Une brève histoire de la vaccination

Découvrez l'histoire de ces vaccins qui sauvent des vies.

Conception : Google Arts & Culture

En collaboration avec l'Organisation mondiale de la Santé (OMS)

Rudolf Jorysz receiving a vaccine (ca. 1945-1947), unknownSource d'origine : https://objekte.jmberlin.de/object/jmb-obj-703939

Pendant des siècles, les humains ont cherché des moyens de se protéger les uns les autres contre des maladies mortelles. De l'expérimentation et de la prise de risque au déploiement mondial de vaccins pendant une pandémie sans précédent, l'immunisation a une longue histoire.

Séance de vaccination contre la rage par Editions Rossignol - Montmorillan. Vienne.Institut Pasteur

La recherche sur les vaccins peut soulever des questions éthiques difficiles, et certaines des expériences menées dans le passé pour le développement de vaccins ne seraient pas acceptables d'un point de vue éthique aujourd'hui. Les vaccins ont sauvé plus de vies humaines que toute autre invention médicale dans l'histoire. 

Continuez votre voyage à travers le dernier millénaire pour voir comment ces découvertes extraordinaires ont changé nos vies.

Early Chinese & Indian Inoculation (Variolation)- 1000 CENational Council of Science Museums

Des années 1400 aux années 1700

Depuis le 15e siècle et peut-être avant, les populations de différentes régions du monde ont tenté de prévenir les maladies en exposant intentionnellement des personnes saines à la variole - une pratique connue sous le nom de variolisation (d'après le nom de la variole). Certaines sources suggèrent que ces pratiques existaient dès 200 av.  J.-C. 

Des récits écrits datant du milieu des années 1500 décrivent une forme de variolisation utilisée en Chine, l'insufflation, où les croûtes de variole sont séchées, broyées et soufflées dans la narine à l'aide d'un tuyau !

Jenner Edward 1749-1823LIFE Photo Collection

En 1721, Lady Mary Wortley Montagu a introduit l'inoculation de la variole en Europe, en demandant que ses deux filles soient inoculées contre la variole comme elle avait observé la pratique en Turquie.

En 1774, Benjamin Jesty fait une découverte. Il teste son hypothèse selon laquelle une infection par le cowpox - un virus bovin qui peut se transmettre à l'homme - pourrait protéger contre la variole. 

En mai 1796, le médecin anglais Edward Jenner approfondit cette découverte et inocule à James Phipps, 8 ans, de la matière prélevée sur une plaie de variole bovine sur la main d'une laitière. Malgré une réaction locale et un malaise pendant plusieurs jours, Phipps s’est complètement rétabli.

Edward Jenner qui vaccine un garçon (peinture). (1884/1884), E.-E. HillemacherSource d'origine : Wellcome Collection

Deux mois plus tard, en juillet 1796, Jenner inocule à Phipps de la matière provenant d'une plaie de variole humaine afin de tester la résistance de Phipps. Phipps reste en parfaite santé et devient le premier humain à être vacciné contre la variole. Le terme "vaccin", tiré du mot latin "vacca" (vache), sera inventé plus tard.

En savoir plus sur “l'histoire de la vaccination contre la variole

Pasteur Louis 1822-1895 French Chemist And BacteriologistLIFE Photo Collection

Les années 1800

En 1872, malgré une attaque cérébrale et la mort de deux de ses filles à cause de la typhoïde, Louis Pasteur crée le premier vaccin produit en laboratoire : le vaccin contre le choléra aviaire chez les poulets. 

Louis Pasteur dans son laboratoire (1886), Albert EdelfeltInstitut Pasteur

En 1885, Louis Pasteur réussit à prévenir la rage par la vaccination post-exposition. Ce traitement est controversé. Pasteur a déjà tenté sans succès d'utiliser le vaccin sur des humains à deux reprises, et l'injection d'un agent pathogène à un humain reste une méthode nouvelle et incertaine. 

Pasteur n'est pas un médecin. Mais, malgré le risque, il commence une série de 13 injections avec le patient Joseph Meister, chacune contenant une dose plus forte du virus de la rage. Meister survit et devient plus tard le gardien de la tombe de Pasteur à Paris.

Par Albert FennLIFE Photo Collection

En 1894, le Dr Anna Wessels Williams isole une souche de la bactérie de la diphtérie qui joue un rôle crucial dans la mise au point d'une antitoxine contre cette maladie.

