Le Televisor de John Logie Baird

The Cinémathèque française

Le Televisor, conçu par l’Écossais John Logie Baird (1888-1946), est le premier récepteur de télévision commercialisé en Europe.

Le 26 janvier 1926, après deux ans de recherche, Baird donne une démonstration publique de son système à la Royal Institution de Londres. Le 6 mars 1928, le premier signal de télévision est émis de Londres vers New York, relayé au milieu de l’Atlantique par un navire. De septembre 1929 à 1935, la Baird Television Ltd émet des programmes expérimentaux avec l’aide de la BBC. En 1930, la commercialisation du Televisor est lancée (en 1000 exemplaires) et deux émetteurs sont construits, permettant la diffusion des images et du son en simultané.


Dans le Televisor, les images sont peu définies et souffrent de déformations : 30 lignes en bandes verticales – environ 5 cm de hauteur sur 2 de largeur, mais une loupe permet de visionner une image d’environ 15 sur 6,4 cm. Elles sont captées par la radio et une antenne ; un haut-parleur extérieur restitue les sons. Le logo qui figure sur l’appareil est un globe terrestre avec un œil ouvert : « The Eye of the World ».

Le Televisor comporte un disque vertical rotatif de Paul Nipkow (breveté en 1884) d’environ 50 cm de diamètre, à 30 trous, entraîné par un moteur qui tourne à une vitesse de 750 tours par minute, de façon à recevoir 12 images ½ à la seconde. Le disque est très mince, en aluminium, et découpé en cinq secteurs ; il ne prend une forme rigide que sous l’action de la force centrifuge. Les 1er, 2ème, 3ème, le 28ème, 29ème et 30ème trous n’ont pas une forme carrée comme les autres (0,8 x 0,8 mm), mais rectangulaires (0,8 x 1 mm). L’analyse se fait en sens vertical, l’image est recomposée sur le côté latéral droit du disque. Seul le format Baird peut être reçu par cet appareil.

Certaines images montrées par Baird au début des années 1930 ont été enregistrées par ses soins sur des disques en aluminium dits Phonovision. Ces images montrent une tête de marionnette en mouvement (les tournages nécessitent tellement de lumière qu’une marionnette a fait office d’acteur), mais aussi des séquences avec des figurants.

L’invention du tube cathodique va, par la suite, améliorer grandement la technique et rendre les machines de Baird obsolètes. L’année 1936 voit la fin de la télévision mécanique qui avait atteint une résolution de 240 lignes. Mais Baird reste l’un des plus grands pionniers de ce domaine, avec René Barthélemy en France (technique à roue de Weiller et disque de Nipkow) et Vladimir Zworykin aux Etats-Unis (tube Iconoscope).

Credits: All media
The story featured may in some cases have been created by an independent third party and may not always represent the views of the institutions, listed below, who have supplied the content.
Translate with Google
Home
Explore
Nearby
Profile