu comme une partie du projet d’aménagement urbain destinée à revitaliser les docks de Lyon, le bâtiment fut achevé en 2011.

Le cube à cinq étages imite le mouvement fluide de la Saône au bord de laquelle il est installé en jouant sur des effets de lumière et de vide. Certaines parties du bâtiment apparaissent creusées, et ressemblent aux coins d’un immense gruyère orange. La couleur orange clair est une référence à la peinture au plomb souvent utilisée dans les zones portuaires.

3. Tour métallique de Fourvière

A cause de son apparence, la Tour métallique de Fourvière est souvent comparée à la Tour Eiffel, construite 3 ans avant. Sa structure centrale en métal est, en effet, une copie exacte de la création de Gustave Eiffel.

Construite entre 1892 et 1894, sa structure métallique s’élève à 85,9 mètres de hauteur et pèse environ 210 tonnes. Elle abritait autrefois un restaurant et un ascenseur capable de transporter 22 personnes jusqu’au sommet. Elle sert aujourd’hui de relais de télévision et n’est plus accessible au public

4. La sculpture “The Weight of Oneself”

La sculpture, création du duo artistique Elmgreen et Dragset, figure un personnage en marbre qui en porte un autre dans ses bras. Elle évoque au premier regard une scène intime, presque romantique, mais à y regarder de plus près, il apparaît que les visages de ces protagonistes sont en fait identiques et que l’oeuvre représente en réalité un homme portant son double mort noyé. Erigée en 2013 en dehors du Palais de Justice de Lyon, les artistes décrivent “The Weight of Oneself” comme une référence à une société incapable d’aider ceux dans le besoin.

5. Le Garage Citroën

Installé rue de l’Université, le garage Citroën est un parfait exemple de l’architecture fonctionnaliste de l’entre-deux guerres. Construit entre 1930 et 1932, il a été imaginé par Maurice-Jacques Ravaze, qui était à l’époque en charge du service d'architecture et de construction de Citroën.

Ravaze a conçu environ une vingtaine d’autres bâtiments dans un style similaire pour l’entreprise automobile, mais ce garage est le seul qui existe encore aujourd’hui. Au fil des ans, le bâtiment a été entretenu et rénové et dispose actuellement de 200 espaces de parking répartis sur 5 étages avec une entrée art déco d’une hauteur de plafond de 15 mètres.

6. La Fresque des canuts de Lyon

Le Mur des canuts est une peinture murale créée par le collectif d’art CitéCréation en 1987 et peut être admirée sur le Boulevard des canuts. Il est l’une des oeuvres majeures de CitéCréation. La fresque immense dépeint le quartier des ouvriers tisserands de la soie qui se sont révoltés à cause de leurs rudes conditions de travail dans les années 1800. Jouant sur la perspective et l’illusion d’optique, l’oeuvre est, sur 1200m², un des plus grands trompe-l’oeil muraux d’Europe. Découvrez plus sur le Mur des canuts et d’autres fresques lyonnaises ici.

7. La Maison aux 365 fenêtres

La Maison Brunet est connue par les Lyonnais sous le nom de “Maison aux 365 Fenêtres”. Construite autour de 1810, la maison arbore en effet 365 fenêtres qui représentent chacune un jour de l’année. Elle dispose également de 4 entrées principales qui représentent les saisons et 52 appartements à cheminées en référence au nombre de semaines dans l’année.

La Maison fut construite par Monsieur Brunet de Savoie. Lors du soulèvement des Canuts en novembre 1831 dans le quartier de la Croix-Rousse, qui a été le théâtre de la révolte des ouvriers tisserands de la soie après qu’un prix minimum de la soie eut été rejeté par les manufacturiers, la Maison fut surnommée la “Forteresse du Peuple” suite à l’occupation du bâtiment par les ouvriers.

8. La Cité des Étoiles

Elément de toute une série de lotissements immobiliers Avant-gardistes, la Cité des Etoiles se trouve dans la ville de Givors. Construite entre 1976 et 1982, elle fut créée en réaction à l’anonymat des tours d’immeuble alors très courantes en France. Plutôt que d’être agencés en imposant bloc, les 207 appartements s’articulent en une série de triangles formant des couronnes d’étoiles à cinq ou six branches, permettant ainsi à chaque entité d’être unique.

La formation de l’étoile complète ne s’apprécier que depuis le ciel, même si la vue au sol offre aussi des points de vues variés sur le complexe immobilier. Construit par l’architecte et planificateur urbain Jean Renaudie, l’ensemble ainsi que d’autres à Lyon sont devenus des oeuvres architecturales du patrimoine du 20ème siècle.

9. Place Bellecour

La Place Bellecour est située au centre de Lyon et est une des plus grandes places ouvertes d’Europe. En tant que site inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO, elle joue un rôle important lors des 4 jours de célébration de la Fête des Lumières, un événement qui a lieu chaque année en décembre, en hommage à Marie, la mère de Jésus.

Selon la tradition, chaque foyer lyonnais doit placer des bougies sur le bord des fenêtres. Le festival accueille d’autres activités sur le thème de la lumière qui invitent la communauté créative à se rassembler pour créer des installations et sculptures de lumière. Ci-dessous une installation qui a été présentée lors de la Fête des Lumières en 2017 et qui a offert aux visiteurs une promenade enluminée dans la nature.

10. Traboule de la Tour Rose

Une traboule désigne un passage couvert dont la ville de Lyon est largement parcourue, traversant normalement des maisons ou des rues. Heureusement pour les visiteurs, les traboules de Lyon sont ouvertes au public, et permettent de découvrir une partie de l’histoire colorée et cachée de la ville, à condition de les trouver!

Chaque traboule se caractérise par son style architectural et ses couleurs, et la Tour Rose compte parmi les plus remarquables. Située dans le Vieux Lyon, la cour entière est peinte dans des tons roses et ocres et est habillée d’une élégante tour de garde de couleur rose qui abrite un escalier en spirale. Cette traboule particulière est également célèbre pour avoir accueilli le roi Henri IV pendant quelques jours en 1600 après que celui-ci ait épousé Marie de Médicis dans la Cathédrale de la Place Saint-Jean, située non loin.

Remerciements : tous les supports
Partager cette page avec un ami
Traduire avec Google
Accueil
Explorer
À proximité
Profil