Les théâtres de Nohant

Domaine George Sand

Découvrez les coulisses des théâtres de Nohant et la troupe de marionnettes conçues par le fils de George Sand, Maurice. Décors, accessoires, castelet et marionnettes sont fabriqués à Nohant par Maurice et ses amis. Cette troupe de bois et de tissus transforme chaque soir la maison de Nohant en un théâtre merveilleux.

Une maison placée sous le signe du théâtre
George Sand est passionnée de théâtre depuis son plus jeune âge. Quand elle était étudiante au convent, elle animait une troupe amateur. Plus tard elle se mit à écrire des pièces. « J'aime les comédiens, cela scandalise quelques esprits austères. On m'a reproché d'aimer aussi les paysans. Ce sont deux travers dont  je ne rougis pas et que j'ai le droit de me permettre. Je les connais bien; j'ai passé ma vie avec eux et je les dépeins comme je les ai vus. Les uns nous donnent au grand soleil, le pain du corps, les autres, à la lueur du gaz, nous donnent le pain quotidien de la fiction, si nécessaire à l'esprit inquiet de la réalité...» George Sand
Les origines du théâtre de marionnettes à Nohant
Maurice a hérité de la passion de George Sand pour le théâtre. Dans le Théâtre de marionnettes de Nohant, paru en 1876, George Sand se rappelle de installation du premier théâtre de marionnette dans la maison de Nohant.« C’est en 1847, que pour la première fois, avec l’aide d’Eugène Lambert, Maurice installa une baraque de marionnettes dans notre vieux salon… La première représentation n’eut portant pas lieu sur un théâtre. L’idée naquit derrière une chaise dont le dos tourné vers les spectateurs était garnie d’un grand carton à dessin et d’une serviette cachant les artistes agenouillés. Deux bûchettes à peine dégrossies et emmaillotées de chiffons, élevèrent leur buste sur la barre du dossier, et un dialogue très animé s’engagea ».

Le théâtre, un véritable engouement à Nohant

Le théâtre de marionnettes prend de plus en plus de place à Nohant. Une quarantaine de pièces sont créées entre 1847 et 1849, la troupe d'acteurs marionnettes augmente, deux représentations se tiennent par semaine.

En 1949, un nouveau théâtre est installé dans une pièce qui servait de garde-meuble, où soixante personnes peuvent assister aux représentations.

Le théâtre des "acteurs vivants"
La scène des grands acteurs est installée à partir de 1850. George Sand est à la plume, et Maurice, aidé de quelques amis, aux décors. Nohant accueille un théâtre de société où tout le monde joue ou répète des pièces parisiennes avec la présence de comédiens amis. « Un ou deux ans plus tard, on perça un gros mur, où l’on pratiqua une arcade. Au-delà de l’arcade se trouvait une grande pièce pour qu’on pût y planter le théâtre des acteurs vivants… » Le Théâtre de marionnettes de Nohant,1876.
L'envers du décor
Plongeons dans l'envers du décor ! « Maurice est d’une gaieté et d’une invention intarissables. Il a fait de son théâtre de marionnettes une merveille de décors, d’effet, de trucs et les pièces qu’on joue dans cette ravissante boîte sont inouïes de fantastique. » Lettre de George Sand à Gustave Flaubert, 21 décembre 1867.

Les marionnettes conçues à Nohant

Maurice Sand et Eugène Lambert fabriquent eux-mêmes leurs marionnettes dites "Burattini". Il s'agit des marionnettes à gaine ou à manchon en tissu (contrairement aux marionnettes à fils). Ils peuvent ainsi sculpter la tête des marionnettes. Plus d’une centaine de marionnettes sont fabriquées à Nohant en trente ans.

Secrets de fabrication...

Les têtes et mains des marionnettes sont sculptées par Maurice dans du bois de tilleul et sont peintes. Des clous pour les yeux et de vrais cheveux, récupérés chez le coiffeur de La Châtre.
George Sand a cousu l’essentiel des costumes avec une grande précision. En effet, l’habit détermine le rang social ou la fonction.

