1895 – 2013

Les origines de l'Internet en Europe

Mundaneum

Une vie à collecter, indexer et diffuser le savoir pour tous
Mundaneum / 05.02.2013

Bruxelles, Belgique, Europe, 1895: Deux hommes poursuivent le rêve de “classer le monde”. Paul Otlet & Henri La Fontaine ne se doutent pas qu'ils sont sur le point de préfigurer le réseau de la connaissance qui allait devenir, un siècle plus tard, l'Internet et les moteurs de recherche! 

Tous deux juristes, Paul Otlet & Henri La Fontaine envisagent la création d'un système papier d'indexation de toute la connaissance humaine! Leur but est à l'époque de préserver la paix en collectant, puis en classant, la connaissance universelle afin de la rendre accessible au plus grand nombre. Ils mettent alors sur pied un gigantesque Centre international de documentation, qu'ils appellent “Mundaneum”. A la fin du 19ème siècle, les deux hommes inventent la “Classification décimale universelle” sur les bases de la Classification décimale de l'américain Melvil Dewey. Ce système sera utilisé dans les bibliothèques de par le monde. Henri La Fontaine se verra même attribuer le Prix Nobel de la Paix en 1913.  

A son apogée, le Mundaneum ira jusqu'à rassembler 16 millions de fiches, indexant tous les sujets allant de l'histoire des chiens de chasse à celle de la finance! Un siècle plus tard, le journal français Le Monde surnommera leur projet d'indexation universelle “Le Google de papier”...

La seconde guerre mondiale et la mort des deux fondateurs auront raison de la bonne marche du projet. Bien que dans l'histoire du Mundaneum, un grand nombre d'archives aient été délaissées, des bénévoles ont continué à rendre ce rêve vivant et le gouvernement belge a décidé de poursuivre le travail de mémoire en rapatriant la plupart des archives dans un superbe bâtiment Art Déco au coeur de la Ville de Mons, Capitale européenne de la Culture en 2015.

Paul Otlet (1868-1944), fondateur du Mundaneum, père de la Documentation

Avocat, auteur, entrepreneur, visionnaire, activiste pacifiste, Paul Otlet compte parmi les pionniers des sciences de l'information moderne. Père du concept de “Documentation“ qu'il développe dans son Traité publié en 1934, les experts réunis au World Science Festival 2012 de New York ont également reconnu en lui “le père de l'idée d'Internet”. 

Paul Otlet a écrit de nombreux essais sur la manière de collecter et d'organiser la connaissance universelle, dont le point culminant consiste en deux livres : “le Traité de Documentation” (1934) & “Monde: Essai d'universalisme” (1935). 

Sénateur socialiste et juriste, Henri La Fontaine était spécialisé en droit international. Le Prix Nobel de la Paix qu'il reçoit en 1913 vient consacrer son travail et  son combat en faveur de cette discipline . Henri La Fontaine fonde le Mundaneum au début du 20ème siècle avec Paul Otlet, oeuvrant ainsi tous deux à un projet internationaliste qui formalise leur idée d'une gouvernance nouvelle: une gouvernance mondiale, influencée par l'avènement qu'ils décèlent déjà, de la société de l'information et par la création d'organisations internationales d'un nouveau type... 

Henri La Fontaine (1854-1943), Prix Nobel de la Paix en 1913
Le Prix Nobel de la Paix qu'Henri La Fontaine reçoit en 1913
Deux hommes, une vie, un projet: Collecter...
Indexer...
... Et diffuser la connaissance en poursuivant le but de pacifier la société grâce au partage des connaissances!

« Les historiens retracent habituellement les origines du world wide web à travers une lignée d’inventeurs Anglo-Américains tels Vannevar Bush, Doug Engelbart et Ted Nelson. Mais plus d’un demi siècle avant que Tim Berners Lee ne développe le premier browser web en 1991, Otlet décrivait un monde en réseau où « quiconque, depuis son fauteuil, pourrait contempler la  Création... » Alex Wright (New-York Times)

Le premier biographe de Paul Otlet n'est pas un historien belge ou européen; mais bien un étudiant australien du nom de Boyd Rayward (University of Illinois, USA)! Celui-ci fût le premier à re-découvrir dans les années 1960, le Mundaneum et ses fondateurs au coeur de Bruxelles, 20 ans après leur disparition...