To Prevent Influenza (1918-10-18), Connecticut State Council of DefenseArkansas State Archives

Les années 1900

De 1918 à 1919, la pandémie de grippe espagnole tue environ 20 à 50 millions de personnes dans le monde, dont 1 soldat américain sur 67, faisant d'un vaccin contre la grippe une priorité militaire américaine. Les premières expériences de vaccins contre la grippe sont menées : l'école de médecine de l'armée américaine teste 2 millions de doses en 1918, mais les résultats ne sont pas concluants.

En savoir plus sur “l'histoire de la vaccination contre la grippe

Par Hansel MiethLIFE Photo Collection

En 1937, Max Theiler, Hugh Smith et Eugen Haagen développent le vaccin 17D contre la fièvre jaune. Le vaccin est approuvé en 1938 et plus d'un million de personnes l'ont reçu cette année-là. Theiler recevra ensuite le prix Nobel.

Par Eliot ElisofonLIFE Photo Collection

En 1939, les bactériologistes Pearl Kendrick et Grace Eldering démontrent l'efficacité du vaccin contre la coqueluche. Les scientifiques montrent que la vaccination réduit le taux de maladie des enfants de 15,1 pour 100 enfants à 2,3 pour 100.

Time Covers - The 50S (1954-03-29)LIFE Photo Collection

En 1945, le premier vaccin contre la grippe est approuvé pour un usage militaire, suivi en 1946 par une approbation pour un usage civil. Les recherches sont menées par les médecins Thomas Francis Jr et Jonas Salk, qui seront tous deux étroitement associés au vaccin contre la polio. 

De 1952 à 1955, le premier vaccin efficace contre la polio est développé par Jonas Salk et les essais commencent. Salk teste le vaccin sur lui-même et sa famille l'année suivante, et des essais de masse impliquant plus de 1,3 million d'enfants ont lieu en 1954.

Par Lynn PelhamLIFE Photo Collection

En 1960, l'utilisation d'un deuxième type de vaccin contre la polio, mis au point par Albert Sabin, est approuvée. Le vaccin de Sabin était un vaccin vivant-atténué (utilisant le virus sous une forme affaiblie) et pouvait être administré par voie orale, sous forme de gouttes ou sur un morceau de sucre. Le vaccin antipoliomyélitique oral (VPO) est testé et produit pour la première fois en Union soviétique et en Europe de l'Est. La Tchécoslovaquie devient le premier pays au monde à éliminer la polio.

En savoir plus sur “l'histoire de la vaccination contre la polio

A Brief History of Vaccination par World Health Organization (WHO)

En 1967, l'Organisation mondiale de la Santé annonce le Programme intensifié d'éradication de la variole, qui vise à éradiquer la variole dans plus de 30 pays par la surveillance et la vaccination. L'éradication signifie plus que l'élimination d'une maladie dans une seule région - l'OMS la définit comme "la réduction permanente à zéro d'un agent pathogène spécifique, à la suite d'efforts délibérés, sans plus aucun risque de réintroduction". 

A Brief History of Vaccination par L. Bianco

À cette époque, la variole a été pratiquement éliminée en Europe occidentale, en Amérique du Nord et au Japon. Après l'annonce, on assiste à une solidarité mondiale sans précédent. Malgré la guerre froide en cours, les États-Unis et l'Union soviétique sont unis dans leur soutien au programme.

Hep B Needles with Dr John MathesonNorth Bondi Surf Life Saving Club

En 1969, quatre ans après la découverte du virus de l'hépatite B par le Dr Baruch Blumberg, il travaille avec le microbiologiste Irving Millman pour développer le premier vaccin contre l'hépatite B, en utilisant une forme du virus traitée par la chaleur. 


Un vaccin inactivé dérivé du plasma a été approuvé pour un usage commercial de 1981 à 1990, et un vaccin génétiquement modifié (ou recombinant de l'ADN), développé en 1986, est encore utilisé aujourd'hui.

Poster, 'Watery eyes, runny nose, dry cough? It may be measles. Let your doctor know early' par The Health Education CouncilWorld Health Organization

En 1971, le Dr Maurice Hilleman combine le vaccin contre la rougeole (1963) avec les vaccins récemment développés contre les oreillons (1967) et la rubéole (1969) en un seul vaccin (ROR).

En savoir plus sur “l'histoire de la vaccination contre la rougeole

En 1974, le Programme Elargi de Vaccination (PEV, aujourd'hui Programme essentiel de vaccination) est créé par l'OMS pour développer des programmes de vaccination dans le monde entier. Les premières maladies visées par le PEV sont la diphtérie, la rougeole, la polio, le tétanos, la tuberculose et la coqueluche.

