Loading

Ce tableau représente Dominique Deurbroucq, négociant et armateur du XVIIIe siècle.
Issus d’une famille de négociants d’Anvers par leur mère, les fils Deurbroucq sont associés à elle, et prennent conjointement part à leur première campagne de traite en 1739. À sa mort, la société Deurbroucq Frères essaie de développer son activité dans le commerce négrier. Mais la seconde campagne, menée en 1749, ne se déroule pas comme prévu. Leur navire, Les Trois Frères, est condamné en 1751 à Loango. La société n’apparaît ensuite que de manière très épisodique comme cofinanceur de campagnes. Dominique Deurbroucq se tourne vers le commerce en droiture, principalement à destination du Cap-Français.
Ce tableau est conçu en 1753 comme le pendant de celui de Marguerite Deurbroucq. Ces portraits ostentatoires du couple montrent leur réussite économique. Sans doute célèbrent-ils aussi leurs dix ans de mariage. L’équivalence visuelle entre les époux instaure un dialogue entre leurs deux environnements.
Dominique est représenté au travail, la main tendue vers des papiers, signalant des affaires commerciales en cours. L’intérieur de ce cabinet de travail est cossu et, tout comme le brocart qu’il porte, rappelle le statut social du négociant. Une tabatière est posée sur la table et symbolise les produits exotiques ainsi que les voyages lointains, ce sur quoi Dominique Deurbroucq espère fonder sa fortune. Un esclave est représenté sur sa gauche, un jeune garçon portant un chien dans ses bras. En retrait dans le tableau, il combine les codes de la représentation de l’esclave en peinture au XVIIIe siècle. Il porte au cou un collier de servitude en argent. L’animal contre lui symbolise la fidélité.

Details

  • Title: Dominique Deurbroucq et son esclave
  • Creator: Pierre-Bernard MORLOT
  • Date Created: 1753
  • Location: Château des ducs de Bretagne

Get the app

Explore museums and play with Art Transfer, Pocket Galleries, Art Selfie, and more

Recommended

Google apps