ustensiles en fer de l'époque de la Nouvelle-France

Une galerie d'ustensiles en fer de foyer et de cuisine de l'époque de la Nouvelle-France (1608-1789). Rappelons nous que voir dans une cuisine de la Hollande du 16e siècle, c'est voir dans une cuisine de 1725 en Nouvelle-France, en Italie, &c. ...

Il y a un trépied sur les braises. Au dessus du feu, une immense marmite. Devant, une femme manipule un fagot avec la fourchette appropriée.
On trouve facilement des mortiers.
La jeune femme utilise un couperet comme on en retrouve dans la collection Hotermans du musée Stewart à Montréal. Il y en a un identique dessiné par Lecoq (page 245) qui en date le type du 17e siècle.
Dans la cheminée, une crémaillère comme en retrouve au Japon traditionnel pour suspendre un récipient au dessus d'un hibachi. Voir le livre "Minka" de Kawashima, page 114, illustration 185.
Dans la cheminée, à droite, une crémaillère comme on en retrouve au Japon pour suspendre un récipient au dessus d'un hibachi. C'est la deuxième que je trouve.
Une marmite est pendue dans la cheminée à une immense crémaillère. De plus à droite de la cheminée, on a accroché une râpe. Il y en une semblable dite à semelle de bois par Lecoq, page 254 .
Marmite de cuivre à trois pieds rivetés. Réf. livres : Lecoq,"Ls Objets Domestiques...", page 172; Deeley, "The Cauldron, the Spit & the Fire", p.77, en cuivre comme celle de la toile.
Couronne d'office et marmite.
Crochet à viandes plutôt qu'une couronne d'office.
Plutôt qu'une couronne d'office, un crochet à viandes.
Louche ou cuillère dans le chaudron de cuivre.
Une couronne d'office ou un simple crochet, en haut à gauche.
Couronne d'office. Mortier en bois sans doute. Marmite de cuivre étamée dont il faut noter l'élégance des oreilles saillantes où s'articule l'anse.
Couteau pliant. Ne compte pas vraiment comme ustensile de cuisine. Plutôt un ustensile de table ...mais bon ...
En haut à droite, des fourchettes, un croc à viande. Une lèche-frite sous la grillade. Devant la cheminée, des pincettes brisées, un soufflet. Sur le feu, marmite pendue à un crochet et un crochet.
Une immense marmite sur le feu. La femme utilse une fourchette et l'homme un ustensile dont je ne vois pas bien l'extrémité.
Les batte-feu ne semblent pas avoir évolué au cours des siècles. Comparer avec Lecoq, p. 50
Noter la fourchette à deux pointes. Ce dessin est un peu tardif eu égard à l'époque de la Nouvelle-France.
Les viandes, le gibier sont suspendus à des crochets. À droite, dans la cheminée qui se trouve dans le fond, voir la potence. Les broches à rôtir sont rangées sur le manteau de la cheminée.
En haut, broche à poisson, broche, lèchefrite, fourchette, gril. Dans la cheminée, potence avec 2 crémaillères, crochets, une servante; devant, landier monté en hâtier, broche, soufflet, hachoir.
Au fond, une servante ajuste la hauteur de la marmite avec une crémaillère. Les viandes sont suspendues à des crochets.
Noter les oiseaux embrochés. On mangeait de tout et il fallait des brochettes pour rôtir des petits oiseaux.
Il y a de tout ici, de la crémaillère à la lèchefrite, des pinces à braise au soufflet et, je pense, une pelle à four.
Au fond, un cuisinier ajuste une marmite sur une crémaillère et le dernier des marmitons tourne deux broches supportées par des hâtiers. Une petite marmite est entourée de braises.
Une cuisine médiévale. Elle n'aurait pas changé à la Renaissance ni après.
Au fond, en haut, à droite où un feu se déchaîne, le couperet est coincé entre le mur et le jambage de la cheminée.
Crochets, soufflet, marmite ...
En haut, à droite, un soufflet accroché au mur et ce qui me semble un grande poèle.
En haut à gauche, il y a deux crémaillères dans la cheminée. La cuisinière utilise une écrumoire.
Translate with Google
Home
Explore
Nearby
Profile