Treatment Of Pneumonia, Harlem Pneumonia Research, Lederle Labs (1938-02), Hansel MiethLIFE Photo Collection

En 1978, un vaccin polysaccharidique qui protège contre 14 souches différentes de pneumonie à pneumocoques est homologué, et en 1983, il est étendu pour protéger contre 23 souches.

A Brief History of Vaccination par World Health Organization (WHO)

En 1980, l'Assemblée mondiale de la Santé, agissant sur recommandation de la Commission mondiale de l'OMS pour la certification de l'éradication de la variole, déclare la variole éradiquée :

 Le monde et tous ses habitants se sont libérés de la variole, la maladie la plus dévastatrice qui, depuis les temps les plus reculés, a balayé sous forme d'épidémie de nombreux pays, laissant dans son sillage la mort, la cécité et la défiguration.

Pertussis laboratory work,World Health Organization

Des années 1970 aux années 1980 aux États-Unis, les cas de coqueluche ont atteint leur plus bas niveau historique en 1976. Mais le succès du vaccin contre la coqueluche est entravé par un déclin de son utilisation : les cas de coqueluche étant si rares, les craintes concernant les effets secondaires rares mais graves du vaccin commencent à l'emporter sur celles de la maladie elle-même.

Par Yale JoelLIFE Photo Collection

En 1985, le premier vaccin contre les maladies causées par l'Haemophilus influenzae de type b (Hib) est homologué, après que David H Smith ait fondé une société pour le produire. Smith et Porter W Anderson Jr travaillaient ensemble sur le vaccin depuis 1968.

Polio vaccination par Tuuli Hongisto

En 1988, après l'éradication de la variole, l'OMS s'attaque à la poliomyélite et lance l'Initiative mondiale pour l'éradication de la poliomyélite. À la fin des années 1980, la polio est endémique dans 125 pays, et l'initiative vise à l'éradiquer d'ici l'an 2000. 

En 1994, la polio est éradiquée des Amériques, puis de l'Europe en 2002, et en 2003, la maladie n'est endémique que dans 6 pays. L'effort se poursuit.

HPV Prevention Poster (2018-02-27), Cancer.govSource d'origine : National Cancer Institute

En 1995, Anne Szarewski dirige une équipe qui souligne le rôle du papillomavirus humain (VPH) dans la détection et le dépistage du cancer du col de l'utérus, et les chercheurs commencent à travailler sur un vaccin contre le VPH. 

Les virus du papillome humain sont très courants et ne présentent souvent que des symptômes minimes, mais les souches de papillome humain à haut risque peuvent provoquer d'autres pathologies, notamment le cancer du col de l'utérus. Szarewski devient le chercheur principal dans le développement du vaccin bivalent contre le VPH.

Mohammad Naveed, an EPI (Expanded Programme on Immunization) worker par Asad ZaidiWorld Health Organization

En 1999, le premier vaccin contre le rotavirus, la cause la plus fréquente de maladies diarrhéiques graves chez les jeunes enfants, est retiré un an seulement après son autorisation, en raison des risques de problèmes intestinaux. Une version à moindre risque du vaccin est introduite en 2006. Il faut attendre 2019 pour qu'elle soit utilisée dans plus de 100 pays.

Nigeria; cervical cancer prevention and treatment par Blink Media - Etinosa YvonneWorld Health Organization

En 2006, le premier vaccin contre le virus du papillome humain (HPV) est approuvé. La vaccination contre le HPV va devenir un élément clé de l'effort visant à éliminer le cancer du col de l'utérus.

A Health worker in Sudan par Peter Furu, TDR

En 2016, le succès du projet de vaccin contre la méningite met en évidence le rôle clé que les partenariats public-privé peuvent jouer pour aider à développer des vaccins. Au cours de ses 5 premières années d'utilisation, le vaccin a presque éliminé les méningocoques du sérogroupe A dans les pays de la ceinture de la méningite en Afrique, et il est désormais intégré aux programmes nationaux de vaccination de routine.

Research scientist in Argentina par TDR

L'Assemblée mondiale de la Santé salue le programme de R&D, une stratégie mondiale et un plan de préparation qui permettent d'activer rapidement les activités de recherche et de développement pendant les épidémies. Son objectif est d'accélérer la mise à disposition de tests, de vaccins et de médicaments efficaces pouvant être utilisés pour sauver des vies et éviter des crises de grande ampleur. 

