L’art préhistorique dans la création moderne et contemporaine

Quand les artistes d'aujourd'hui dialoguent avec leurs prédécesseurs

Conception : Google Arts & Culture

Quand une série de peintures et de gravures furent découvertes puis reconnues authentiques dans des grottes d’Espagne et de France au tournant du 20e siècle, l’homme moderne prit conscience que ses lointains ancêtres de la Préhistoire avaient déjà développé un incroyable sens artistique.

Abbé Breuil devant le porche de LascauxLa grotte Chauvet - Patrimoine mondial de l'UNESCO

La découverte de la Grotte Chauvet en 1994 fit voler en éclats la chronologie de l’art préhistorique comme on l’avait imaginée : il y 36.000 ans, des artistes avaient donc montré une créativité et un génie qu’on n’aurait jamais cru possible pour des époques si anciennes.

Fresque des félins - salle du Fond (grotte Chauvet, Ardèche) (2008/2008), L. Guichard/Perazio/smergcLa grotte Chauvet - Patrimoine mondial de l'UNESCO

Aujourd’hui, le public qui vient en nombre visiter les quelques grottes authentiques encore ouvertes à la visite et les spectaculaires répliques de celles qui ne le sont pas y découvre un monde de beauté et de mystère qui le fascine et l’interroge.

Vue intérieure de la Salle des Bauges de la Réplique (2014-09-04/2014-09-04), S. Compoint/ResoluteLa grotte Chauvet - Patrimoine mondial de l'UNESCO

Et les artistes d’aujourd’hui retrouvent dans la création de ceux de la Préhistoire des questions et des enjeux qui leur parlent directement à travers les millénaires. Comment ont-ils fait passer leurs messages intemporels et universels dans les peintures et les sculptures qu’ils nous ont laissées ? 

Panneau des Chevaux (grotte Chauvet) (2006/2006), L. GuichardLa grotte Chauvet - Patrimoine mondial de l'UNESCO

Comment ont-ils conçu des œuvres aussi fortes avec les moyens techniques limités dont ils disposaient ? Comment ne pas rester humble face à ces chefs-d’œuvre d’un autre temps ?
En cinq exemples modernes et contemporains, regardons comment l’art préhistorique continue à influencer la création artistique récente.

Homme-Lion (Hohlenstein-Stadel, Allemagne) par Université d'Ulm/smergcLa grotte Chauvet - Patrimoine mondial de l'UNESCO

L’Espace et la Matière     

Le monde des cavernes est un milieu à la fois hostile et protecteur. Dans l’obscurité et le dédale des grottes, tous les sens sont en alerte pour détecter les accidents du terrain et la présence d’éventuels dangers animaux ou humains. Mais leur enveloppement les rend aussi sécurisantes lorsqu’on s’est approprié leur topographie et qu’on a appris à les connaître.

La grotte Chauvet, face au panneau des Chevaux (France) (2015/2015), J.PachoudLa grotte Chauvet - Patrimoine mondial de l'UNESCO

L’oeuvre de Giuseppe Penone créée pour la Biennale de Venise de 2007 utilise des matériaux naturels travaillés : du cuir humide disposé en écorce sur les murs, du marbre sculpté de veines sur le sol, un tronc d’arbre taillé rempli de résine. 

Le visiteur qui entre dans l’espace de l’oeuvre fait une expérience sensorielle qui mobilise de façon réflexe sa vue (la découverte d’un espace clos inattendu), son odorat (l’odeur du cuir et de la résine), son ouïe (les sons étouffés par les écorces de cuir) et son toucher (l’irrégularité des pas sur le sol crevassé).

Des sensations originelles qui nous ramènent à notre condition animale et répondent à celles qu’on peut ressentir en entrant dans les cavernes fréquentées par les hommes de la Préhistoire.

Sculture di linfa (2007), Giuseppe PenoneMAXXI National Museum of XXI Century Arts

L’Energie et l’Animal     

Les motifs les plus impressionnants de l’art de la Préhistoire sont les représentations animales qu’on retrouve sur presque tous les sites où l’Homme a laissé sa trace. 

Grands bisons de la salle du Fond (grotte Chauvet, Ardèche) (2008/2008), L. Guichard/Perazio/smergcLa grotte Chauvet - Patrimoine mondial de l'UNESCO

Le bestiaire peint, gravé ou sculpté qui orne les grottes et les abris préhistoriques reste aujourd’hui encore ce qui fascine le plus le public qui le découvre.

Extrait du panneau des "chevaux chinois" (Lascaux) (1990/1990), Ministère de la Culture et de la CommunicationLa grotte Chauvet - Patrimoine mondial de l'UNESCO

Derrière les figurations réalistes ou synthétiques de la faune des mammouths, des aurochs, des lions, des chevaux et de toutes les autres espèces représentées sur les parois ornées, le visiteur sent bien, de façon intuitive, qu’il est mis en présence d’images qui semblent exprimer des croyances venues du plus profond de l’Humanité.

Cheval de Vogelherd (Allemagne) (2015-04-25/2015-04-25), Université de Tübingen/smergcLa grotte Chauvet - Patrimoine mondial de l'UNESCO

Pablo Picasso fut passionné tout au long de sa carrière par le thème du taureau qui, pour lui comme pour ses lointains prédécesseurs, évoquait l’énergie et la puissance brute des forces vitales. Un sujet qui le rapprochait, comme beaucoup d’autres, de l’art des origines. 

Picasso, parlant de l’art préhistorique, aurait dit un jour ces quelques mots admiratifs et désabusés : « Nous n’avons rien inventé ! ».

