LA MOISSON DE PIETER BRUEGEL

Google Arts & Culture

Les experts du Metropolitan Museum partagent leur vision d'un chef d’œuvre flamand

Touch & Hold

Thomas P. Campbell,
Directeur du Metropolitan Museum :
"La collection du Metropolitan Museum est riche de dizaines de milliers d’œuvres d'art représentatives de la créativité humaine sur une période de 5000 ans. Je pense toutefois que certaines pièces maîtresses se démarquent.

La Moisson fait partie de ces tableaux qui parlent à tout un chacun."

"C'est une étude intemporelle de l'homme dans la nature."


"Elle est objective, mais également très sensible à la réalité de la vie à l'époque de sa réalisation."

Maryan Ainsworth,
Conservatrice :

"Il est impossible d'arrêter longuement son regard au même endroit."

"Soudain, vous descendez ce chemin étroit avec les femmes qui portent ces bottes de foin sur la tête..."

"...et vous rejoignez là-bas la caravane, derrière l'étang."

Keith Christiansen,
Président du département « Peinture européenne » : 

"Nous retrouvons cette scène des moines qui se sont déshabillés pour se baigner dans l'étang..."

"Là, des enfants jouent à lancer des bâtons sur un coq."

"Tous ces éléments sont représentés sans aucune moquerie ; ils montrent plutôt une forte implication du peintre et une attention pour le rythme de la vie quotidienne."

"Observez cette femme..."

"...avec son fromage sur du pain, qui se tient assise si droite."

"Nous avons l'impression de la connaître personnellement."


Keith Christiansen,
Président du département « Peinture européenne » :

"Ce tableau est le premier paysage moderne de l'art occidental. Bruegel a intégré au tableau un second plan parfaitement cohérent, qui renforce l'implication du spectateur dans la scène : il nous place dans le paysage avec les paysans qui empruntent ces chemins et aiguise notre perception des distances, ici aisément appréciables."

"Dans ce tableau, on ressent la chaleur de l'été mieux que jamais, il me semble."

Maryan Ainsworth,
Conservatrice :

"Anvers était le centre économique le plus important d'Europe occidentale. Les marchandises étaient abondamment transportées par bateau, les agriculteurs les vendant non seulement localement, mais également à l'étranger. Le blé était une denrée très chère, car on le considérait comme « l'or de la terre »."


Keith Christiansen,
Président du département « Peinture européenne » :

"Le sujet de ce tableau avait été sélectionné par le commanditaire, Nicholas Jonghelinck, qui avait un grand intérêt pour la littérature classique et désirait décorer sa villa située à l'extérieur d'Anvers."

"Le contexte est celui d'un fort intérêt, partout en Europe, pour Virgile, le poète romain classique.

Celui-ci glorifiait le paysage et ceux qui travaillaient aux champs. Selon moi, le tableau rappelle des temps où l'homme et la nature étaient beaucoup plus proches qu'à l'heure actuelle."

"N'est-ce pas ainsi que nous aimons à imaginer la vie des paysans ? Que ceux qui sont les plus proches de la nature sont ceux qui vivent la vie la plus authentique ?"

Dorothy Mahon,
Restauratrice :

"Si l'on observe ce tableau de très près, l'on remarque la technique incroyablement fine et délicate utilisée par Bruegel."


"On voit presque le fond blanc. Si tous les tableaux changent avec le temps, celui-ci a résisté et offre toujours aujourd'hui une lecture très intéressante."

"Ce tableau a un effet apaisant, sur moi comme sur beaucoup de gens, grâce à l’impression de réalisme si particulière qui s’en dégage.
Nous reconnaissons l'été, la chaleur, le champ de blé, les jeux des enfants, les navires. Je pense que c'est en partie pour cela que ce tableau nous parle tant."

Keith Christiansen,
Président du département « Peinture européenne » :

"Un chef d’œuvre de la peinture ressemble à un grand roman. Il vous emporte dans des endroits inconnus.
Il vous donne à voir différents aspects de la vie."

"John Brealey, qui était notre restaurateur de tableaux, disait de ce chef d’œuvre, qu'il « bouleverse la vie du spectateur » : à partir du moment où vous l'avez vu, si vous regardez un champ de blé, le tableau deviendra le prisme à travers lequel vous verrez le paysage devant vos yeux.
Il « bouleverse » effectivement la vie : votre perception des choses est changée pour toujours.

La Moisson by Pieter Bruegel the ElderThe Metropolitan Museum of Art

Crédits : histoire

Texte extrait d'une retranscription d'interview, intitulée "The Harvesters" par le Metropolitan Museum of Art, 2010.
Les personnes figurant dans cette série d'interviews sont : Thomas P. Campbell, Director; Maryan Ainsworth, Curator; Keith Christiansen, Chairman of European Paintings; Dorothy Mahon, Conservator.

Remerciements : tous les supports
Il peut arriver que l'histoire présentée ait été créée par un tiers indépendant et qu'elle ne reflète pas toujours la ligne directrice des institutions, répertoriées ci-dessous, qui ont fourni le contenu.
Partager cette page avec un ami
Traduire avec Google
Accueil
Explorer
À proximité
Profil