From warehouse to remote indigenous communities; The journey of vaccines in Brazil, par Ary Rogerio SilvaWorld Health Organization

Après des années de vaccinations accélérées, la région des Amériques est déclarée exempte de rougeole endémique. Des flambées épidémiques dans plusieurs pays, causées par des lacunes dans la couverture vaccinale, voient la maladie commencer à réapparaître en 2018. L'OMS et l'OPS renforcent la surveillance et lancent des campagnes de vaccination.

The new malaria vaccine begins its phased implementation in Ghana par Francis KokorokoWorld Health Organization

En 2019, la mise en œuvre pilote du vaccin contre le paludisme est lancée au Ghana, au Malawi et au Kenya. Le vaccin RTS/S est le premier vaccin capable de réduire de manière significative la souche la plus meurtrière et la plus répandue du paludisme chez les jeunes enfants, le groupe le plus à risque de mourir de la maladie.

Community representatives in Beni for Ebola vaccine par V. Tremeau

L'OMS préqualifie un vaccin contre Ebola pour une utilisation dans les pays à haut risque, dans le cadre d'un ensemble plus large d'outils de réponse à la maladie. En 2021, un stock mondial de vaccins est constitué pour assurer la réponse aux épidémies. 

Un vaccin antivariolique de troisième génération est approuvé pour la prévention de la variole du singe, devenant ainsi le premier vaccin contre la variole du singe.

Visual representation of the SARS-CoV virus 2 (2021-02-26/2021-02-26), Guilherme LeporaceMuseu do Amanhã

Le 30 janvier 2020, le directeur général de l'OMS déclare que la flambée du nouveau coronavirus 2019 (SRAS-CoV-2) constitue une urgence de santé publique de portée internationale. Le 11 mars, l'OMS confirme que le COVID-19 est une pandémie. 

Des vaccins efficaces contre le COVID-19 sont mis au point, produits et distribués à une vitesse sans précédent, certains utilisant la nouvelle technologie de l'ARNm. En décembre 2020, un an seulement après la détection du premier cas de COVID-19, les premières doses de vaccin COVID-19 sont administrées.

A Brief History of Vaccination:Covax par Carlos Cesar, Booming

En 2021, le déploiement du vaccin COVID-19 se poursuit, avec des doses livrées et administrées sur tous les continents. Mais les efforts pour enrayer la pandémie sont menacés par les inégalités en matière de couverture vaccinale : en juillet 2021, près de 85 % des vaccins ont été administrés dans les pays à revenu élevé et moyen supérieur, et plus de 75 % l'ont été dans 10 pays seulement. 

A Brief History of Vaccination: Covax par Carlos Cesar, Booming

L'OMS appelle les États membres à donner la priorité à la vaccination des agents de santé et des groupes à risque dans les pays à faible revenu, afin de mettre un terme aux maladies graves et aux décès, de préserver la sécurité des agents de santé et de rouvrir les sociétés et les économies.

A Brief History of Vaccination par Tambarahalli S. Satyan

Depuis plus de deux siècles, les personnes sont vaccinées contre des maladies mortelles, depuis que le premier vaccin au monde a été conçu contre la variole. L'histoire nous a appris qu'une réponse mondiale complète et efficace aux maladies évitables par la vaccination nécessite du temps, un soutien financier et une collaboration - et exige une vigilance constante. 

A Brief History of Vaccination par Wendy Stone, TDR

Des pratiques révolutionnaires des années 1500 aux nouvelles technologies utilisées dans les vaccins COVID-19, nous avons parcouru un long chemin. Les vaccins contribuent aujourd'hui à protéger contre plus de 20 maladies, de la pneumonie au cancer du col de l'utérus et au virus Ebola ; et au cours des 30 dernières années seulement, la mortalité infantile a diminué de plus de 50 %, en grande partie grâce aux vaccins. Mais il faut en faire plus.

A thank you card hangs on a wall in the Philippine General Hospital in Manila par Hannah Reyes Morales, Blink Media

Dans de nombreuses régions du monde, un enfant sur cinq n'est toujours pas vacciné. Les décennies à venir nécessiteront une coopération, un financement, un engagement et une vision à l'échelle mondiale pour faire en sorte qu'aucun enfant ou adulte ne souffre ou ne meure d'une maladie évitable par la vaccination. 

Pour en savoir plus, consultez le site g.co/historyofvaccination.

Crédits : tous les supports
Il peut arriver que l'histoire présentée ait été créée par un tiers indépendant et qu'elle ne reflète pas toujours la ligne directrice des institutions, répertoriées ci-dessous, qui ont fourni le contenu.
Voir plus
Thème associé
A Brief History of Vaccination
Centuries of life-saving science summed up
Afficher le thème
Applications Google