Op Art

1960 – 1970

Abréviation d'art optique, l'op art fait référence aux œuvres qui exploitent les illusions ou effets d'optique de processus perceptifs. Ce terme a été utilisé pour la première fois par un auteur dans un article non signé du magazine Time (23 octobre 1964) et est entré dans l'usage courant pour désigner, en particulier, des structures bidimensionnelles induisant des effets psychophysiologiques forts. L'exposition "The Responsive Eye", tenue en 1965 au MoMA de New York sous la direction de William C. Seitz, a montré côte à côte deux types de sollicitations visuelles déjà pratiquées par les artistes depuis un certain temps : l'ambiguïté perceptuelle créée par des surfaces colorées, alors dominante aux États-Unis, et la suggestion coercitive de mouvement créée par des lignes et des motifs en noir et blanc, utilisée abondamment par des artistes européens s'adonnant à l'art cinétique. Les artistes d'op art marquants sont notamment Victor Vasarely, Bridget Riley, Jesús Soto, Yaacov Agam, Carlos Cruz-Diez, Julio Le Parc et François Morellet.
Afficher moinsEn savoir plus
© Grove Art / OUP

Découvrir ce mouvement artistique

39 éléments

Applications Google