Un journaliste du New York Times, Alex Wright, écrivit en 2008 à propos du Mundaneum: The Web time forgot”.

L'aventure débute en 1895 quand Paul Otlet et Henri La Fontaine créent l'Institut International de Bibliographie à Bruxelles, en Belgique. Les deux hommes apparaissent en première ligne, sur le côté gauche.
La publication de la Classification Décimale Universelle (1905)
Et la promotion d'un tout nouvel outil: le Répertoire bibliographique universel (RBU) considéré comme le premier moteur de recherche papier de l'Histoire!
Le Répertoire à Bruxelles dans les années 1920, supposé répondre à toute question sur tout sujet.

Le Répertoire bibliographique universel était conçu pour répondre à deux questions : Quels travaux ont été rédigés par tel ou tel auteur? Qu'a-t-on publié sur tel ou tel sujet? Le tout sans restriction de temps, de lieu ou de langue. 

Le Répertoire tel qu'il est conservé aujourd'hui au Mundaneum à Mons, en Belgique.
Une nouvelle idée émerge au tout début du 20ème siècle: le concept de "Documentation"

Paul Otlet arrive à la conclusion que la connaissance se trouve partout, et n'est pas uniquement consignée dans les livres ou les articles scientifiques. Il décide d'élargir son champ d'action initié par l'indexation des livres dans un Répertoire, et entreprend un processus de collecte d'autres sources d'information... Il devient comme cela, l'inventeur du concept de “Documentation”:

"La Documentation et ses parties"
Selon Paul Otlet les images peuvent, tout comme les livres, être considérées comme de l'information. Afin d'étudier et d'exploiter ce nouveau champ de la connaissance, il initie la création de l'Institut international de photographie.
Les journaux sont eux aussi vecteurs de connaissance: Otlet crée alors le Musée international de la presse, mais aussi...
... Le Répertoire universel de documentation
Diverses collections sont alors créées afin d'élargir le spectre de l'indexation des savoirs!
Une méthode universelle destinée à indexer la connaissance

A projet universel: langage universel! Un langage conçu pour classer la connaissance universelle, la “Classification décimale universelle” ou CDU, est conçue pour une standardisation internationale.

Basée sur le système de Decimal Classification de l'Américain Melvil Dewey, la CDU consiste à classer une publication selon un nombre. Ce système a connu de nombreux développements et s'est répandu dans les bibliothèques de par le monde.

“La CDU a connu de nombreux développements dans les décennies qui ont suivi la première édition intégrale. Un nombre conséquent d'éditions ont été publiées en Anglais, en Français, et en de nombreuses autres langues, même en Esperanto. Grâce à la collaboration de nombreux spécialistes de par le monde, la Classification Décimale Universelle a continué à refléter les avancées technologiques et scientifiques, dans tous les champs de la connaissance. Aujourd'hui le système persiste, et des versions dans différentes langues sont toujours publiées.”

“Mundaneum: Archives of knowledge”, traduit et adapté par Boyd Rayward (“Occasionnal papers”, University of Illinois, USA)

“The Semantic Web is rather Otlet-ish” 

Michael Buckland, Professeur à la School of Information de l'University de Californie, Berkeley.

L'ensemble de la connaissance est divisée en 10 classes, chacune de ces classes étant divisées en 10 groupes, chaque groupe inclut 10 divisions et chacune d'entre elles: 10 subdivisions...
Le "document transtélévisé", Paul Otlet (1920)

“Ici, la table de travail n’est plus chargée d’aucun livre. A leur place se dresse un écran et à portée un téléphone. Là-bas, au loin, dans un édifice immense, sont tous les livres et tous les renseignements. De là, on fait apparaître sur l’écran la page à lire pour connaître la question posée par téléphone.”

Paul Otlet, Traité de documentation, 1934

La videoconference dessinée par Paul Otlet dans les années 1920

Tout au long de sa vie, Paul Otlet réfléchira aux moyens les plus performants de transmettre la connaissance: il nous laisse des milliers de schémas élaborés avec des collègues ingénieurs dans les années 1920, qui tous témoignent de cet esprit visionnaire, cette fascinante habileté à se projeter dans le futur. 

Une approche transmédia déjà, alors que les médias en sont à leurs premières années de vie...
Le "Conference call"!

