Léonard de Vinci et la France

Château du Clos Lucé

Le Château du Clos Lucé, sa demeure de 1516 à 1519

La demeure de Léonard de Vinci 1516 - 1519
A l'automne 1516, Léonard de Vinci arrive au Château du Clos Lucé, sa seule demeure connue. A l’âge de soixante quatre ans, il entreprend son ultime voyage, depuis l'Italie, pour venir s’installer en France. Il apporte de Rome l’ensemble de ses carnets et croquis ainsi que trois de ses chefs-d’oeuvre : "La Vierge, l’Enfant Jésus et sainte Anne", le "Saint Jean Baptiste" et la "Joconde". Ces œuvres sont toujours en France, aujourd'hui conservées au Musée du Louvre.

Résidence de plaisance des rois de France depuis 1490 et Charles VII, le manoir du Cloux, aujourd'hui Château du Clos Lucé, est offert en jouissance à Léonard de Vinci par François Ier, en 1516.

Le blason, en pierre blanche de tuffeau du Val de Loire, présente trois fleurs de Lys, symbole de la monarchie française.

L'invitation de François Ier, Léonard de Vinci "premier peintre, architecte et ingénieur du roi"
François Ier manifeste une profonde estime pour Léonard de Vinci, qu’il appelle "mon père". Le grand orfèvre et sculpteur Benvenuto Cellini, venu lui aussi d'Italie, témoigne : "le roi François, qui était si ardemment épris de ses grandes qualités, prenait un tel plaisir à l’écouter discourir, qu’il ne se séparait que rarement de lui…"

Léonard de Vinci accorde une importance majeure à la lumière dans ses œuvres : « Regarde la lumière et admire la beauté. Ferme l’œil et observe. Ce que tu as vu d’abord n’est plus et ce que tu verras ensuite n’est pas encore ».

Le 10 octobre 1517, Léonard de Vinci reçoit au Clos Lucé la visite du Cardinal d’Aragon.
Selon le témoignage d'Antonio de Beatis, secrétaire du Cardinal, Léonard leur présente le tableau "d’une dame de Florence peinte au naturel sur ordre de feu Julien de Médicis"

François Ier : "Aucun homme possédât autant de culture qu’en peinture, sculpture, ou architecture que Léonard, mais également en philosophie, car c’était un très grand philosophe"

Louise de Savoie, mère de François Ier, a beaucoup contribué à la présence de Léonard de Vinci en France. Elle est l'une des commanditaires d'une tapisserie, réplique de "La Cène" de Léonard de Vinci.

L'unique demeure de Léonard de Vinci
De 1516 à 1519, Léonard de Vinci vit là et travaille à de nombreux projets pour le Roi de France : l'aménagement hydraulique du territoire, le projet de Château idéal à Romorantin, ou encore les fêtes royales. Le Château du Clos Lucé est son unique demeure connue, après sa maison natale de Vinci, en Italie. Il est libre là de poursuivre ses recherches sur l'anatomie, les déluges, la botanique.

La tradition orale rapporte qu'un souterrain relie le Château Royal d'Amboise au Château du Clos Lucé. François Ier l'emprunte souvent pour rendre visite à Léonard de Vinci dont il admire l'étendue des connaissances.

A Amboise, François Ier confie à Léonard de Vinci l'organisation des fêtes royales.
Il réalise notamment ce lion automate, pour la fête d'Argentan. Lorsque le roi le frappe, il libère des fleurs de lys qui tombent au pieds du monarque.

A la Renaissance, le chemin de ronde est devenu une galerie, à l’Italienne, d'où le Roi et sa cour admiraient les fêtes que Léonard de Vinci organisait à leur intention.


Le 19 juin 1518, Léonard de Vinci y organise une pour remercier le roi de ses bienfaits. Il invente une machinerie évoquant la course des astres : un chapiteau est monté et une toile peinte en bleu est dressée, figurant la voûte céleste avec les planètes, le soleil, la lune et les douze signes du zodiaque.


« Une journée bien remplie donne un bon sommeil. Une vie bien remplie donne une mort tranquille ».
Léonard de Vinci

Dans la salle du conseil. Léonard de Vinci reçoit ses invités de marque. Il y accueille notamment François Ier, les grands du royaume, les ambassadeurs et les artistes qui viennent lui rendre visite.

Le 23 avril 1519, Léonard de Vinci rédige son testament, léguant ses manuscrits, ses carnets de dessins et ses croquis à son disciple bien-aimé, Francesco Melzi.
Il s'éteint dans sa chambre du Château du Clos Lucé le 2 mai 1519 à l'âge de 67 ans.

Château du Clos Lucé
Crédits : histoire

Château du Clos Lucé

Remerciements : tous les supports
Il peut arriver que l'histoire présentée ait été créée par un tiers indépendant et qu'elle ne reflète pas toujours la ligne directrice des institutions, répertoriées ci-dessous, qui ont fourni le contenu.
Traduire avec Google
Accueil
Explorer
À proximité
Profil