Les accessoires précisent le rang social, la fonction ou l’époque des marionnettes. Quelque fois achetés (accessoires pour poupées dans les grands magasins parisiens), ils sont souvent fabriqués sur place par George Sand ou Maurice.

La confection peut devenir satyrique quand la brosse ménagère complète le casque Romain !

Décors et mobilier

Les accessoires pour les théâtres sont généralement fabriqués sur place par Maurice ou le menuisier du village.

Mais Maurice est aussi attentif à l'ambiance des pièces données à Nohant. «Une multitude de petits objets […] lui sert à donner à ces bruits accessoires une vérité surprenante… pluie, vent, tonnerre… tout est rendu à point et rien n’est omis. »
Le Théâtre de marionnettes de Nohant, George Sand.

Voici le décor et les marionnettes pour la pièce « La Rosière de Viremollet »

Il s'agit d'une pièce satyrique et humoristique d’un conseil municipal rural qui doit désigner la fille la plus sage du village.

Au premier étage de la maison, l’exposition permanente dédiée aux marionnettes, aux décors et aux accessoires est à découvrir.
Un castelet, réplique en modèle réduit de celui qui se trouve dans la maison, permet d’en faire la découverte sous tous les angles.

Une source d'inspiration pour Maurice : la Commedia dell'arte

Huit personnages de la Commedia dell’arte peint par Maurice Sand trônent sur la scène du théâtre de la maison.
La Commedia dell’arte est un genre de théâtre populaire italien où des acteurs masqués improvisent des comédies depuis 1528. Les plus connus sont Arlequin, Polichinelle, Colombine…
Maurice a peint et étudié cinquante personnages de la Comédie italienne et retracé leur histoire et l’évolution de leur costume, dans un ouvrage, Masques et bouffons (1860), qui sert encore de référence à des spécialistes.
Cet ouvrage lui valut la Légion d’Honneur.

Les marionnettes de Nohant
Venez découvrir quelques figures emblématiques de la troupe de marionnettes conçues par Maurice Sand et son ami Eugène Lambert !

LE DIRECTEUR DE LA TROUPE

La marionnette principale est le personnage « Balandard» (né en 1854). Il devient directeur de la troupe, récite les prologues et présente les « acteurs ». Il signe et rédige même les invitations. Il se caractérise par son parler nasillard, comme Maurice, toujours enrhumé !

PAYSANS BERRICHONS

La paysannerie masculine porte la biaude bleue locale très typique et le foulard. Les femmes portent le fichu croisé et la coiffe.

LA CHIMERE

Créature composite, monstre fabuleux de la mythologie grecque, la Chimère a un visage humain chez Maurice Sand. Dans la pièce « Balandard aux Enfers », c’est sur son dos que Balandard va pouvoir rejoindre les Enfers, pour se réveiller un peu plus tard sur un banc chez lui.

ROSALIE, UNE SERVANTE

La domesticité est importante au XIXème siècle en milieu bourgeois et aristocratique. Leur costume est caractérisé par un tablier et une coiffe.

LES JUGES ET MAGISTRATS

Dans la pièce Balandard aux Enfers, apparaissent les trois juges de l’Enfer, Rhadamante, Minos et Eaque, qui jugent les âmes. Ils sont affublés de têtes d’animaux : satyre et humour sont toujours l’idée première chez Maurice.

Credits: Story

Cette exposition virtuelle a été réalisée par les équipes du Centre des monuments nationaux.
Les images sont extraites de Regards - Banque d’images des monuments © Centre des monuments nationaux

Informations pratiques sur la maison de George Sand à Nohant : visitez le site internet du monument !

Credits: All media
The story featured may in some cases have been created by an independent third party and may not always represent the views of the institutions, listed below, who have supplied the content.
Translate with Google
Home
Explore
Nearby
Profile