En 1913, Paul Otlet et Henri La Fontaine accueillent un invité de prestige au Mundaneum à Bruxelles: Andrew Carnegie, riche industriel américain pacifiste, rend visite au “Palais Mondial-Mundaneum”, un musée d'un nouveau genre: la connaissance en 3D!

“Ainsi serait établie l’image mouvante du monde, sa mémoire, son véritable double. Chacun à distance pourrait lire le passage lequel, agrandi et limité au sujet désiré, viendrait se projeter sur l’écran individuel.”

Paul Otlet, 1935, in “Monde: Essai d'universalisme”

Kevin Kelly, founding executive editor du Magazine Wired aux Etats-Unis, à propos de l'oeuvre de Paul Otlet:

“It was a steampunk version of the hypertext!”

Professeur Boyd Rayward, biographe de Paul Otlet (University of Illinois, USA)

“Internet a-t-il été inventé en 1934? Le scientifique dont le 'livre télévisé' préfigurait le world wide web... il y a 70 ans!”

Daily Mail, juin 2012

La Mondothèque, conçue par Paul Otlet dans les années 1920 et...
... La Mondothèque construite pour la première fois, à voir au Mundaneum!

“Paul Otlet a conçu la Mondothèque comme une station de travail à utiliser à domicile, afin de sensibiliser et d'encourager les gens à la production et à la diffusion de la connaissance. Ce meuble était supposé contenir des travaux de référence, des catalogues, les prolongements multimédia de livres traditionnels tels les microfilms, la TV, la radio, et finalement une nouvelle forme d'encyclopédie: l'Encyclopedia Universalis Mundaneum.” 

Professeur Charles Vandenheuvel (Académie Royale des Arts et des Sciences des Pays-Bas), pour l'exposition “Places & Spaces/Mapping science”

Pour Paul Otlet et Henri La Fontaine, l'harmonie internationale doit être bâtie sur les bases de la coopération intellectuelle. Après les ravages occasionnés par la première Guerre mondiale (1914-1918), les deux hommes sont convaincus du bien fondé de leur projet qui doit ouvrir au dialogue culturel international, seul à pouvoir mener à une paix durable entre les peuples...

"Le Pont mondial: L'union des continents par la plus grande civilisation universelle" Paul Otlet (1937)
Otlet et La Fontaine créent l'Union Internationale des Associations (UAI), qui préfigure la création d'associations internationales qui constituent notre paysage actuel comme l'Organisation des Nations Unies, ou encore l'Union Européenne.
"The International World Center", projet de l'architecte norvégien Hendrik Andersen (1872-1940)

L'idée de la création d'une “Cité mondiale” prend forme dans l'esprit de Paul Otlet à partir des années 1910. La Cité mondiale est un Centre international entièrement dédié à la connaissance!

Paul Otlet va collaborer avec de nombreux architectes dont le célèbre architecte français Le Corbusier, afin de concrétiser l'étape utlime de son projet pacifiste. Cette Cité sera envisagée dans de nombreuses villes incluant Genève, Bruxelles, Anvers... Le projet ne rencontrera finalement jamais de réalisation concrète, au grand dam de son concepteur.

Paul Otlet pause à l'arrière d'une maquette de la "Cité Mondiale"
Le Répertoire bibliographique universel aujourd'hui
Candidat au Registre "Mémoire du Monde" de l'UNESCO
Le musée, où les visiteurs peuvent parcourir le Répertoire bibliographique universel!
The collections of Mundaneum compose 3.7 miles of documents.
Les collections du Mundaneum: 6 kilomètres courant de documents
Des journaux anciens aux plaques de verre: tous types de documents sont conservés au Mundaneum. La mémoire de papier du 20ème siècle! 

À l’heure du tout numérique et du web 2.0 émerge la conscience d’enjeux nouveaux liés à l’organisation et au partage de la connaissance mais aussi à la citoyenneté. Par essence, le Mundaneum livre profondeur et perspective à cette révolution numérique, dont nous sommes les témoins privilégiés.

Crédits : histoire

Role — Cornille, Raphaèle, archivist in charge of Iconography department (Mundaneum) 
Role — Jenart, Delphine, assistant manager in charge of Communication (Mundaneum)

Remerciements : tous les supports
Il peut arriver que l'histoire présentée ait été créée par un tiers indépendant et qu'elle ne reflète pas toujours la ligne directrice des institutions, répertoriées ci-dessous, qui ont fourni le contenu.
Traduire avec Google
Accueil
Explorer
À proximité
Profil