Toro (1954), Pablo Picasso & Egidio CostantiniHakone Venetian Glass Museum

Le Geste et la Trace     

Les traces et les empreintes laissées par les artistes de la Préhistoire parlent peut être plus aux artistes modernes et contemporains qu’à toute autre personne, hormis les archéologues. 

Rhinocéros laineux de la salle du Fond (grotte Chauvet, Ardèche) (2008/2008), L. Guichard/Perazio/smergcLa grotte Chauvet - Patrimoine mondial de l'UNESCO

Le fait de s’attaquer à un support comme la paroi d’une grotte en y déposant de la couleur par application ou soufflage pour y créer un signe figuratif ou non pouvant provoquer une pensée ou une émotion est l’acte fondamental de tout artiste plasticien : trente-six millénaires n’y ont rien changé.

Technique de représentation de la main positive (2006/2006), SMERGC / Perazio / GuichardLa grotte Chauvet - Patrimoine mondial de l'UNESCO

Pierre Soulages a souvent dit que l’art de la Préhistoire avait été pour lui une révélation quand il l’avait découvert adolescent. Que des humains aillent s’aventurer dans l’obscurité inquiétante du monde souterrain pour y peindre des signes et des figures noires ou ocres prouvent la nécessité qu’ils avaient d’exprimer quelque chose ou de laisser un témoignage.

Les peintures de Soulages sont elles aussi des traces laissées en sillon sur la surface de la toile, noires la plupart du temps et sur lesquelles la lumière, selon son angle, travaille la matière en lui donnant des reliefs, des reflets et des nuances diverses. Un peu comme les peintures préhistoriques quand elles étaient éclairées à la lumière des torches.

3 Decembre 1966 (1966/1966), Pierre SoulagesChrysler Museum of Art

Le Physique et le Spirituel

Des masses aux formes qui font penser à des quartiers de viande et des mains tendues vers le haut : cette oeuvre de Thomas Hirschhorn qui défie l’interprétation pourrait évoquer les deux composantes d’un être humain, sa part physique et sa part spirituelle.

La part physique serait les formes massives accrochés à la structure de bois. Elles représentent la nourriture, dont la quête était sans doute l’activité principale des hommes de la Préhistoire. Elles sont ici mises hors-sol, comme c’était le cas dans leurs abris ou leurs huttes, pour les protéger de la corruption et des charognards.

La part spirituelle serait les mains en chandelier. Elles rappellent, à travers les millénaires, celles dont on peut voir les empreintes sur les parois des grottes et qui nous bouleversent tant quand on les regarde. 

Elles sont les traces directes de ces lointains humains qui semblent nous avoir transmis les signes de leur présence à travers le Temps tout en ayant voulu percevoir, par le toucher, le monde des esprits qu’il y avait peut-être, selon eux, derrière la roche.

Chandelier with Hands (2006), Thomas HirschhornThe Baltimore Museum of Art

Le Temps et la Mémoire

Les oeuvres d’art préhistoriques qui nous sont parvenues l’ont toujours été grâce à des circonstances de préservation exceptionnelles. Pour les peintures intactes et les sculptures complètes, combien ont disparu, englouties dans la nuit des Temps ? 

L'Abbé Breuil dans la grotte de Lascaux face au panneau de la Licorne. (1940/1940)La grotte Chauvet - Patrimoine mondial de l'UNESCO

 Et combien de celles qui ont survécu ont été modifiées, retravaillées, recouvertes ?

Cheval Gravé par L. Guichard/Perazio/smergcLa grotte Chauvet - Patrimoine mondial de l'UNESCO

Ce travail du Temps sur la création est un sujet qui concerne directement le Street Art, qui partage plusieurs éléments avec l’art de la Préhistoire. Le Street Art utilise principalement comme support les parois de l’espace public, exprime des idées par des images et des signes, subit des reprises et des dégradations qui font partie même de son existence.

Mural by Banksy par BanksyGlobal Street Art Foundation

Cela pose la question de la perception du Street Art par les autorités qui le considèrent comme du vandalisme. En feraient-elles autant avec Chauvet ou Lascaux ?

Mural by Banksy par BanksyGlobal Street Art Foundation

La reconnaissance de l’art de la Préhistoire en 1879 ouvrit aux artistes du 20e siècle et à ceux d’aujourd’hui les portes d’un monde de création qui avait été totalement oublié pendant des milliers d’années. Découvrant le travail de leurs lointains prédécesseurs par les photos dans les livres ou les visites dans les grottes ornées, le choc fut violent.

Félins de la salle du Fond (grotte Chauvet, Ardèche) (2008/2008), L. Guichard/Perazio/smergcLa grotte Chauvet - Patrimoine mondial de l'UNESCO

Sans laisser de trace écrite ou orale mais en peignant et en gravant les parois de leurs grottes-sanctuaires, les artistes de la Préhistoire ont montré les possibilités de l’expression artistique en tant que langage intemporel et universel. De Picasso à Banksy, rares sont les artistes de notre temps qui ne se sont pas inclinés devant l’héritage de leurs maîtres lointains et anonymes.

Animal ponctué - salle Brunel (grotte Chauvet, Ardèche) (2008/2008), L. Guichard/Perazio/smergcLa grotte Chauvet - Patrimoine mondial de l'UNESCO

Crédits : tous les supports
Il peut arriver que l'histoire présentée ait été créée par un tiers indépendant et qu'elle ne reflète pas toujours la ligne directrice des institutions, répertoriées ci-dessous, qui ont fourni le contenu.
Applications Google